Jean-Paul Haton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Paul Haton
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
OujdaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
UniversitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

Jean-Paul Haton (né le [1] à Oujda au Maroc[2]) est un chercheur et universitaire français, spécialiste de l'interface homme-machine et un précurseur dans le domaine de la reconnaissance de la parole[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son grand-père paternel est bûcheron dans les Vosges, et son père, Paul Emile Haton, est commandant dans l'armée française[4],[2].

Jean-Paul Haton fait des études secondaires à Saint Dié, puis à l'École normale supérieure de Saint-Cloud et à l'Université Henri Poincaré à Nancy[2]. Il est agrégé de physique et docteur d'Etat.

Après un début de carrière dans l'enseignement, il est professeur à l'université Henri-Poincaré à Nancy depuis 1974[5], et est responsable au sein du LORIA d'un pôle de recherche en intelligence artificielle. Tout en restant à Nancy, il alterne les positions entre le CNRS et l'INRIA. Il est nommé professeur de classe exceptionnelle à l'Université Henri Poincaré en 1990. Il a dirigé plus de 60 travaux de thèses de doctorat.

Il est aussi membre du Conseil supérieur des universités de 1981 à 1986 et membre du Comité national du CNRS de 1987 à 1990[2].

Il est l'auteur de plus de 250 ouvrages et articles, et de conférences sur l'intelligence artificielle[6]. Il a été le premier informaticien de l'Institut universitaire de France[7].

Il a fondé, avec Alain Bonnet et Jean-Michel Truong, Cognitech[8], la première société européenne spécialisée en intelligence artificielle.

Le il est présent, avec d'autres comme Daniel Prévot, Jean-Pierre Thomesse ou Gilles Tissier, à la fête organisée par l'Association amicale des anciens du centre de calcul (3A2C) pour le départ en retraite de Jean Legras[9].

Il est membre de l'Académie lorraine des sciences, académicien de la 1re section, et vice-président en 2013[10].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Depuis 1969, Jean-Paul Haton est l'époux de Marie-Christine Haton, qui fut professeur d'informatique à l'Université de Lorraine. Ils sont les parents de Emmanuel Haton, né en 1970, polytechnicien et membre du corps des mines et de Sébastien Haton, linguiste et écrivain.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Parole numérique. Analyse, reconnaissance et synthèse du signal vocal. Bruxelles : Académie Royale de Belgique, collection "L'Académie en poche", 2016. (ISBN 978-2-8031-0528-1).
  • Apprentissage artificiel - Concepts et algorithmes de Antoine Cornuéjols, Laurent Miclet et Jean-Paul Haton ()
  • Reconnaissance automatique de la parole : Du signal à son interprétation, Jean-Paul Haton, Christophe Cerisara, Dominique Fohr et Yves Laprie ()
  • Le Raisonnement en intelligence artificielle, Jean-Paul Haton ()
  • Robustness in automatic speech recognition: fundamentals and applications, Jean-Claude Junqua et Jean-Paul Haton, éd. Kluwer Academic Press, 1996. (ISBN 978-1-4612-8555-7). Cet ouvrage, réédité, a été cité 545 fois dans des publications scientifiques selon Google Scholar (2022).
  • L'intelligence artificielle, Que sais-je ?, 1993 (ISBN 2130455123)
  • Reconnaissance automatique de la parole, Ed Dunod 1991 (ISBN 2040188274)
  • Modèles connexionnistes pour l’intelligence artificielle, 1989.
  • Systèmes experts, en coll. avec Alain Bonnet et Jean-Michel Truong-Ngoc, éd. Dunod, 1986 (ISBN 2729601449)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]