Jean-Paul Gourévitch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gourevitch.
Jean-Paul Gourévitch
Jean-Paul Gourévitch-Festival international de géographie 2011.jpg

Jean-Paul Gourévitch en 2011.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (76 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Jean-Paul Gourévitch est un essayiste français né le , principalement connu pour ses études sur les migrations, l'Afrique, l'islamisme radical et la littérature de jeunesse.

Parcours[modifier | modifier le code]

Docteur en sciences de l'information et de la communication[1], il a enseigné l'image politique, ainsi que l'histoire de la littérature de jeunesse, dans plusieurs universités dont l'université de Paris XII[2],[3],[4]. Il a contribué à l'élaboration de l'histoire de la littérature de la jeunesse et de ses illustrateurs[5] par ses ouvrages et ses expositions, et écrit lui-même des ouvrages pour les enfants[2]. Expert international en ressources humaines et spécialiste de l'Afrique et des migrations[3],[6],[2],[7], il a publié plusieurs ouvrages consacrés à l'Afrique et aux aspects sociaux et économiques de l'immigration et de l'expatriation en France. Il a été consultant international sur l'Afrique pour divers organismes dont la Banque mondiale et l'Unesco[4]. Il a travaillé en Afrique pendant vingt-cinq ans dans le cadre de l'aide au développement[2]. Il a écrit plus de soixante-dix ouvrages de nature très différente : essais, anthologies, biographies, beaux livres, romans pour adultes ou pour la jeunesse[8].

En 1998, il publie L'Afrique, le fric, la France, un livre qui, selon Jean Suret-Canale, est « une critique acerbe de la politique française « d'aide et de coopération » pratiquée dans le « pré carré » africain »[9].

Premiers travaux sur les migrations (2006-2011)[modifier | modifier le code]

En 2007, au moment des débats pour les élections présidentielles, il publie Les Migrations en Europe, qui est, selon Le Figaro, une « analyse soigneusement étayée et parfaitement maîtrisée », dans laquelle se dégage notamment le fait que l'Union européenne, d'après Gourévitch, « n'a pas véritablement développé une politique commune en matière d'immigration », « face à des flux migratoires qui ne peuvent que s'intensifier ». Il estime que les migrations font partie « des grands débats de société du XXIe siècle, car les questions qu'elles suscitent interpellent l'avenir de l'Europe et du monde entier. Mais l'analyse de leurs processus est sans cesse confrontée à un discours émotionnel, ostracisant ou compassionnel, qui en limite la portée »[10].

Il a donné une conférence le 13 novembre 2008 pour la section de Besançon des Amis du Monde Diplomatique dans le cadre du festival lumière d'Afrique[11],[12]. En juin 2009 il a participé à une conférence pour Royaliste (revue des royalistes de gauche)[13]

En 2010, il fut responsable pédagogique d'un atelier « Mémoire des indépendances africaines » (l'année 1960 vue à travers les manuels scolaires français et africains) dans le cadre du Cinquantenaire des Indépendances Africaines[14]; participa à un entretien avec Claude Reichman le 30 avril[15]; intervint le 21 juillet pour Procréart et le Lavoir moderne Parisien, association de gauche selon Jean-Paul Gourévitch[16], dans le cadre du Festival « Nous sommes tous des Africains »[17],[18] ainsi qu'aux « Assises sur l’islamisation de l’Europe » organisées par Riposte laïque et le Bloc identitaire[19],[20] le 18 décembre. Il donna une conférence le 5 novembre au Centre mondial de la Paix à Verdun[21]. Il intervint à l'Assemblée Nationale quatre fois : le 31/05 pour une audition par le groupe de travail sur les chiffres de l'immigration[22], le 16/09 pour l'association des parlementaires pour l'audit de la politique d'immigration, d'intégration et de codéveloppement[23], le 29/09/2010 pour une audition par les députés UMP[24], le 8/10 au cours des rendez-vous parlementaires organisés par contribuables associés (RDV parlementaire no 30)[25].

En 2011 il est intervenu pour la section de Metz et de Besancon de la LICRA[26],[27], pour la Pastorale des Migrants de Besançon[28], le 21 janvier pour l'Action française[29],[30],[31], le 28 avril à l'Institut de géopolitique des populations de Yves-Marie Laulan[32],[33], et régulièrement pour Contribuables associés[34] notamment le 22/06 à l'Assemblée Nationale pour les Rendez-vous parlementaires sur l'immigration irrégulière (35e RV parlementaire)[35]. Le 8 juillet il a été invité à s'exprimer en même temps que la CIMADE et d'autres organismes non UMP au cours de la convention organisée par l'UMP sur l'immigration[36],[37],[38].

Il est membre depuis plusieurs années du comité directeur du Partenariat Eurafricain[39] , collabore épisodiquement au site web Économie-Matin[40] et tient depuis janvier 2015 une tribune régulière sur le site planet.fr[41].

Travaux et prises de position récentes[modifier | modifier le code]

Sur la littérature de jeunesse[modifier | modifier le code]

En 2013, il intervient le 23 mars aux Rencontres internationales Jules Verne 2013 du Centre international Jules-Verne[42], il a donné des conférences au Festival des Illustrateurs de Moulins en septembre, à la Charte des Auteurs et des Illustrateurs le 8 octobre[43], au salon du livre de jeunesse de Montreuil dans le cadre de la journée professionnelle du 2 décembre[44] et il a été interviewé par Elise Fisher sur l'ensemble du réseau RCF[45]. En 2014 ses interventions ont concerné le bicentenaire de Pierre-Jules Hetzel dont il est le biographe en janvier à la Bibliothèque des Amis de l'Instruction[46], en mai à la médiatheque de Moulins[47] et fin novembre au Musée de l'éducation de Rouen[48]. Ainsi que l'Abécédaire illustré de la littérature jeunesse en janvier à la foire du livre de Bruxelles, en février à la médiathèque de Moulins[49], en juin à la journée professionnelle du salon du livre de Cherbourg[50] et à la bibliothèque Buffon[51], en fin novembre au Festival du livre de jeunesse de Rouen[52]. Il a été interviewé sur ce sujet par Fréquence protestante[53]. Enfin, en avant-première de la sortie de son ouvrage sur Les petits enfants dans la grande guerre, il est intervenu en mai au Musée des Troupes de Marine de Fréjus[54] en octobre à la bibliothèque des Jacobins de Fleury les Aubrais dans le cadre de l'exposition organisée par l'association Au fil des mots et en novembre au salon du livre de Verdun[55].

