Jean-Pierre Gaillard (journaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-Pierre Gaillard et Gaillard.
Jean-Pierre Gaillard
Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Pierre Gaillard, le 19 novembre 2011

Nom de naissance Bernard Jean-Pierre Tixier
Naissance (76 ans)
Profession

Bernard Tixier, dit Jean-Pierre Gaillard, né le , est un journaliste français.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Gaillard est le fils de Jean Tixier, gérant de la société La Cote bleue, spécialisée dans l'information boursière. Son père lui ayant demandé de faire ses preuves avant de reprendre l'entreprise familiale, il devient en 1965 pigiste boursier à Europe 1. Après trois ans d'apprentissage au magazine économique La Vie française, il est contacté pour remplacer un collègue sur une station concurrente. Il prend alors un pseudonyme : Jean-Pierre (son deuxième prénom) Gaillard (le nom de sa mère)[1].

Peu à peu, sa notoriété le porte à participer à dix-huit émissions de radio et huit chroniques télévisées. À partir de ses interventions, les auteurs des Guignols de l'info créent sa marionnette et en font la caricature d'une économie boursière qui serait aveugle aux effets sociaux de la politique de licenciement des entreprises.

Le , il prend sa retraite sur fond d'éloges, notamment par une émission sur France Info où il décrit son bureau entouré d'écrans d'ordinateur et ses méthodes de travail.

Sa retraite n'a pas été longue. Jean-Pierre Gaillard a repris ses chroniques sur LCI (La Chaîne Info) et France Info.

Jean Pierre Gaillard est aujourd'hui présent au travers du site LBVA où il conseille notamment sur le Fonds Commun de Placement « FCP MonPEA ». Ce dernier est un fonds actions européennes recherchant à "surperformer" l'indice CAC 40 sur le long terme par la sélection des valeurs les mieux positionnées pour générer du rendement.

Jean-Pierre Gaillard a présidé de 2006 à 2014 le Cercle des épargnants qui compte plus de 200 000 membres et dont le secrétaire général était Philippe Crevel. Cette association est un think tank spécialisé sur les questions d'épargne et de retraite. Elle publie une lettre mensuelle, des études, un sondage annuel et organise de nombreuses réunions avec le concours de plusieurs experts. Il est membre depuis le mois de décembre 2014 du Cercle de l'Epargne qui a remplacé le Cercle des épargnants et qui est présidé par Jean-Pierre_Thomas.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le grognard de Brongniart, Libération, 15 juin 1998