Jean-Pierre Schumacher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Pierre Schumacher
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 97 ans)
Midelt (Maroc)
Nationalité
Activité

Jean-Pierre Schumacher, né le à Buding et mort le à Midelt, est un moine français. Il est l'ultime survivant du groupe de religieux de Tibhirine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le en Lorraine, dans une famille ouvrière catholique de six enfants, il est enrôlé à dix-huit ans dans la Wehrmacht et échappe à l'envoi sur le front russe grâce à un faux diagnostic de tuberculose lors de la visite médicale militaire. Il fait ses études chez les pères maristes, et est ordonné prêtre en 1953. Il entre ensuite à l'abbaye Notre-Dame de Timadeuc, en 1957. Sur demande de l'évêque d'Alger, il est envoyé en 1964 à Tibhirine avec trois autres moines de Timadeuc.

Le 21 mai 1996, lui et le père Amédée Noto sont les seuls survivants du massacre des moines du monastère de Tibhirine. Le monastère est transféré à Fès où il est aussitôt nommé « supérieur ad nutum ». Le il devient le successeur de Christian de Chergé par élection[1],[2]. Quatre ans plus tard, en 2000, ils s’installent définitivement à Midelt dans un monastère occupé antérieurement par des franciscaines. Depuis, la communauté compte 8 membres d’origines très diverses[3].

Il meurt le à l'âge de 97 ans de mort naturelle, à Midelt[4], là où il est inhumé[5].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]