Jean-Pierre Masson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Masson.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir famille Masson (Terrebonne).
Jean-Pierre Masson
Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Pierre Masson animant une émission sur les ondes de la station radio CKVL à Montréal en 1948.

Naissance
Sainte-Agathe-des-Monts
Décès (à 76 ans)
Pottsville (Pennsylvanie)
Profession Acteur

Jean-Pierre Masson est un acteur québécois né le et mort le à Pottsville (Pennsylvanie) à l'âge de 76 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Masson a fait des études de droit (dans la même classe que Pierre Elliott Trudeau) à l’Université de Montréal et a été admis au Barreau, mais la passion du théâtre, qu’il a pratiqué avec les Compagnons de Saint-Laurent (Montréal) pendant ses études, et des débuts prometteurs à la radio l’incitent à demeurer dans le milieu artistique. Il a d'ailleurs été animateur de l'émission radiophonique Café Concert Kraft (1944-1948) avec Marcel Giguère et Lucille Dumont.

Jean-Pierre Masson a tenu le rôle d’Ovide Plouffe dans le radioroman La Famille Plouffe, mais refusera d’incarner ce personnage d’intellectuel qui collait mal à son tempérament d’acteur dans la série télévisée où il deviendra plutôt Léonidas. De plus, on le retrouve dans plusieurs téléthéâtres présentés à la Télévision de Radio-Canada. Il est donc une vedette établie lorsqu’on le choisit pour reprendre dans le téléroman Les Belles Histoires des pays d'en haut le rôle de Séraphin Poudrier qui avait fait la célébrité d’Hector Charland à la radio et au cinéma.

Le téléroman Les Belles Histoires des pays d'en haut, qui débute en 1956, ne met pas de temps à se hisser au sommet des cotes d'écoute et, interprète du principal personnage de la série télévisée Séraphin Poudrier, Jean-Pierre Masson est rapidement identifié au célèbre avare de Sainte-Adèle des Laurentides. Il devient alors un des acteurs les plus connus de la francophonie canadienne. Mais avoir incarné de façon magistrale le plus célèbre antihéros de l'histoire télévisuelle québécoise comportera un lourd prix. Une fois Les Belles Histoires terminées, en juin 1970, Jean-Pierre Masson ne retrouvera plus de rôles à sa pleine mesure, même si on peut le voir dans diverses séries dont Symphorien, Le Clan Beaulieu et surtout Grand-Papa, sans compter ses nombreux rôles interprétés dans des théâtres d'été. C'est que réalisateurs et producteurs craignent que son identification à Séraphin ne constitue une distraction pour une nouvelle production. Cette fin de carrière un peu triste assombrit les dernières années de sa vie.

Né à Sainte-Agathe-des-Monts, Jean-Pierre Masson est le petit-fils d'Antoine Masson qui est le petit-fils de François Masson, de Saint-Eustache, lequel est un cousin germain de Joseph Masson, seigneur de Terrebonne et premier millionnaire canadien-français. Jean-Pierre Masson a épousé, en secondes noces, Ghislaine Branchaud, mère de Luc-Normand Tellier et propriétaire du "Café des Artistes" où se retrouvaient les vedettes du début de la télévision québécoise. Il passera plusieurs de ses dernières années dans la maison de cette dernière à Sainte-Adèle, le village dont Séraphin Poudrier était le maire dans le téléroman. Il meurt seul dans un petit motel à Pottsville en Pennsylvanie aux États-Unis, à 76 ans, le 11 mars 1995.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le rôle de Séraphin Poudrier lui est resté collé à la peau toute sa vie. L'acteur se faisait souvent apostropher dans la rue et accuser de tourmenter la pauvre Donalda.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]