Jean-Paul Thibeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-Paul Thibeau, né en 1950 à La Teste-de-Buch en Gironde est un artiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Thibeau est méta-artiste. Il vit à Rasteau, dans le Vaucluse, mais sa pratique est nomade.

Chercheur et enseignant, il est l'initiateur des Protocoles méta, avec ses méta-activités et son méta-art. Lors de la Triennale La Force de l'Art au Grand Palais, en 2009, il mène un projet expérimental avec plusieurs artistes.

Il a dirigé un laboratoire à l'École des beaux-arts d'Aix-en-Provence : le « Méta-Atelier » et a exposé et s'est manifesté dans plusieurs musée et centres d'art, notamment le CAPC de Bordeaux, le Palais de Tokyo à Paris , à L'appartement 22 à Rabat et Mahal Art Space à Tanger.

Depuis le début des années 1970, il développe des processus liés au comportement artistique en combinant expérimentation et transmission. Par une recherche incessante et tâtonnante, il réalise une poétique de l’existence, tout en explorant régulièrement des situations collaboratives (cf. sessions Protocoles Méta,  Méta-Ateliers et Méta-Skholé ).

Sa pratique artistique est un agencement d’expériences polymorphes et intermédia qui visent à interroger « le soi artiste », ses modalités, ses activités, tout en questionnant les modes d’expositions et de médiations. Les formes de ces expériences varient en fonction des lieux, des durées, des propositions mis en jeux, et des interlocuteurs.

Depuis les années 1980, Jean-Paul Thibeau a intégré la « pomme de terre » dans son langage plastique et social à travers des dessins, des textes, des photographies, des schémas ou les tubercules eux-mêmes en les intégrant soit dans des films, soit dans des installations, soit dans des performances. De nombreux voyages (Europe, Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest, Amérique du Sud, Asie...) lui ont permis de répertorier certaines espèces essentielles et résistantes et de les intégrer régulièrement dans ses activités.

Il pratique un méta-art énigmatique, qu’il relie à trois lignées d’origines différentes - qui finissent souvent par se compléter et s’entrelacer :

-une lignée d’artistes et de poètes pratiquant des pas de côté.  J-P Thibeau se situe dans la lignée de ces individus et groupes qui ont développés des recherches et des expérimentations visant -  à faire reculer les limites de l’art, à ne pas fétichiser l’objet d’art, ni la fonction d’artiste - et qui ont tenté des pratiques mettant en jeu les rapports art, vie, société et leurs malentendus. Re-explorer les possibles usages de l’art, vers un art du 3èmedegré, un méta-art.

- une lignée de philosophes reliés au pragmatisme, développant une philosophie de l’immanence et prônant l’émancipation des individus  et l’expérimentation de formes de vie.

-une lignée de mystiques (versant hérétique) pratiquant une spiritualité de l’immanence (et non de la transcendance) énigmatiques et parfois excentriques- souvent reliés à la « folle sagesse ».


Liens externes[modifier | modifier le code]