Jean-René Etchegaray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-René Etchegaray
Illustration.
Jean-René Etchegaray (2017).
Fonctions
Président de la Communauté d'agglomération du Pays Basque
En fonction depuis le
(3 ans, 10 mois et 1 jour)
Prédécesseur nouvelle création
Maire de Bayonne
En fonction depuis le
(6 ans, 7 mois et 25 jours)
Prédécesseur Jean Grenet
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Briscous (Basses-Pyrénées)
Nationalité Française
Parti politique UDI
Profession Avocat

Jean-René Etchegaray (né le à Briscous dans les Basses-Pyrénées) est un avocat et un homme politique français, membre de l'UDI.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Docteur en droit public, il est diplômé de l’Institut d’études politiques de Bordeaux. Ancien Bâtonnier de l’Ordre des Avocats[1],[Quand ?], il est avocat, spécialiste en droit public depuis 1978[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il débute son parcours politique à l’âge de 23 ans comme adjoint dans son village natal de Briscous. En 1995, il devient adjoint à l’urbanisme aux côtés du maire centriste de Bayonne, Jean Grenet. Il y assume cette mission pendant 13 ans. Il cumule un temps cette fonction avec celle de conseiller général des Pyrénées-Atlantiques, élu du canton de Bayonne-Est (1999-2005).

En 2008, devenu premier adjoint du maire de Bayonne, il prend en charge la délégation de la culture et du patrimoine. Il a également présidé le SCoT. En 2014, il est élu maire de Bayonne puis président de l’Agglomération Côte Basque-Adour et président du Syndicat des transports de l’Agglomération Côte Basque-Adour. Il se pose ensuite comme un des principaux acteurs lors du processus de création de la Communauté d'agglomération du Pays Basque et en devient le premier président élu en 2017.

Le , dans le cadre de l'affaire Fillon, il lâche le candidat LR François Fillon à l'élection présidentielle[3].

Il est en conflit avec le société protectrice des animaux concernant les corridas, dont il soutient l’organisation. L'association porte plainte contre la municipalité pour complicité de « sévices graves ou acte de cruauté »[4].

Il prend en septembre 2020 un arrêté anti-sans-abri. La « station assise ou allongée » est interdite de 8h à 24h, ainsi que le « regroupement de chiens »[5].

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandats municipaux[modifier | modifier le code]

Mandats départementaux[modifier | modifier le code]

Communauté d'agglomération[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]