Sur Hetzel il a publié en 2014 un article dans la revue Plume[56], revue du Musée des lettres et manuscrits[réf. souhaitée] 222 Bd Saint Germain à Paris, aujourd'hui disparue, un autre dans le Magazine du bibliophile et un résumé pour le site d'Histoire Herodote.net[57], ainsi que deux articles dans la revue Rocambole, bulletin des amis du roman populaire. Le premier se trouve dans le no 68-69 (automne-hiver 2014) consacré à « Hetzel éditeur populaire », le second dans le numéro 73 (hiver 2015) consacré aux « Héros illustres et illustrés populaires ».

Parallèlement il a rédigé l'éditorial du catalogue consacré à l'exposition « Contes de fées: de la tradition à la modernité » présentée de décembre 2014 à avril 2015 au Palais Lumière d'Evian et publié par les éditions Snoeck, et en 2015 des articles pour le Magazine du bibliophile numéro 117-118 sur la Bibliothèque Internationale pour la Jeunesse, pour le site Ricochet-Jeunes sur la littérature de jeunesse en Afrique[58], sur les contes de fées et sur Hetzel et pour le Musée de l'Illustration Jeunesse de Moulins sur Babar et Bécassine. Ses conférences illustrées ont concerné l'Abécédaire illustré de la littérature jeunesse ( médiathèque de Cambrai le 18 juin, salon de Cheux le 15 novembre 2015 et Association Défense de la langue française Reims le 9 janvier 2016), Les petits enfants dans la grande guerre (mairie de Paris 7e le 12 novembre 2015), l'âge d'or de la littérature jeunesse (Musée Anne de Beaujeu Moulins le 10 février 2016). Enfin pour le site Hérodote il a rédigé en décembre 2017 une petite histoire de la littérature de jeunesse.

Sur les contes de fées il a publié en novembre 2016 chez Belin un ouvrage pédagogique et encyclopédique Explorer et enseigner les contes de fées et un article dans le Magazine du Bibliophile n° 129 de janvier-février 2017.

Dans un tout autre domaine il a présenté au Festival international de géographie de Saint-Dié (le 4 octobre 2015) sous forme de programme illustré son ouvrage Le tour du monde en 80 cocktails publié par Orphie avec des aquarelles de Pierre Estable qui a obtenu le prix Spirit Bar cocktails 2015.

Sur La Méditerranée[modifier | modifier le code]

Après la publication en 2009 aux éditions de l'Oeuvre du livre Le rêve méditerranéen d'Ulysse à Nicolas Sarkozy (prix Pierre Gaxotte 2009[59] et finaliste du prix Méditerranée 2010), et du fait de la disparition de cette maison d'édition, il a refondu et actualisé l'ouvrage qui est sorti en avril 2018 aux éditions Desclée de Brouwer sous le titre La Méditerranée: conquête, puissance, déclin. Il a expliqué lors d'interviews à Atlantico, à Fréquence Protestante, à TV Libertés et à Sputnik que passionné par cette mer médiatrice, litigieuse et indomptable, qu'il a parcourue de l'Ouest à l'Est et du Nord au Sud, et qui s'inscrit dans ses recherches sur Ulysse, sur les migrations et sur l'islamisme radical, il considère que malgré la mondialisation, c'est encore dans cet espace limité que se joue aujourd'hui l'affrontement des civilisations contemporaines.

Sur l'Afrique, l'islamisme radical et les migrations.[modifier | modifier le code]

Le 10 mars 2012, il intervient à la conférence « La France en danger »[60] organisée par l'association Nationalité-Citoyenneté-Identité, qui est selon Abel Mestre et Caroline Monnot, du Monde, un « faux nez » du Bloc identitaire[61]; il a été interrogé par Contribuables associés sur Radio Courtoisie en novembre[62],[63]. Il a donné des conférences pour l'association Les Amis de Présence Africaine en décembre[64]. Il est intervenu toujours en décembre sur France 3 dans l'émission de Frédéric Taddei Ce soir (ou jamais !)[65].

Une mise en cause est venue d'Agnès Laurent dans L'Express du 14 novembre 2012[66] dans le cadre d'un dossier sur le coût de l'immigration. Contribuables Associés a considéré que le travail de Gourévitch était présenté de façon tendancieuse et a publié sur ce sujet une lettre ouverte à la direction de L'Express[67] avec la réponse de Christophe Barbier directeur de la rédaction[68],[69],[70].

En 2013, il est intervenu le 31 janvier au Local de Serge Ayoub[29],[71], il a été interviewé par Égalité et Réconciliation[72] de l'essayiste d'extrême droite Alain Soral. Il s'en défend : « Je suis vraiment indépendant de tout, je ne roule pour personne », en affirmant lutter contre « la désinformation », et les idées reçues « des bien-pensants de droite ou de gauche »[73]. Il a donné une conférence à l'Institut de géopolitique des populations de Yves-Marie Laulan[74].

