Jean-Pierre Beauviala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Pierre Beauviala
JeanPierre Beauviala Stockholm 1972.jpg
Jean-Pierre Beauviala en 1972.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Enregistrement sonore, enregistrement audio (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean-Pierre Beauviala (né le à Alès (Occitanie) et mort le à Paris[1]) est un ingénieur et électronicien français, passionné de cinéma, créateur de caméras et d'enregistreurs sonores[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Beauviala fait ses études à l'université de Grenoble, où il est responsable du ciné-club, succédant à cette fonction à Jean-Michel Barjol. Il termine ses études en 1962, avec un doctorat en électronique et devient professeur en électronique à l'université.

Pour réaliser lui-même un film sur les pratiques urbanistiques de cette époque, Beauviala invente les instruments qui manquaient à la réalisation de son projet, c'est-à-dire l'asservissement sur quartz des moteurs de caméra pour supprimer le fil entre caméra et magnétophone, puis le marquage du temps[3] pour pouvoir éliminer le clap, et enregistrer le son sur trois enregistreurs Nagra dispersés dans divers lieux de son quartier à Grenoble. Le film ne se fait pas, mais Beauviala va continuer à inventer.

Il quitte son poste à l'université en 1968 et travaille comme consultant pour le fabricant Éclair, chez qui il crée le moteur quartz. Il y reste un an, puis part fonder la société Aaton Digital à Grenoble quand Éclair est déménagé de Paris à Londres en 1970[4].

Avec Aaton, il invente, entre autres, la caméra vidéo de poing (la Paluche), le marquage temps dans les caméras film, le 35 mm à trois perforations, le Cantar (enregistreur sonore numérique)…

Distinction[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Beauviala a reçu en 2002 l'Eastman Kodak Gold Medal Award décerné par la Society of Motion Picture and Television Engineers (SMPTE) pour ses apports techniques innovants et particulièrement pour la conception de la caméra A-minima.

Créations[modifier | modifier le code]

Caméras 16 mm et Super 16
  • Aaton LTR7
  • Aaton LTR54
  • Aaton XTR
  • Aaton XTR+
  • Aaton XTR Prod
  • Aaton Xtera
  • A-minima;
Caméras 35 mm
  • Aaton 35I
  • Aaton 35II
  • Aaton 35III
  • Penelope.

Caméra numérique

  • Penelope Delta
Enregistreur audio numérique

Enregistreur vidéo sur film (film recorder)

  • Aaton K

Cinéma[modifier | modifier le code]

Producteur
Acteur
Documentaire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Clarisse Fabre, « Jean-Pierre Beauviala, inventeur de la caméra légère dite du « chat sur l’épaule », est mort », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 9 avril 2019)
  2. Jean-Michel Frodon, « Pour se souvenir de Jean-Pierre Beauviala, inventeur de caméras et poète », sur Slate.fr, 18 juin 2013 (actualisé le 9 avril 2019) (consulté le 11 avril 2019)
  3. Didier Péron, « Beauviala, le son d'invention », sur liberation.fr, 30 janvier 2002.
  4. « Aaton, petit acteur majeur du grand écran », sur lafabriquehexagonale.com, 19 janvier 2011.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Jean-Pierre Beauviala, créateur des caméras Aäton Par Roger Canto, http://www.cameraforum.fr/index.phpapp=forums&module=forums&controller=topic&id=9379

Les archives Aaton à la Cinémathèque française Par LaurentMannoni, https://www.afcinema.com/Les-archives-Aaton-a-la-Cinematheque-francaise.html

Rencontre avec Jean-Pierre Beauviala: L'Aire d'U le webmedia de l'université Rennes 2 https://www.lairedu.fr/media/video/conference/table-ronde-avec-jean-pierre-beauviala-2/

Aaton-Film and Digital Times: Jon Fauer, ASC http://www.fdtimes.com/pdfs/articles/aaton-beauviala/FDT_Aaton_WebRpt_hi_072309.pdf