Jean-Pierre Siméon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Pierre Siméon
Jean Pierre Siméon à La Roche-sur-Yon en juin 2017.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
Archives conservées par

Jean-Pierre Siméon est un poète, romancier, critique et dramaturge français né à Paris (XIIIe) le .

Il est l’auteur de nombreux recueils de poésie[2], de romans, de livres pour la jeunesse, de nombreuses pièces de théâtre et d’un essai sur le théâtre[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère, Denise, est institutrice et son père, Roger, fait carrière dans l'administration de l’Éducation Nationale et devient responsable des publications à la Faculté des lettres de Clermont-Ferrand où la famille s'installe en 1962[4]

Il participe activement à de nombreux festivals nationaux et internationaux[5],[6]dans le cadre de son activité de poète et de directeur du Le Printemps des poètes.

Enseignant[modifier | modifier le code]

Agrégé de lettres modernes en 1974, Jean-Pierre Siméon est nommé à Saint-Brice-en-Coglès, où il écrit saint Marc le bleu, joué par les habitants. Il enseigne à l’IUFM de Clermont-Ferrand, au département des Écritures Dramatiques de l'ENSATT à Lyon jusqu'en 2010 puis donne des cours d’écriture théâtrale à SciencesPo Paris[7].

Écrivain[modifier | modifier le code]

Il compose parallèlement une œuvre variée : recueils de poèmes, mais également romans, livres pour la jeunesse et pièces de théâtre.

Il collabore à diverses revues de création littéraire (Commune, Jungle, Faites entrer l'infini, Les Cahiers de l’Archipel, etc.) , il écrit dans l’Humanité comme critique littéraire et dramatique[7].

À partir de 1996, il s’intéresse au théâtre. Pendant six ans « poète associé » au centre dramatique national de Reims à l’invitation de son directeur Christian Schiaretti, il suit ce dernier au théâtre national populaire, à Villeurbanne, d’abord en tant que « poète associé », puis comme dramaturge, par exemple avec sa pièce Stabat Mater Furiosa. Dans ce cadre, en 2009, sa pièce Philoctète est créée à l’Odéon-Théâtre de l'Europe dans une mise en scène de Christian Schiaretti. Laurent Terzieff en est l’interprète principal[8].

Directeur de collections[modifier | modifier le code]

Au début des années 80, il rencontre Jean-François Manier et Martine Mellinette qui viennent de fonder au Chambon-sur-Lignon l'Imprimerie de Cheyne qui devient Cheyne éditeur. Il y est à l'origine de la collection Poèmes pour grandir et dirige avec Jean-Marie Barnaud la collection « Grands Fonds »[7]. En , il succède à André Velter à la direction de la collection Poésie/Gallimard[9],[7],[10].

Autres activités[modifier | modifier le code]

En 1986, il crée la semaine de la poésie à Clermont-Ferrand[11],[12] et devient directeur artistique du Printemps des Poètes de 2001[13] à 2017[14].

Lauréat du Prix Apollinaire en 1994, il en est président du jury depuis 2014[9]. Il est membre du jury du prix Robert Ganzo[15]. Avec Andrée Chedid et son petit-fils Matthieu, il initie le prix Andrée Chedid[16].

En 2000 il est conseiller à la Mission pour l’Art et la Culture du Ministère de l’Éducation Nationale[7].

En 2012 il produit sur France Culture, à la demande de Blandine Masson, la série Géographie du poème[4].

Publications[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Wilhelm Müller (traduit de l'allemand par Jean-Pierre Siméon), Le voyage d'hiver, Besançon, les Solitaires intempestifs, coll. « Traductions du XXIe siècle », , 57 p. (ISBN 9782846812993)
  • Michael West (traduit de l'américain par Loïc Brabant et Jean-Pierre Siméon), Foley, Besançon, les Solitaires intempestifs, , 89 p. (ISBN 9782846811125)
  • Carolyn Carlson (traduit de l'américain par Jean-Pierre Siméon), Brins d'herbe, Arles, Actes Sud, coll. « Le Souffle de l'esprit », , 55 p. (ISBN 9782742797967)
  • Carolyn Carlson (traduit de l'américain par Jean-Pierre Siméon), Dialogue avec Rothko : une lecture de "Untitled : black, red over black on red", 1964, Mark Rothko, Paris, Musée national d'art moderne-Centre Georges Pompidou, Ennetières-en-Weppes, Éd. Invenit, , 51 p. (ISBN 9782918698272)
  • Carolyn Carlson (trad. Jean-Pierre Siméon), Traces d'encre, Arles, Actes Sud, , 111 p. (ISBN 9782330000172)
  • Carolyn Carlson (traduit de l'anglais (américain) et préfacé par Jean-Pierre Siméon), Au bord de l'infini : suivi de Dialogue avec Rothko : poésie, Paris, le Passeur éditeur, , 194 p. (ISBN 9782368906743)

Pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

  • À l'aube du buisson, Le Chambon-sur-Lignon, France, Cheyne éditeur, coll. « Poèmes pour grandir », , 41 p. (ISBN 978-2-903705-16-9)
  • La nuit respire, Le Chambon-sur-Lignon, France, Cheyne éditeur, coll. « Poèmes pour grandir », , 39 p. (ISBN 978-2-903705-30-5)
  • L'étrange, curieuse, bizzare, étonnante, stupéfiante, inquiétante, fabuleuse et véridique histoire de Népomucène, d'Iphigénie et du poivron flottant, Le-Puy-en-Velay, France, Atelier Poisson Soluble, (ISBN 978-2-9504568-3-0)
    avec Anne Siméon, Michel Queyriaux et Frédéric Siméon
  • Contes et légendes d'Auvergne, Paris, Nathan Jeunesse, coll. « Contes et légendes », , 193 p. (ISBN 978-2-09-282238-8)
  • La Mouche qui lit[17], Voisins-le-Bretonneux, France, Éditions Rue du Monde, coll. « Pas Comme les Autres », , 40 p. (ISBN 978-2-912084-08-8)
    avec Isabelle Simon (Illustrations)
  • Un homme sans manteau, Le Chambon-sur-Lignon, France, Cheyne éditeur, coll. « Poèmes pour grandir », , 43 p. (ISBN 978-2-84116-002-0)
  • Sans frontières fixes, Le Chambon-sur-Lignon, France, Cheyne éditeur, coll. « Poèmes pour grandir », , 2e éd., 43 p. (ISBN 978-2-84116-053-2, LCCN 2001462517)
  • Aïe ! Un poète, Paris, France, Seuil Jeunesse, coll. « Seuil-Crapule », , 48 p. (ISBN 978-2-02-059093-8)
    avec Nicole Claveloux (Illustrations), Henri Galeron (Illustrations), Tina Mercié (Illustrations)
  • Ceci est un poème qui guérit les poissons, Voisins-le-Bretonneux, France, Éditions Rue du monde, coll. « Couleur carré », , 40 p. (ISBN 978-2-915569-22-3)
    avec Olivier Tallec (Illustrations)
  • Ici, Le Chambon-sur-Lignon, France, Cheyne éditeur, coll. « Poèmes pour grandir », , 40 p. (ISBN 978-2-84116-143-0)

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/007Fonds_5131 » (consulté le )
  2. « "La poésie sauvera le monde" de Jean-Pierre Siméon », sur France Culture, (consulté le )
  3. « Jean-Pierre Siméon en spectacle, au théâtre - L'Officiel des spectacles », sur www.offi.fr (consulté le )
  4. a et b (en) « Jean-Pierre Siméon - EUROPA PRIMA 2018 », sur SEE A PARIS (consulté le )
  5. « La poésie sauvera le monde », sur Festival d'Avignon (consulté le )
  6. Etonnants Voyageurs, « SIMÉON Jean-Pierre », sur Etonnants Voyageurs, (consulté le )
  7. a b c d et e « Sa vie », sur atelier.bibliotheques-clermontmetropole.eu (consulté le )
  8. « Philoctète de Jean-Pierre Siméon, d'après Sophocle », sur Radio France, (consulté le )
  9. a b et c « Jean-Pierre Siméon », sur Le Printemps des Poètes (consulté le )
  10. (en) « Jean-Pierre Siméon : Poésie/Gallimard, histoire d’une collection », sur ZONE CRITIQUE, (consulté le )
  11. « Jean-Pierre SIMEON | La semaine de la poésie », sur lasemainedelapoesie.fr (consulté le )
  12. Centre France, « Culture - Pourquoi Clermont-Ferrand est-elle devenue la capitale de la poésie ? », sur www.lamontagne.fr, (consulté le )
  13. « L'amour au Printemps des poètes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Jean-Pierre Siméon, une rencontre tissée au long cours avec la poésie », sur L'Humanité, (consulté le )
  15. Valentin, « Et le Prix Ganzo de poésie 2022 est attribué à... », sur Etonnants Voyageurs, (consulté le )
  16. « Prix Andrée Chedid 2010 - Le Printemps des Poètes », sur www.printempsdespoetes.com (consulté le )
  17. « Avalanche de Noël », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  18. « Jean-Pierre SIMÉON | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le )
  19. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2014 », sur Ministère de la Culture (consulté le ).
  20. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres - hiver 2019 », sur Ministère de la Culture (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]