En 2014, il est une nouvelle fois mis en cause en mars par Dominique Baillard sur RFI[75], sur le coût de l'immigration. Le droit de réponse refusé par RFI a été publié notamment par Contribuables associés[76] et par le site Riposte laïque[77]. Il a également donné une conférence le 13 juin pour l'ASEAF[78]. À la suite de la publication de Migrations pour les Nuls, il est mis en cause le jour de la sortie de l'ouvrage par une dépêche de l'AFP qui le présente comme proche de l'extrême droite. Cette dépêche est reprise le jour même et le lendemain par 51 journaux de la presse écrite, audiovisuelle et du Net. Il fait demander par son avocat un droit de réponse à l'AFP qui le refuse. Il publie un droit de réponse dans Contribuables Associés. Son avocat envoie une lettre à l'AFP, dans laquelle il dénonce un article écrit à charge, notamment en relayant uniquement les commentaires sur le livre de « personnalités de gauche ou d’extrême-gauche ». L'AFP rétorque que « cette dépêche a fait l’objet d’un travail journalistique incluant une interview téléphonique avec [M. Gourévitch] de 45 minutes et le citant à plusieurs reprises », et que le courrier de l'avocat de Gourévitch « ne démontre aucunement un préjudice » pour son client[79]. Gourévitch est intervenu dans plusieurs émissions en 2014 : France Bleu Sud Lorraine du 12 septembre[80], Fréquence Protestante du 18 septembre[réf. nécessaire], Radio Notre-Dame du 28 septembre[81]. Et également en 2015 à la télévision par FR3 Pays Gardois le 26/02, LCI le 16/06 et à la radio notamment par Radio-Courtoisie le 1er avril, Radio-Notre Dame le 8 septembre et Africa no 1 le 5 novembre.

En décembre 2014 et janvier 2015, il parle à l'Assemblée nationale du terrorisme[82],[83] et de l'islam en Afrique[84],[85], dans le cadre des journées organisées par l'« Académie de Géopolitique de Paris ». Durant l'année 2015 il est intervenu sur les migrations pour des organismes d'obédiences très diverses: l'ASEAF le 17 mars, les journées des diasporas à Bordeaux les 24 et 25 avril, le Club de l'horloge le 30 avril, l'Académie de Géopolitique de Paris et les Chemins de la Réussite le 4 juin, l'Institut Mandela le 12 juin, Renaissance Catholique le 11 juillet , l'Action Française le 21 novembre, la LICRA de Besançon le 24 novembre.

Débats concernant l'immigration et son coût[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Gourévitch avait évalué la population d’origine étrangère vivant en France en 2009 à 7,7 millions de personnes (dont 3,4 millions de Maghrébins et 2,4 millions d’originaires de l’Afrique subsaharienne), soit 12,2 % de la population métropolitaine actuelle[86]. Ce chiffre comprend les immigrés (nés à l'étranger) de plus de 18 ans (5,4 millions) et uniquement les enfants d'immigrés (nés en France ou à l’étranger) de moins de 18 ans (2,3 millions). Les enfants d'immigrés d'origine maghrébine de moins de 18 ans (1,2 million) représentent 8,5 % de la totalité des jeunes de moins de 18 ans en métropole et ceux d'origine subsaharienne (0,8 million) 5,6 %. Au total 14,1 %, ou près d'un jeune de moins de 18 ans sur sept en métropole est d'origine africaine[87].

Dans un audit intitulé « Le coût de la politique migratoire de la France » (2010), il chiffre le coût de l'immigration à 30,4 milliards d’euros annuellement « à la charge des contribuables », après estimation des recettes et des dépenses pour l’État, les collectivités locales et la sécurité sociale (les administrations publiques). Le coût de l'immigration clandestine représenterait à lui seul près de 4,6 milliards d’euros annuel[88]. Selon un article de mars 2010 de Valeurs actuelles, il n'est pas facile d'estimer le coût de l'immigration, et Gourévitch « reconnaît honnêtement les limites de son étude, en l’absence de certaines données précises » qui l'ont amené notamment à utiliser des « fourchettes ». Gourévitch déclare que son étude « n’a pour ambition que de donner un ordre de grandeur relativement performant et de tracer les voies qu’il conviendrait d’explorer »[89].

Le chiffrage de Gourévitch est remis en question par une étude[90] remise au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé en juillet 2010. Conduite par Xavier Chojnicki[91],[92], elle propose un bilan comptable différent. Selon cette étude, l'immigration rapporterait chaque année 12 milliards d'euros à l'État français (48 milliards de dépenses pour 60 milliard de recettes)[93]. En 2012, Gourévitch actualise son évaluation sur le coût de l'immigration à 17,5 milliards (dont 8,76 pour la balance dépenses/recettes et 8,652 pour la balance investissements/rentabilité).

Jean-Paul Gourévitch a fait observer que l'étude Chojnicki ne porte pas sur le coût de l'immigration en France mais seulement sur celui de la protection sociale comme l'indique son nom, Migrations et protection sociale : étude sur les liens et les impacts de court et long terme, qu'elle passe donc sous silence les coûts de l'immigration clandestine, ceux de l'économie informelle, les coûts de structure, les coûts sécuritaires et même les bénéfices apportés à l'économie par le travail des immigrés. D'autre part, elle se fonde sur des chiffres de 2005 alors que sa propre monographie utilise les données de 2009[86]. En 2012, Xavier Chojnicki et Lionel Ragot ont publié un essai intitulé On entend dire que... l'immigration coûte cher à la France. Qu'en pensent les économistes ?[94] qui réduit le bénéfice de l'immigration à 3,89 milliards d'euros et qui a été saluée par le journal L'Express du 14 novembre 2012 qui s'en est inspiré pour son dossier sur « le vrai coût de l'immigration. En réponse Jean-Paul Gourévitch a relevé sur le site « Contribuables Associés » les omissions et les erreurs du dossier et noté que la méthode Chojnicki qui procède pour les « dépenses et recettes non attribuables » à une simple péréquation entre les immigrés et les natifs sur l'ensemble des dépenses et recettes de l'État, continue à passer sous silence les coûts de l'immigration irrégulière, minimise la part des dépenses imputables à l'immigration dans le domaine des coûts sécuritaires et des coûts sociétaux, et ajoute aux recettes un bloc de 11,714 milliards qui ne seraient ni fiscales, ni sociales, ni des taxes sur la consommation et dont il n'existe aucune justification dans l'étude.

