Jean-Paul Scot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Paul Scot est un historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Spécialisé d'abord en histoire économique de la France (XIXe-XXe siècles), il a caractérisé la « voie française du capitalisme » et approfondi la thématique de la « crise de la société française des années trente » ainsi que les réponses structurelles apportées après la Libération qui expliquent la forte croissance des Trente Glorieuses. Parallèlement il a étudié les stratégies et les pratiques des partis socialiste et communiste de 1944 à 1947. Dans les années 1990,Jean-Paul Scot a synthétisé ses travaux sur la Russie et l'URSS en cherchant à cerner les rapports entre socialisme, communisme et démocratie. Depuis 2002, il a centré ses études autour de la laïcité. Dès 2008, il approfondit l'évolution politique de Jean Jaurès et sa conception de "l'évolution révolutionnaire" lui permettant de dépasser le débat entre "réforme" et "évolution".

Jean-Paul Scot a enseigné l’histoire à l’université d'Amiens, puis en classes préparatoires littéraires, en khâgne moderne au lycée Claude-Monet de Paris puis au lycée Lakanal de Sceaux.

Jean-Paul Scot a été membre du jury du CAPES d'histoire-géographie puis du jury de l'agrégation d'histoire.

Il a critiqué le projet de laïcité plurielle inspiré par le rapport Machelon suivi par le président Nicolas Sarkozy[1]. En 2018, il publia une "Lettre ouverte au président Macron sur ce qu'est et n'est pas la laïcité".

Bibliographie partielle de l’auteur[modifier | modifier le code]

  • Avec Raymond Huard, Yves-Claude Lequin, Michel Margairaz, Claude Mazauric, Claude Mesliand et Michel Vovelle, La France contemporaine. Identité et mutations. De 1789 à nos jours,tome VIII, "La voie française du capitalisme", p 249 à 309, Les Éditions sociales, Club du Livre Diderot, 1981.
  • Avec Raymond Huard, Yves-Claude Lequin, Michel Margairaz, Claude Mazauric, Claude Mesliand et Michel Vovelle, La France contemporaine. Identité et mutations. De 1789 à nos jours, Les Éditions sociales, collection Essentiel, 1982.
  • Léon Trotski, Textes, introduction « Une lecture de Trotski », choix des textes et présentation, collection Essentiel, 348 p., 1984.
  • Avec Pierre Saly, François Hincker, Marie-Claude L'Huillier et Michel Zimmermann, La Dissertation en histoire, Armand Colin, collection Cursus, 190 p., 1994, 1996, 2000, 2002, 2012, 2019.
  • Avec Pierre Saly, François Hincker, Marie-Claude L'Huillier et Michel Zimmermann, Le Commentaire de documents en histoire, Armand Colin, collection Cursus, 1990 p., 1995, 1997, 2002,
  • Avec Enrique Leon, Le Nazisme des origines à 1945, Armand Colin, collection Textes et documents, 248 p., 1997.
  • La Russie de Pierre le Grand à nos jours : État et société en Russie impériale et soviétique, Armand Colin, collection Cursus histoire, 248 p., 2000, 2003, 2005, (ISBN 978-2200252335)[2]
  • Sous la direction de Jacques Girault, Des communistes en France (années 1920 - années 1960), Publications de la Sorbonne, 2002.
  • Avec Henri Peña-Ruiz, Un Poète en politique : Les combats de Victor Hugo, Flammarion, 2002. (ISBN 978-2082100595)[3]
  • « L'État chez lui, l'Église chez elle » : Comprendre la loi de 1905, Éditions du Seuil, 2005. (ISBN 978-2020689175)
  • Jaurès et le réformisme révolutionnaire, Paris, Éditions du Seuil, , 360 p. (ISBN 978-2-02-115509-9)[4],[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La religion serait-elle devenue la garante de l’ordre social ? », entretien Jean-Paul Scot, L'Humanité, 19 janvier 2008.
  2. Claude Michaud, « Jean-Paul Scot : La Russie de Pierre le Grand à nos jours, 2000 [compte-rendu] », Dix-Huitième Siècle, no 33,‎ (lire en ligne).
  3. Bruno Streiff, « Un poète en politique : les combats de Victor Hugo, Henri Peña-Ruiz et Jean-Paul Scot », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne).
  4. Marion Fontaine, « Lectures », Parlement(s) : revue d'histoire politique, no 25,‎ (lire en ligne).
  5. Gilles Candar, « Jean-Paul Scot, Jaurès et le réformisme révolutionnaire », Cahiers d'histoire. Revue d'histoire critique, no 131,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]