Jean-Pierre Guézec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Pierre Guézec est un compositeur français, né à Dijon le et décédé le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études musicales au Conservatoire de Paris avec Darius Milhaud, Jean Rivier et Olivier Messiaen. Il a également travaillé avec Iannis Xenakis. Son langage très personnel est influencé par les techniques de la peinture moderne, en particulier celles de Mondrian et Vasarely. Ses recherches l'ont conduit à composer des œuvres dans lesquelles dominent les contrastes de matériaux sonores et un sens des couleurs très original, comme en témoignent le titre de ses œuvres. De 1969 à 1971, il est titulaire d'une classe d'analyse au conservatoire de Paris, jusqu'à son décès survenu prématurément à l'âge de trente-six ans.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix de Composition du Berkshire Music Center au Festival de Tanglewood en 1963
  • Grand Prix de la promotion symphonique de la SACEM en 1968

Principales compositions[modifier | modifier le code]

  • Concert pour violon principal et 14 instruments (1960)
  • Concert en 3 parties, pour percussions et 10 musiciens (1961)
  • Trois poèmes de Henri Michaux, pour voix et piano (1961)
  • La Loreley, sur un thème de Guillaume Apollinaire pour soprano, baryton, récitant et orchestre (1961)
  • Suite pour Mondrian, 7 parties à jouer dans un ordre indéfini, pour 73 musiciens (1963)
  • Architectures colorées, pour ensemble de 15 musiciens (1964)
  • Cinq pièces pour orchestre et ensemble vocal, pour 3 soprani, 3 alti, 3 ténors, 3 basses et orchestre (1964)
  • Ensemble multicolore, pour ensemble de 18 musiciens (1965)
  • Formes, pour 92 musiciens (1966)
  • Saül, illustration musicale radiophonique sur des paroles d'André Gide, pour octuor (1966)
  • Textures enchaînées, pour ensemble instrumental (1967)
  • Assemblages, pour 28 musiciens (1967)
  • Trio pour violon, alto et violoncelle (1968)
  • Successif-simultané, pour 12 cordes (1968)
  • Forme-Couleurs, pour 2 harpes principales et 9 musiciens (1969)
  • Reliefs polychromés, pour 12 parties vocales réelles (1969)
  • Onze pour cinq, pour 5 percussionnistes (1970)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire de la musique française, Larousse, Marc Vignal

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]