Dans sa dernière étude parue en 2012, il propose les chiffres suivants :

Recettes Dépenses Différence dépenses-Recettes
83,37 milliards 88,921 milliards 5,551 milliards

La publication de son ouvrage Les Migrations pour les nuls en septembre 2014 lui a également valu des critiques. Plusieurs journaux dont Le Monde, le Figaro, Libération, La Croix, France TV info et de nombreux journaux régionaux, reprennent in extenso une dépêche de l'AFP du 11 septembre 2014[95], qui affirme que Jean-Paul Gourévitch est un « auteur marqué très à droite », « fréquemment cité et invité par l'extrême-droite »[36],[96],[97],[98], proximité que l’auteur récuse dans un droit de réponse publié sur le site de Contribuables Associés[99]. D'autres rectifications ou droit de réponse ont été publiés par Le Point, Le Courrier de l'Atlas, Challenges. Selon Rue89, le livre utilise un grand nombre de sources et de termes d'extrême droite, et se révèle « un tract politique déguisé en ouvrage pédagogique »[100]. Gourévitch considérant cet article comme diffamatoire fait parvenir un droit de réponse que Rue89 a publié le 9 octobre[101].

L'article de l'AFP cite Virginie Guiraudon, directrice de recherches au Centre d'études européennes de Science Po, qui estime que Gourévitch a manipulé les chiffres, et « utilise aussi des termes qui n'ont aucune rigueur scientifique, par exemple « migration prénatale », comme si les foetus décidaient de migrer »[95]. D'après le professeur Gérard-François Dumont, pour qui le livre de Gourévitch ne véhicule pas une pensée droitière, la critique de Virginie Guiraudon est injustifiée. Selon lui, le phénomène d'immigration prénatale existe bel et bien, dans la mesure où des femmes vivant hors de France préfèrent venir accoucher en France où les services obstétriques sont de meilleure qualité. Gérard-François Dumont affirme aussi que ce phénomène existe en Amérique, où des Mexicaines viennent accoucher sur le sol des États-unis, notamment parce que tous les bébés nés sur le territoire américain acquièrent immédiatement la nationalité américaine[102].

Islam en France[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Gourévitch, qui se déclare « ni islamophile ni islamophobe », considère, dans son ouvrage La croisade islamiste paru en 2011, que le chiffre de l'INED-INSEE concernant le nombre de musulmans en France déterminé à partir de l'enquête Trajectoires et Origines (TeO) de 2008 « souffre de faiblesses méthodologiques » car l'enquête ne « porte que sur un panel de 21 000 personnes âgées de 18 à 50 ans, laisse de côté les plus jeunes et les plus vieux ainsi que les personnes non recensés soit plus de la moitié de la population concernée. » De plus l'enquête « est déclarative et ne décompte comme musulmans que ceux qui l'affirment. » et surtout elle se veut « démonstratice d'une thèse » et n'est donc pas objective. Dans cet ouvrage, Jean-Paul Gourévitch estime le nombre de musulmans en France à l'aide de trois méthodes (méthode d'évolution des flux, méthode des origines et méthode du solde migratoire + différentiel de fécondité) qui aboutissent à des chiffres relativement proches. Selon lui « on peut dire que le chiffre de 8 millions de musulmans dans toute la France dont 7,7 en France métropolitaine à la fin 2011 représente une estimation fiable ». Parmi ces 8 millions, il estime à environ 3,6 millions, le nombre de musulmans actifs dont 72 000 à 160 000 musulmans radicaux[103]. En 2017, il estime que la communauté musulmane au sens large du terme compte environ 8,5 millions de personnes[104].

Positionnement politique[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Gourévitch est classé à l'extrême droite par certains médias, ce qu'il conteste, rappelant qu'il intervient aussi bien pour des organismes de droite et d'extrême-droite que pour des organismes de gauche et d'extrême gauche ainsi que pour des organismes non alignés. Il a été présenté par David Doucet, journaliste aux Inrockuptibles, dans une émission de France Culture en mai 2012, comme un faux scientifique, ayant réussi à tromper certains grands médias avec des analyses erronées sur l'immigration[105]. Gourévitch considérant cette intervention comme diffamatoire a demandé et obtenu de Jean-Marc Four, directeur de la rédaction un droit de réponse signalé à l'antenne et présenté sur le site de la radio. Le même David Doucet dans Les Inrockuptibles en octobre 2012, le définit comme « le chercheur préféré de l'extrême droite », et affirme qu'il a commis des erreurs de calcul, la principale étant une erreur de 20 milliards d'euros concernant la contribution des immigrés aux recettes relatives à la protection sociale, Gourévitch ayant selon lui omis de prendre en compte les cotisations patronales assises sur les salaires des travailleurs immigrés. David Doucet relaie aussi le politologue Jean-Yves Camus, spécialiste de l'extrême droite, qui déclare au sujet de Gourévitch et de ses études sur le « coût réel de l’immigration en France » : « Le monde universitaire ne lui reconnaît aucune légitimité scientifique dans ce domaine. Il n’est ni démographe ni spécialiste des questions migratoires »[30]. Gourévitch demande un droit de réponse que les Inrocks refusent de faire paraître. Il publie une tribune dans Atlantico[106].

