Jean-Pierre Guézec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Pierre Guézec
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 36 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Mouvement

Jean-Pierre Guézec est un compositeur français, né à Dijon le et décédé le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études musicales au Conservatoire de Paris avec Darius Milhaud, Jean Rivier et Olivier Messiaen. Il a également travaillé avec Iannis Xenakis. Son langage très personnel est influencé par les techniques de la peinture moderne, en particulier celles de Mondrian et Vasarely. Ses recherches l'ont conduit à composer des œuvres dans lesquelles dominent les contrastes de matériaux sonores et un sens des couleurs très original, comme en témoigne le titre de ses œuvres. De 1969 à 1971, il est titulaire d'une classe d'analyse au conservatoire de Paris, jusqu'à son décès survenu prématurément à l'âge de trente-six ans.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix de Composition du Berkshire Music Center au Festival de Tanglewood en 1963
  • Grand Prix de la promotion symphonique de la SACEM en 1968

Principales compositions[modifier | modifier le code]

  • Concert pour violon principal et 14 instruments (1960)
  • Concert en 3 parties, pour percussions et 10 musiciens (1961)
  • Trois poèmes de Henri Michaux, pour voix et piano (1961)
  • La Loreley, sur un thème de Guillaume Apollinaire pour soprano, baryton, récitant et orchestre (1961)
  • Suite pour Mondrian, 7 parties à jouer dans un ordre indéfini, pour 73 musiciens (1963)
  • Architectures colorées, pour ensemble de 15 musiciens (1964)
  • Cinq pièces pour orchestre et ensemble vocal, pour 3 soprani, 3 alti, 3 ténors, 3 basses et orchestre (1964)
  • Ensemble multicolore, pour ensemble de 18 musiciens (1965)
  • Formes, pour 92 musiciens (1966)
  • Saül, illustration musicale radiophonique sur des paroles d'André Gide, pour octuor (1966)
  • Textures enchaînées, pour ensemble instrumental (1967)
  • Assemblages, pour 28 musiciens (1967)
  • Trio pour violon, alto et violoncelle (1968)
  • Successif-simultané, pour 12 cordes (1968)
  • Forme-Couleurs, pour 2 harpes principales et 9 musiciens (1969)
  • Reliefs polychromés, pour 12 parties vocales réelles (1969)
  • Onze pour cinq, pour 5 percussionnistes (1970)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire de la musique française, Larousse, Marc Vignal

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]