Jean-Pierre Lajournade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Pierre Lajournade
Naissance
Pau
Nationalité Drapeau de France Français
Décès (à 39 ans)
Paris
Profession Réalisateur
Films notables La Fin des Pyrénées
Le Joueur de quilles

Jean-Pierre Lajournade est un réalisateur français, né le 19 avril 1937 à Pau, mort le 8 novembre 1976 au sein de l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière dans le 13e arrondissement de Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l'IDHEC de 1959 à 1961, il travaille pour la télévision de 1962 à 1968[2]. Il est coproducteur-réalisateur de l'émission Lire : il signe une quinzaine de documentaires[3] et quatre téléfilms. Il tourne en 1967, avec de la pellicule dérobée, son premier court-métrage pour le cinéma, Assommons les pauvres.

Il quitte l'ORTF après le mouvement de grève de mai 1968[4]. Il se consacre alors à la réalisation de son long métrage expérimental (Le Joueur de quilles), produit par Jean-Edern Hallier, et de trois courts métrages produits par Pierre Braunberger.

Il collabore à la revue Cinéthique à partir de 1975.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Courts métrages
Longs métrages
Télévision
  • 1967 : Rapide 345
  • 1967 : Bruno
  • 1968 : Werther
  • 1968 : Marche tout droit et ne te retourne pas

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris 13e, acte de décès no 3114, année 1976 (vue 13/31)
  2. Philippe Garrel a été son assistant
  3. Consacrés notamment à Witold Gombrowicz, Samuel Beckett, Olivier Larronde et Antonin Artaud
  4. « L'ORTF ayant interdit un certain nombre de ses réalisations », notent Jean-Pierre Bouyxou et Roland Lethem dans La Science-fiction au cinéma (C. Bourgois, 1971)

Liens externes[modifier | modifier le code]