Selon le professeur Gérard-François Dumont, l'ouvrage de Gourévitch sur l'immigration publié dans la collection Pour les nuls ne présente pas une pédagogie « très marquée à droite » comme l'a écrit Le Monde. Gérard-François Dumont estime que le livre de Gourévitch ne traite pas les questions « selon des jugements de valeur correspondant à ce que l’on peut lire dans des programmes politiques de la droite », et que, au contraire, son livre s'équilibre en présentant des analyses opposées et « témoigne de la culture encyclopédique de l'auteur qui, manifestement, se documente selon l’éventail le plus large possible »[102].

Pour plusieurs médias dont LCI, Jean-Paul Gourévitch est « le chouchou des milieux d'extrême droite » qui reprennent ses thèses sur les coûts de l'immigration bien supérieurs à ceux de Chojnicki de l'université de Lille[107] qu'en revanche Gourévitch et d'autres spécialistes comme Gérard-François Dumont considèrent comme non fondés. En revanche les chiffres les plus récents de Gourévitch dans l'ouvrage Les véritables enjeux des migrations sont dans la fourchette des estimations de l'OCDE pour la France (5 à 10 milliards de déficit) et très loin des estimations des chercheurs d'extrême droite comme Yves Laulan (72 milliards de déficit) et André Posokhow de Polémia (85 milliards de déficit).

En 2015, il prend la parole à la cérémonie des Bobards d'or où il se considère comme victime d'une « cabale » de l’AFP : « J’ai été poignardé dans la dos par l’AFP. On a dit qui j’étais cité par l’extrême droite, mais personne n’a rappelé que j’interviens aussi pour des médias de gauche […] La dépêche a été reprise par 51 médias différents le lendemain. Bonjour le panurgisme »[108].

Il participe en 2016 à Béziers à un rendez-vous de l'extrême droite organisé par Robert Ménard, à la table ronde sur l'immigration aux côtés de Arnaud Folch de Valeurs actuelles, Jean-Yves Le Gallou de Polémia, Renaud Camus, et Ivan Rioufol du Figaro[109]. Interrogé par Charlotte d'Ornellas pour Boulevard Voltaire, il a expliqué qu'il ne se solidarisait pas avec la thématique très droitière de ces journées et que sa participation était uniquement motivée par sa lutte contre la désinformation sur les migrations qui rejoignait les préoccupations des organisateurs. Il a été interviewé sur ce positionnement particulier par Aurélien Colly pour France-Inter et par un reporter de Canal Plus mais ces émissions n'ont pas été diffusées. Au contraire, dans son reportage, Le Petit Journal de Yann Barthès a considéré qu'il était de mèche avec eux. En 2018, deux de ses ouvrages figurent dans la bibliothèque proposée par le FN en même temps que ceux de Luc Ferry, Claude Allègre et Alain Finkielkraut. Attaqué sur ce point par Aurélien Colly de France Inter dont l'article est repris par une dizaine de journaux et faute de réponse de l'intéressé et de la direction de l'information de la chaîne , Gourévitch fait une mise au point le 15 janvier 2018 sur Atlantico.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il se partage aujourd'hui entre l'Afrique, Nîmes et Paris[110]. Il a décidé de faire donation gratuite à sa disparition de ses collections. Les ouvrages sur Hetzel iront au fonds Hetzel de la Médiathèque de Sèvres (opération actée) , l'ensemble imagerie politique à La Fondation des Sciences Politiques (opération actée) et tout le patrimoine jeunesse au Musée de l'Illustration Jeunesse de Moulins (opération en cours).

