Jean-Paul Lespagnard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lespagnard.
Jean-Paul Lespagnard (à droite) avec Yoann Lemoine en 2008 sur le tournage d'un clip pour la chanteuse Yelle.

Jean-Paul Lespagnard, né en 1979 à Liège, est un styliste belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Lespagnard est un créateur de mode et un artiste visuel Belge. Il combine un oeil unique pour la mode avec une fascination pour les beaux arts ainsi que pour les cultures populaires. Il travaille également dans le secteur des arts de la scène. Il est connu pour ses coupes confortables, ses développements de matières et ses tenues graphiques. Ses foulards sont un emblème de sa création.

Lauréat de la 23e édition du Festival international de mode et de photographie de Hyères en 2008 durant laquelle est présentée sa collection intitulée « Ich will 'nen Cowboy als Mann[1] », il y remporte le prix du public ainsi que le Prix 1.2.3[2].

Il collabore également avec différents artistes, dont Liesbeth Gruwez/Voetvolk, Troubleyn/Jan Fabre, Marc Van Runxst, Boris Charmatz, Arco Renz et Damien Jalet. C'est un collaborateur de longue date de la chorégraphe américaine Meg Stuart, pour qui il a conçu et réalisé les costumes de Blessed[3](2007), Atelier I (2011), Atelier II (2012), Auf den Tisch! (New York, 2009; San Francisco, 2011), All Together Now (2008), et Celestial Sorrow (2018).

Il est également l'auteur de certaines des tenues de scène de la chanteuse française Yelle, dont celle du clip de la chanson « Ce jeu[4] ». Il collabore avec le chorégraphe Suisse Gilles Jobin pour qui il crée les costumes de Quantum [5] (2013), Forca Forte (2016), le film en 3D Womb, les décors et les costumes de VR_I, une pièce en réalité virtuelle immersive qui recevra le Grand Prix Innovation et le Prix du Public au Festival du Nouveau Cinéma en 2017 à Montréal

En 2014, il organise sa première exposition monographique intitulée Till We Drop aux Galeries Lafayette de Paris[6]. En 2017 il propose une grande exposition intitulée REFLECTION au Musée du Costume et de la Dentelle à Bruxelles. Cette exposition présente son travail et les inspirations dans une sorte de mood board géant[7].

En 2016 / 2017, il collabore à la conception originale de certains emballages de produits de la chocolaterie Galler. Ses concepts et ses graphismes seront d'ailleurs copiés en 2017 par une célèbre manufacture de noisettes enrobées aux accents multicolores.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Pourhashemi, « Haute friture », GUS,‎
  2. Véronique Lorelle, « Hyères, tremplin pour les jeunes talents de la mode », Le Monde,‎
  3. Christian Poulot, « Jean Paul Lespagnard, « j'adore détester et je déteste aimer » », Pure Trend,‎ (lire en ligne)
  4. Frédéric Brébant, « Jean-Paul Lespagnard séduit la chanteuse Yelle », Le Vif Weekend,‎ (lire en ligne)
  5. Gia Kourlas, « ‘Quantum’ at BAM Fisher Mixes Movement and Light », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  6. Suzy Menkes, « Store Exhibits Artwork by Jean-Paul Lespagnard », The New York Times, 27 février 2014.
  7. https://www.vogue.it/en/vogue-talents/news/2017/11/22/jean-paul-lespagnard-fashion-and-lace-museum-exibition-bruxelles/