Jean-Pierre Duval (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-Pierre Duval, Duval et préfet Duval.
Jean-Pierre Duval
Fonctions
Député de la Seine-Inférieure
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Rouen
Date de décès (à 63 ans)
Lieu de décès Paris
Profession Avocat
Préfet

Jean-Pierre Duval est un homme politique français, né le à Rouen et meurt le à Paris. Il fut député, ministre de la Police à la fin du Directoire, puis préfet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avocat au Parlement de Normandie, en 1778, il siégea à la Convention pour la Seine-Inférieure[1] du au . Il ne vota pas la mort du roi lors du procès de Louis XVI[2].

Ensuite, sous le Directoire, il siégea du au au Conseil des Cinq-Cents, encore pour la Seine-Inférieure. Il fut ministre de la Police du au .

Lors du Consulat, il siégea, toujours pour la Seine-Inférieure au Corps législatif du au , institution qu’il présida du 21 janvier au .

Le 12 pluviôse an XIII () il fut nommé préfet des Basses-Alpes [3], en poste à Digne[4] où il siégea de 1805 à mars 1815. Il est confirmé à ce poste lors de la Première Restauration ainsi qu’au début des Cent-Jours. Au retour de Napoléon, début mars 1815, il n'organise pas une défense armée à Sisteron, qu'il juge impossible, mais il s'empresse de ménager les deux camps (du roi Louis XVIII et de l'empereur)[5]. Il est nommé alors le par l'empereur (toujours pendant les Cent-Jours), à la préfecture de la Charente, poste dont il est destitué en juillet 2015 (Seconde Restauration)[6].

Duval décède en 1817, éloigné des affaires publiques, dans une propriété qu'il possédait près de Poitiers.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Jean-Pierre Duval », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, [détail de l’édition] [texte sur Sycomore].
  • Édouard Frère, Manuel du bibliographe normand : Dictionnaire bibliographique et historique contenant : 1° l'indication des ouvrages relatifs à la Normandie, depuis l'origine de l'imprimerie jusqu'à nos jours ; 2° des notes biographique, critiques et littéraires sur les écrivains normands, sur les auteurs de..., A. Le Brument, (lire en ligne).
  • Jean-Charles Roman d’Amat, «  53. DUVAL (JEAN-PIERRE) » (1754-1817) in Jean-Charles Roman d’Amat (1887-1976) (dir.), Dictionnaire de biographie française (DBF), colonnes 977-978 du tome XII (tome 12) (Gugueyt - Espigat-Sieurac), tome paru en 1970.
  • « Duval (Jean, Pierre) », page 293 in Archives nationales (France) (répertoire nominatif par Christiane Lamoussière, revu et complété par Patrick Laharie ; répertoire territorial et introduction par Patrick Laharie), Le Personnel de l’administration préfectorale, 1800-1880, Paris : Centre historique des Archives nationales, 1998, 1159 pages, 27 cm (ISBN 2-86000-271-5).
  • Jean Tulard, Les Vingt Jours : Louis XVIII ou Napoléon ? (1er-20 mars 1815), Fayard, , 284 p. (ISBN 2-213-60867-9), p. 47, 96-99, 103.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. La Seine-Inférieure prendra le nom de Seine-Maritime en 1955.
  2. Jean-Charles Roman d’Amat, «  53. DUVAL (JEAN-PIERRE) » (1754-1817) in Jean-Charles Roman d’Amat (1887-1976) (dir.), Dictionnaire de biographie française (DBF), colonnes 977-978 du tome XII (tome 12) (Gugueyt - Espigat-Sieurac), tome paru en 1970 ; colonne 977.
  3. Les Basses-Alpes prendront le nom d’Alpes-de-Haute-Provence en 1970.
  4. Digne prendra le nom de Digne-les-Bains en 1988.
  5. Jean Teulard, Les vingt jours: Louis XVIII ou Napoléon ?, Fayard, 2001, Chapitre III : Les Préfets
  6. « Duval (Jean, Pierre) », page 293 in Archives nationales (France) (répertoire nominatif par Christiane Lamoussière, revu et complété par Patrick Laharie ; répertoire territorial et introduction par Patrick Laharie), Le Personnel de l’administration préfectorale, 1800-1880, Paris : Centre historique des Archives nationales, 1998, 1159 pages, 27 cm (ISBN 2-86000-271-5).