Jean-Pierre Pagès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pagès.
Jean-Pierre Pagès
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
TarnVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Jean-Pierre Pagès est un homme politique français né le à Seix (Ariège) et mort le à Bannières (Tarn).

Biographie[modifier | modifier le code]

Avocat à Toulouse en 1804, membre de l'Académie de Toulouse, il est procureur impérial à Saint-Girons en 1811. Il démissionne en 1815 et se lie avec les libéraux, collaborant au Constitutionnel et au Courrier français. De retour à Toulouse en 1827, il y fonde le journal "La France méridionale".

Il est député de l'Ariège de 1831 à 1842, siégeant à gauche, et député de la Haute-Garonne de 1847 à 1849[1]. Lors d'un débat parlementaire, il s'oppose au gouvernement en déclarant « Le peuple, que vous ne connaissez guère, n'a que deux choses à produire : des richesses quand il travaille, des émeutes quand il a faim. »[2].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean-Pierre Pagès : Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés », sur Assemblée nationale (consulté le 23 mai 2018)
  2. « Jean-Pierre Pagès et le devoir de désobéissance », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)