Jean-Pierre Adam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adam (homonymie).
Jean-Pierre Adam
Archéologue
Naissance
Paris
Nationalité Drapeau de la France France

Jean-Pierre Adam, né le à Paris, est un architecte et archéologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Adam est le petit-fils d'un professeur d'histoire de l'architecture, une discipline qui a déterminé sa passion pour l'architecture antique[1].

Jean-Pierre Adam commence un cursus histoire de l'art à la Sorbonne, puis souhaite rapidement se concentrer sur l'architecture[1]. Après un diplôme de l'École spéciale d'architecture (1965), Jean-Pierre Adam entre au service d'architecture antique du CNRS. Il réalise plusieurs études monumentales en France et dans le monde, et occupe le poste de directeur du bureau d'architecture antique de Paris de 1972 à 2003.

Il a réalisé diverses études architecturales sur des chantiers de fouille de différents sites du pourtour méditerranéen dont celui de Pompéi.

Il enseigne actuellement à l'École du Louvre et à l'École de Chaillot, ainsi qu'à l'Institut des beaux-arts du Liban et à l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Il est membre du comité de parrainage scientifique de l'Association française pour l'information scientifique (AFIS) et de sa revue Science et pseudo-sciences.

En 1988, dans son article L'archéologie travestie, Jean-Pierre Adam critique les nombreuses erreurs historiques de l'auteur Jacques Martin dans sa bande-dessinée Alix lorsqu'il dessine l'acropole d'Athènes[2].

En 2004, lorsque sort le livre de Gilles Dormion et Jean-Yves Verd’hurt Khéops, la chambre secrète (Fayard), Jean-Pierre Adam qualifie son contenu de « calembredaines et de guignolades »[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Ouvrages universitaires et manuels[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Adam a également écrit contre l'archéomanie et le dänikénisme (théorie qui place des extra-terrestres à la source d'un nombre plus ou moins grand de découvertes de l'homme).

Articles[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Adam, « Les composantes d'une fortification grecque », Les Dossiers d'archéologie, Dijon, éditions Faton, no 179 « À la découverte des forteresses grecques »,‎ , p. 14-23 (ISSN 1141-7137)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jean-Pierre Adam Portrait », sur Viepratique.fr, (consulté le 19 juin 2017)
  2. Jessica Fèvres de Bideran, « La restitution infographique à la lumière de la bande dessinée historique. Récit médiatique et enjeux scientifiques », sur Lageduvirtuel.hypotheses.org, (consulté le 20 juin 2017)
  3. « Le mystère de la chambre du pharaon », sur Rfi.fr, (consulté le 19 juin 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]