Jean-Philippe Mallé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mallé.
Jean-Philippe Mallé
Image illustrative de l'article Jean-Philippe Mallé
Fonctions
Député de la 11e circonscription des Yvelines
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe
Groupe politique Socialiste, républicain et citoyen
Prédécesseur Benoît Hamon
Successeur Benoît Hamon
Adjoint au maire de Bois-d'Arcy
Conseiller général du canton de Saint-Cyr-l'École
Prédécesseur Claude Vuilliet
Successeur Philippe Benassaya
Sonia Brau
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Bayonne (Basses-Pyrénées)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste

Jean-Philippe Mallé, né le à Bayonne (Basses-Pyrénées), est un homme politique français. Il rejoint l'Assemblée nationale le , en tant que suppléant de Benoît Hamon dans la onzième circonscription des Yvelines, nommé ministre du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Biographie[modifier | modifier le code]

Attaché territorial, Jean-Philippe Mallé est directeur de cabinet du maire d'Aurillac puis de Bois-d'Arcy, dans les Yvelines, à partir de 2001. En 2008, il est élu premier adjoint au maire de Bois-d'Arcy. Il devient chargé de mission au sein de la région Île-de-France[1].

En mars 2011, il est élu conseiller général des Yvelines dans le canton de Saint-Cyr-l'École, avec 58,70 % des voix[2], battant l'UMP Jean-Jacques Lasserre[3].

Député des Yvelines[modifier | modifier le code]

Lors des élection législatives de 2012, il est le suppléant de Benoît Hamon dans la onzième circonscription des Yvelines. Le candidat socialiste est élu député le avec 55,38 % des suffrages face à l'UMP sortant Jean-Michel Fourgous[4],[5]. Lorsque Benoît Hamon est nommé ministre de l'économie sociale et solidaire du gouvernement Ayrault le , Jean-Philippe Mallé rejoint l'Assemblée nationale[1].

Opposé au mariage homosexuel et à l'adoption[6], il s'abstient lors de l'examen du projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe[7]. Il estime alors « que la gauche et le Parti socialiste [sont] envahis, s’agissant des évolutions de société, par l’idéologie libérale-libertaire »[8].

Après plus de deux ans de mandat, Jean-Philippe Mallé quitte l'Assemblée nationale le , à la suite du départ de Benoît Hamon du gouvernement Valls[4],[9].

Après la députation[modifier | modifier le code]

En mars 2016, il met en place le club de réflexion de Jean-Pierre Chevènement « République moderne » dans les Yvelines. Déclarant que le Parti socialiste a « définitivement écarté la question de la souveraineté », il envisage de voter pour Henri Guaino et Nicolas Dupont-Aignan à l'élection présidentielle de 2017[10].

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

  • Conseiller général du canton de Saint-Cyr-l'École de 2011 à 2015
  • 1er adjoint au maire de Bois-d'Arcy, chargé des finances et de l'urbanisme de 2008 à 2012. À la suite des élections législatives de 2012, afin de respecter le non cumul des mandats, il démissionne du conseil municipal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jean-Philippe Mallé remplace Benoît Hamon (Economie sociale) », Nouveaux visages à l'Assemblée, sur lejdd.fr, (consulté le 25 février 2017)
  2. « Résultats des élections cantonales 2011 : YVELINES (78) > SAINT-CYR-L'ECOLE », sur interieur.gouv.fr (consulté le 25 février 2017)
  3. Maire de Fontenay-le-Fleury depuis 1995, Jean-Jacques Lasserre est mort le 17 juin 2011.
  4. a et b « Benoît Hamon redevient député de Trappes », sur leparisien.fr, (consulté le 25 février 2017)
  5. Sylvia Zappi, « A Trappes, Benoît Hamon savoure sa victoire », sur lemonde.fr, (consulté le 25 février 2017)
  6. Anne Rovan, « Mariage gay : au PS, les élus sceptiques font profil bas », sur lefigaro.fr, (consulté le 25 février 2017)
  7. « Analyse du scrutin n° 511 - Deuxième séance du 23/04/2013 », sur assemblee-nationale.fr (consulté le 25 février 2017)
  8. « Jean-Phillipe Mallé : « Au PS, Esprit civique veut s’opposer à la dérive libérale-libertaire » », sur la-croix.com, (consulté le 25 février 2017)
  9. « M. Jean-Philippe Mallé », sur assemblee-nationale.fr (consulté le 25 février 2017)
  10. Jules Pecnard, « Présidentielle 2017: le suppléant de Hamon prêt à voter à droite », sur lexpress.fr, (consulté le 25 février 2017)

Lien externe[modifier | modifier le code]