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La poésie en France, les éditions ouvrières, 1966
  • Les enfants et la poésie, l'École, 1969
  • Villiers de l'Isle-Adam, Seghers, 1971
  • Défi à l'éducation, Casterman, 1973
  • Clefs pour l'audiovisuel, Seghers, 1974
  • L'image du Président, Tema, 1975
  • Comprendre la Publicité, L'École, 1975
  • L'imagerie politique, Flammarion, 1980
  • La propagande dans tous ses états, Flammarion, 1981
  • La politique et ses images, Edilig, 1986
  • Comment devenir Président de la République en 90 minutes, Plon 1992 (en coll. avec Michel-Antoine Burnier et Léon Mercadet)
  • Images d'enfance: 4 siècles d'illustration du livre pour enfants, Alternatives, 1994
  • l'Afrique, le fric, la France, Le pré aux clercs, 1997, rééd.2001
  • Immigration la fracture légale, Le pré aux clercs, 1998
  • L'image en politique, Hachette littératures, 1998
  • La littérature de jeunesse dans tous ses écrits 1520-1970, Argos-CRDP Créteil 1998 rééed 2001
  • La démagogie racontée à ma petite fille, Le Capucin, 1999
  • La France africaine, Le pré aux clercs, 2000 3e édition
  • L'Économie informelle, Le pré aux clercs, 2002
  • Ne disons pas au jour les secrets de la nuit, roman Presses de la Renaissance, 2003 (avec Dominique Marny) adaptée et jouée au théâtre de Nesle en mai et juin 2008
  • La France en Afrique, Le pré aux Clercs, 2004
  • Mémoires d'enfances, Le pré aux Clercs, 2004 (avec Jacques Gimard)
  • Hetzel: le bon génie des livres, Le Serpent à Plumes, 2005
  • Plaisirs d'amour, Le Pré aux Clercs, 2006 (avec Dominique Marny)
  • Les migrations en Europe, Acropole, 2007
  • La France en Afrique, Acropole, 2008
  • Profession démago, éditions du Palio, 2008
  • Maux Croisés, roman policier interactif Archipoche, 2008
  • Coût réel de l’immigration en France, éd. Contribuables associés, 2008
  • Les Africains de France, Acropole, 2009
  • le coût de l'expatriation, éd. Contribuables associés, 2009
  • L'immigration, ça coûte ou ça rapporte, Larousse, 2009
  • Le rêve méditerranéen d'Ulysse à Nicolas Sarkozy, éditions de l'Œuvre, 2009 prix Gaxotte de l'essai historique 2009, finaliste du prix Méditerranée 2010
  • Le coût de la politique migratoire de la France[9], éd. Contribuables associés, 2010
  • (dir.) actes de l'atelier « Mémoire des indépendances africaines »[111].
  • Combien nous coûte l'immigration irrégulière, éd. Contribuables associés, 2011
  • La croisade islamiste, 2011, (ISBN 978-2355931772) sous-titrée "pour en finir avec les idées reçues".
  • L'immigration en France: dépenses, recettes investissements, rentabilité, ed. Contribuables associés, 2012
  • Récompenses et Punitions, éd. De Borée, 2012
  • Villa Maldoror, éd. De Borée, 2013
  • Abcdaire illustré de la Littérature Jeunesse, Le Puy-en-Velay, L'atelier du poisson soluble, 2013
  • Ne disons pas au jour les secrets de la nuit (avec Dominique Marny) ed poche De Borée 2013
  • L'expatriation des Français: motivations, préférences, coût pour l'État, ed Contribuables Associés, 2013
  • Les Migrations pour les Nuls, éditions First, 2014.
  • Les Petits enfants dans la grande guerre, éditions Pascal Galodé, 2014
  • Le tour du monde en 80 cocktails, Orphie 2014 avec des aquarelles de Pierre Estable
  • Les migrations méditerranéennes en 2015, Contribuables Associés 2016
  • L'islamo-business vivier du terrorisme, ed Pierre-Guillaume de Roux 2016
  • Explorer et enseigner les contes de fées Belin 2016
  • Les véritables enjeux de migrations Editions du Rocher 2017
  • Loi Macron sur l'immigration: données et enjeux financiers, les chiffres clés Contribuables Associés 2018
  • La Méditerranée: conquête, puissance, déclin Desclée de Brouwer 2018


Pour les enfants[modifier | modifier le code]

  • Le labyrinthe des records, Retz, 1987
  • Le labyrinthe de la Révolution française, Retz, 1988
  • Le labyrinthe du Dieu Hermès (en coll avec Brigitte Decroix), Retz, 1989
  • Le labyrinthe de l'Europe (en coll avec Martine Faure), Retz, 1990
  • Le labyrinthe des Romains (en coll avec Brigitte Decroix), Retz
  • Le rallye des Hautes-Alpes; Nathan Conseil général des Hautes-Alpes, 1993
  • Les tribulations d'Evariste, Hachette Poche Jeunesse, 1997
  • Le gang du métro, Hachette Poche Jeunesse, 2000
  • Ulysse.com, Belin, 2005 et 2013 ( 5e édition)
  • La vengeance des Barbares, Bayard Poche, 2005
  • Le trésor des Barbares, Bayard Poche, 2007
  • Pompéi.com, Belin, 2008
  • Pharaons.com Belin, 2010
  • César : l'ascension d'un chef Belin 2015

