Jean-Pierre Lefebvre (germaniste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lefèbvre et Jean Pierre Lefebvre.
Jean-Pierre Lefebvre
Defaut 2.svg
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Jean-Pierre Lefèbvre (né en 1943) est un romancier, traducteur et germaniste français, professeur de littérature allemande à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm (Paris) jusqu'en 2012.

Parcours[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Lefèbvre est né à Boulogne-sur-Mer en 1943, a fait ses études au lycée Faidherbe à Lille où il fut l'élève de Marie-Joseph Moeglin, puis à l'École normale supérieure : en allemand, philosophie, latin, langues scandinaves. Il y a été l'élève de Paul Celan. Il a été lecteur à l'université de Heidelberg entre 1965 et 1967 et a obtenu l'agrégation d'allemand en 1968. Il a rédigé sa thèse sur les liens entre Hegel et Heinrich Heine. D'abord assistant en études germaniques à la Sorbonne (1969-1971), il a ensuite enseigné à l'École normale supérieure (allemand, philosophie).

Les deux principaux domaines de recherche et de traduction de Jean-Pierre Lefebvre sont d'une part l'œuvre de Paul Celan et d'autre part les liens entre poésie et philosophie dans la première moitié du XIXe siècle en Allemagne, autour de figures comme Hölderlin, Heine et Hegel. Toutefois il a aussi traduit Goethe, Bertolt Brecht et Rainer Maria Rilke. Il dirige aujourd’hui la cellule de recherche de l'ENS consacrée à Paul Celan, qui travaille à la fois à l'exégèse de son œuvre et à l'édition de sa correspondance ou de ses notes de lecture. En philosophie et en histoire des idées, Jean-Pierre Lefebvre est connu comme traducteur de la Phénoménologie de l'esprit de Hegel, mais aussi de textes de Kant ou Freud. Il a également édité les œuvres de Karl Marx aux Éditions sociales et est codirecteur de la collection Philosophies des Presses universitaires de France.

Son Anthologie bilingue de la poésie allemande parue dans la collection de la Pléiade en 1993 a été récompensée par le Prix Gérard de Nerval de la Société des gens de lettres. Il a obtenu en novembre 2008 le Prix Grimm du DAAD qui récompense chaque année un germaniste dans le monde pour l'ensemble de son œuvre. La même année, Jean-Pierre Lefebvre a également été élu membre de la Deutsche Akademie für Sprache und Dichtung (Darmstadt)[1].

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Roman[modifier | modifier le code]

  • La nuit du passeur. Paris, Denoël 1989

Traductions[modifier | modifier le code]

Travaux universitaires[modifier | modifier le code]

  • Goethe, modes d’emploi. Essai, Paris Belin 2000 (Grand Prix de l’Essai de la Société des Gens de Lettres)
  • Hölderlin, Journal de Bordeaux (1er janvier – 14 juin 1802). Bordeaux : William Blake and Co. Edit, coll. "Transferts" (dir. Michel Espagne et Michaël Werner): 1990.
  • Der gute Trommler. Heinrich Heine und Hegel. Trad. Peter Schöttler. Heine-Studien. Hamburg : Hoffmann &Campe 1986.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. liste des membres de l'académie sur son site http://www.deutscheakademie.de/akademie_mitglieder_aktuell.html#l

Liens externes[modifier | modifier le code]