Jean-Pierre Pont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont (homonymie).

Jean-Pierre Pont
Illustration.
Fonctions
Député de la 5e circonscription du Pas-de-Calais
En fonction depuis le
(1 an, 2 mois et 27 jours)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur Frédéric Cuvillier

(4 ans et 19 jours)
Élection 28 mars 1993
Législature Xe
Groupe politique UDFC
Prédécesseur Guy Lengagne
Successeur Guy Lengagne
Maire de Neufchâtel-Hardelot

(28 ans, 3 mois et 1 jour)
Réélection 23 mars 2014
Prédécesseur Jean Martin
Successeur Paulette Peuvion-Julien
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Le Portel (Pas-de-Calais)
Nationalité française
Parti politique Centre droit
(UDF puis NC, UDI et LREM)
Conjoint Carole Pont
Enfants Gauthier Pont, Antoine Pont
Diplômé de Université Lille-II
Profession médecin

Jean-Pierre Pont, né le au Portel (Pas-de-Calais), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Médecin de profession (issu de la faculté de médecine de Lille), Jean-Pierre Pont devient maire de Neufchâtel-Hardelot en 1989.

Il se présente aux élections législatives de 1993 dans la 5e circonscription du Pas-de-Calais sous le parti Union pour la démocratie française (UDF). Il remporte l'élection avec 52,01 % des voix face au député sortant socialiste Guy Lengagne.

À la suite de la dissolution de l'Assemblée par Jacques Chirac, Jean-Pierre Pont se présente aux élections législatives de 1997 qu'il perd face à Guy Lengagne, ne remportant que 42,65 % des voix. Il perd également aux élections de 2002 avec 49,19 % des voix face à Guy Lengagne.

Il se présente aux élections législatives en 2007 dans la cinquième circonscription du Pas-de-Calais. Dissident de la candidate UMP, Annick Valla (par ailleurs son ancienne conseillère municipale à Neufchatel-Hardelot), il obtient 9% des suffrages exprimés[1].

En 2014, il est réélu maire de Neufchâtel-Hardelot, avec 61,14 % des voix face à Bruno van Peteghem[2].

Après avoir échoué à obtenir l'investiture LR-UDI aux élections législatives dans la 5e circonscription du Pas-de-Calais[réf. souhaitée], il apporte publiquement son soutien à Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle de 2017[3] se présente aux élections législatives sous l'étiquette La République en marche ![4],[5] et l'emporte face au Front national.

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats parlementaires[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Élections législatives de 2007 dans le Pas-de-Calais », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  2. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 - Neufchâtel-Hardelot (62) sur le site du Ministère de l'Intérieur, consulté le 12 mai 2017
  3. Ces maires du Boulonnais qui en pincent pour Macron dans Nord Littoral, le 26 mars 2017
  4. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  5. Législatives : Jean-Pierre Pont, maire de Neufchâtel-Hardelot, candidat En Marche pour la 5e circonscription dans La Semaine dans le Boulonnais, le 11 mai 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]