Jean-Pierre du Teil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait du baron du Teil.

Jean-Pierre, baron du Teil, seigneur de Pommier, Chars, les Rousselières, Vaux et autres lieux (né le 14 juillet 1722 au château de Pommier à La Côte-Saint-André, exécuté à Lyon le 27 février 1794 comme royaliste) est un général d'artillerie français et l'un des protecteurs les plus influents de Napoléon Bonaparte à l’École royale d’artillerie à Auxonne qui ne l'oublia pas lorsqu'il rédigea son testament. Napoléon Bonaparte légua par testament au fils ou petit-fils de Du Teil une somme de cent mille francs « comme souvenir de reconnaissance pour les soins que ce brave général avait pris de lui ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'officier d'artillerie François du Teil (1704-1758), chevalier de l’ordre de Saint-Louis, et de Marguerite de Chambaran (†1758), le baron du Teil fut d'abord colonel du régiment de la Fère-Artillerie (1777), puis commandant de l’École royale d’artillerie à Auxonne (1779) et brigadier d’infanterie (1780). En 1783, il est nommé gouverneur militaire d’Auxonne et obtient l'année suivante le grade de maréchal de camp. À la fin de 1791, il est promu lieutenant général et inspecteur général d’artillerie.

En février 1794, il est arrêté comme suspect puis condamné à mort par la commission militaire de Lyon comme royaliste. En tant que militaire du service actif, il est fusillé.

Jean-Pierre du Teil était le frère aîné du chevalier du Teil de Beaumont (1738-1820), auteur du l'« Usage de l'artillerie nouvelle »(1788), et le père de Marie-Césaire du Teil.