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Représentation comparée de l'enfant dans l'imagerie politique et dans l'imagerie publicitaire, thèse de 3e cycle en sciences de l'information et de la communication, soutenue à l'université Paris 4 en 1981 [1] [2]
  2. a, b, c et d « Jean-Paul Gourévitch », sur Evene.fr (consulté le 27 janvier 2018)
  3. a et b Denis-Constant Martin (dir.), Sur la piste des OPNI (Objets politiques non identifiés), Éd. Karthala, 2002, p. 8 (ISBN 2-84586-288-1)
  4. a et b « "Les migrations pour les nuls" écrit par un Nîmois », MidiLibre.fr,‎ (lire en ligne)
  5. Jean-Paul Gourevitch, Images d’enfance : Quatre siècles d’illustration du livre pour enfants, 1994, 144 p. (ISBN 2867389879) ; Jean-Paul Gourevitch (dir.), La littérature de jeunesse dans tous ses écrits : anthologie de textes de référence : 1529-1970, CRDP Créteil, 1998 (rééd. 2001), 352 p. (ISBN 2-86918-090-X)
  6. « Air Afrique peut-elle redécoller? », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  7. « L'Afrique, un «continent d'avenir» pour la France », sur www.20minutes.fr (consulté le 27 janvier 2018)
  8. Références des ouvrages dans le catalogue Sudoc.
  9. Suret-Canale, Jean, « Gourevitch (Jean-Paul) : L'Afrique, le fric, la France. L'aide, la dette, l'immigration, l'avenir : vérités et mensonges », Outre-Mers. Revue d'histoire, vol. 85, no 319,‎ (lire en ligne)
  10. lefigaro.fr, « LES MIGRATIONS EN EUROPE », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  11. http://www.lumieresdafrique.com/les-editions/2004.html/6/46-december_11_2006_5-04-35_pm_expo-proudhon-62
  12. http://www.amd-besancon.org/activites/20081113.html
  13. MERCREDIS DE LA NAR, Royaliste, no 950, juin 2009.
  14. http://www.africultures.com/php/?nav=article&no=10105
  15. [vidéo] https://www.dailymotion.com/video/xd54f2_gourevitch-reichman-cout-de-l-immig https://www.dailymotion.com/video/xd54k3_gourevitch-reichman-cout-de-l-immig
  16. « Jean-Paul Gourévitch, auteur des « Migrations pour les nuls », nous répond », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  17. http://www.africultures.com/php/?nav=evenement&no=22514
  18. http://www.africultures.com/php/?nav=murmure&no=6058
  19. Les anti-islam sans voile, Libération, 20 décembre 2010
  20. [vidéo] https://www.dailymotion.com/video/xg6mwe_jean-paul-gourevitch-aux-assises-sur-l-islamisation_news
  21. http://www.chr-lorraine.fr/acteurs/documents/rendez-vous/597216.pdf
  22. http://www.contribuables.org/2010/05/jean-paul-gourevitch-auditionne-a-l-assemblee-nationale/
  23. http://www.contribuables.org/2010/09/audition-de-jean-paul-gourevitch-auteur-de-la-monographie-sur-le-cout-de-l%E2%80%99immigration-par-l%E2%80%99association-des-parlementaires-pour-l%E2%80%99audit-de-la-politique-d%E2%80%99immigration/
  24. http://www.contribuables.org/2010/09/cout-de-limmigration-gourevitch-auditionne-par-les-deputes-UMP/
  25. http://www.contribuables.org/2010/10/le-cout-de-la-politique-migratoire-de-la-France/
  26. http://www.mairie-metz.fr:8080/metz2/sortir/trouver/fiche.php?no=7035
  27. http://www.licra.org/licra/sites/default/uploads/carton2011-Besancon.pdf
  28. [3], [4], [5], [6], Immigration à Besançon, sources suffisantes ?
  29. a et b "Les Migrations pour les Nuls" : un auteur trop proche de l'extrême droite ?, Metronews
  30. a et b Jean-Paul Gourévitch, le chercheur préféré de l’extrême droite, Les Inrockuptibles, 30/10/2012
  31. Paris à ne pas manquer : Jean-Paul Gourévitch, à l'Action française, vendredi 21 janvier 2011
  32. http://www.polemia.com/pdf_v2/colGuerresinvitations.pdf
  33. [vidéo] https://www.dailymotion.com/video/xiij5j_jean-paul-gourevitch-au-colloque-sur-les-guerres-demographiques_news
  34. Par exemple en juin 2010 [vidéo] https://www.dailymotion.com/video/xdjzn3_jean-paul-gourevitch-le-veritable-c_news ou le 13 juin 2013 [vidéo] https://www.youtube.com/watch?v=xxCNK_t1w8I
  35. http://www.contribuables.org/2011/06/ce-que-nous-coute-limmigration-irreguliere/
  36. a et b « « Les Migrations pour les nuls » : une pédagogie très marquée à droite », Le Monde,
  37. http://immigration.blogs.liberation.fr/coroller/2011/07/le-conclave-tres-oriente-de-lump-sur-limmigration.html
  38. http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20110707.OBS6665/climat-houleux-a-la-convention-sur-l-immigration-de-l-ump.html
  39. http://www.refips.org/articles.php?id_article=364&id_section=5
  40. http://www.economiematin.fr/auteur-193-Jean-Paul-Gourevitch
  41. [7]
  42. http://www.revuejulesverne.com/index.php/les-rencontres-internationales-2013/le-programme http://www.revuejulesverne.com/index.php/les-rencontres-internationales-2013/rencontres-2013-en-ligne http://www.revuejulesverne.com/images/sons/Dialogues%20avec%20Mollier.mp3
  43. [8]
  44. http://www.salon-livre-presse-jeunesse.net/le-programme/
  45. http://www.rcf.fr/radio/rcfnational/emission/141948/676792
  46. http://bai.asso.fr/wordpress/bicentenaire-de-hetzel-2014/
  47. http://mediatheque.agglo-moulins.fr/agglo-moulins.fr/cms/articleview/cat/179/id/831
  48. http://www.festival-livre-rouen.fr/IMG/pdf/Dossier_de_presse_Festival_2014_.pdf
  49. http://mediatheques.agglo-moulins.fr/agglo-moulins.fr/cms/articleview/id/757
  50. http://blog.nathan.fr/jeunesse/2014/06/festival-du-livre-de-jeunesse-de-cherbourg/
  51. http://quefaire.paris.fr/fiche/79675_histoire_de_la_litterature_jeunesse_du_xvie_siecle_jusqu_a_nos_jours_par_jean_paul_gourevitch_
  52. http://www.festival-livre-rouen.fr/IMG/pdf/Dossier_de_presse_Festival_2014_.pdf http://www.festival-livre-rouen.fr/32EME-FESTIVAL-MISSION-ACCOMPLIE
  53. http://www.frequence-protestante.com/index.php?id=51&user_radio_pi1%5Banimator%5D=13
