Jean-Théodore Radoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Théodore Radoux
Jean Théodore Radoux.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
LiègeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument
Maître
Genre artistique

Jean-Théodore Radoux, né le à Liège et mort le (à 75 ans) à Liège, est un compositeur, bassoniste et pédagogue belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Fromental Halévy à Paris, Jean-Théodore Radoux devient directeur du Conservatoire royal de Liège en 1857 en succession d'Étienne Soubre. En 1859 il remporte le premier Prix de Rome belge pour sa cantate « Le Juif errant » . En 1882, il fonde le musée Grétry à Liège.

Il est le petit-neveu de Charles Rogier (1800-1885) et le père du compositeur Charles Radoux-Rogier (1877-1952).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Levaux, Dictionnaire des compositeurs de Belgique du Moyen Age à nos jours, Ohain-Lasne : Ed. Art in Belgium, 2006, 736 p.
  • Hippolyte Fierens-Gevaert, Liège : Maison Grétry : Catalogue illustré. Liège : Bénard, 1913, 94 p.
  • Charles Radoux-Rogier, La maison de Grétry : suivez le guide !, Liège : Ville de Liège, 1946, 36 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]