  54. http://www.mapado.com/frejus/conferences-centenaire-14-18-au-musee-des-troupes-de-marine
  55. http://www.lorraineaucoeur.com/evt-13213/11e-salon-du-livre-d-histoire-de-verdun/meuse-verdun/foire-salon http://www.cmpaix.eu/img/programme_salon-du-livre14.pdf
  56. Pierre-Jules Hetzel : un bicentenaire extraordinaire, Plume, no 67, janvier 2014
  57. Un éditeur engagé dans son siècle.
  58. http://www.ricochet-jeunes.org/magazine-propos/article/424-l-edition-africaine-pour-la-jeunesse- et http://www.ricochet-jeunes.org/magazine-propos/article/427-l-edition-africaine-pour-la-jeunesse-
  59. « Prix Pierre Gaxotte de l'Essai Historique », sur www.prix-litteraires.net (consulté le 6 avril 2018)
  60. [vidéo] Assises "La France en danger" — Jean-Paul Gourevitch
  61. http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2012/02/16/les-identitaires-utilisent-christian-vanneste-comme-appeau/ 16 février 2012
  62. Communiqué : Jean-Paul Gourévitch dénonce les lacunes du dossier de L’Express sur le coût de l’immigration, Radio Courtoisie, 22 novembre 2012.
  63. https://www.youtube.com/watch?v=cTrESsGXIIc
  64. http://divercities.fr/nl/decembre_6f.html
  65. [vidéo] https://www.dailymotion.com/video/xvto7o_france-3-ce-soir-ou-jamais-jean-paul-gourevitch_news
  66. Protection sociale et immigration: les chiffres contre les clichés, lexpress.fr, 14 novembre 2012
  67. Contribuables Associés écrit à Christophe Barbier, 4 février 2013
  68. http://www.le-cout-de-la-politique-migratoire.fr/2013/02/19/la-reponse-du-directeur-de-la-redaction-de-lexpress-christophe-barbier/
  69. LES VRAIS CHIFFRES DE L'IMMIGRATION, JEAN-PAUL GOURÉVITCH RÉPOND À L'EXPRESS, contribuables.org, 16 novembre 2012
  70. http://www.radiocourtoisie.fr/7434/communique-jean-paul-gourevitch-denonce-les-lacunes-du-dossier-de-lexpress-sur-le-cout-de-limmigration/
  71. Libre Journal des Contribuables sur Radio Courtoisie – 19 novembre 2013
  72. [vidéo] http://www.egaliteetreconciliation.fr/Jean-Paul-Gourevitch-sur-Lampedusa-et-l-immigration-vers-l-Europe-21012.html https://www.dailymotion.com/video/x16kerc_jean-paul-gourevitch-sur-lampedusa-et-l-immigration-vers-l-europe_news
  73. "Les Migrations pour les nuls" rédigé par un auteur très marqué à droite, France TV, 11/9/2014
  74. revue de l'IGP no 21[réf. incomplète].
  75. http://www.rfi.fr/emission/20140312-immigration-effet-comptes-securite-sociale/
  76. http://www.contribuables.org/2014/03/28/jean-paul-gourevitch-repond-a-rfi-sur-le-cout-de-limmigration/
  77. http://ripostelaique.com/immigration-mise-au-point-sur-les-allegations-de-la-revue-de-presse-de-madame-dominique-baillard.html
  78. http://www.defnat.com/site_fr/images/agenda/ASEAF1306.pdf
  79. « Dossier : l'affaire Gourévitch, ou le pouvoir sans partage de l'AFP | Ojim.fr », Ojim.fr,‎ (lire en ligne)
  80. http://www.francebleu.fr/infos/litterature/live-le-rendez-vous-de-la-semainelitteraire-cu-livre-sur-la-place-17489 http://www.francebleu.fr/evenements/evenement/le-livre-sur-la-place-2014-avec-radio-france-1702467
  81. http://radionotredame.net/emission/le-grand-temoin/29-09-2014/
  82. 11 décembre 2014, http://www.academiegeopolitiquedeparis.com/index.php/fr/home/84-la-geopolitique-du-terrorisme
  83. L'Islamo-business vivier du terrorisme, colloque sur la géopolitique du terrorisme organisé par l'Académie de géopolitique de Paris le 11 décembre 2014 à l'Assemblée nationale
  84. 9 février 2015, http://www.academiegeopolitiquedeparis.com/index.php/fr/home/86-la-geopolitique-de-l-islam
  85. Géopolitique de l'Islam, Colloque « Géopolitique de l'Islam »
  86. a et b Coût de l’immigration : Jean-Paul Gourévitch répond à Marie Bellan, des « Échos » - Le Cri du contribuable, 6 mai 2011.
  87. Selon l'Insee qui inclut tous les descendants d'immigrés de la seconde génération (tous âges confondues), la population d'origine étrangère (immigrés et seconde génération) est plus importante, puisqu'elle est évaluée en 2008 à 11,5 millions de personnes soit 19 % de la population (dont un peu plus de 5 millions d'origine européenne et environ 4 millions d'origine maghrébine), Être né en France d’un parent immigré, Insee Première, no 1287, mars 2010, Catherine Borrel et Bertrand Lhommeau, Insee.
  88. Immigration : ce que coûtent vraiment les clandestins, Arnaud Folch, Valeurs actuelles, 30 juin 2011
  89. « Immigration : ce qu’elle coûte, ce qu’elle rapporte », Valeurs actuelles,‎ (lire en ligne)
  90. X. Chojnicki, C. Defoort, C. Drapier, L. Ragot et H. Rapoport, Migrations et protection sociale : étude sur les liens et les impacts de court et long terme, 2010 [PDF]
  91. Liste des publications de Xavier Chojnicki
  92. Xavier Chojnicki, Immigration : combien ça coûte ?, Telos, 14 décembre 2010
  93. Chawki Amari Les 5 plus gros mensonges sur l'Afrique in, SlateAfrique.com, 30 juin 2011
  94. Les Echos Éditions / Éditions Eyrolles, 128 pages, 2012
  95. a et b « Un auteur marqué très à droite rédige "Les Migrations pour les nuls" », AFP, (consulté le 6 avril 2018)
  96. « Un auteur marqué très à droite rédige «Les Migrations pour les nuls» », sur 20 minutes (consulté le 6 avril 2018)
  97. « Un auteur marqué très à droite rédige « Les Migrations pour les nuls » », Libération, (consulté le 6 avril 2018)
  98. « Edition: un auteur marqué très à droite rédige "Les Migrations pour les nuls" », L'Express, (consulté le 6 avril 2018)
  99. Réponse de Jean-Paul Gourévitch aux accusations de l'agence France-Presse, contribuables.org, 22 septembre 2014
  100. Nolwenn Le Blevennec, « « Migrations pour les nuls » : derrière le livre pédago, un tract politique », Rue89,
  101. Jean-Paul Gourévitch, auteur des « Migrations pour les nuls », nous répond - Rue89, 9 octobre 2014
  102. a et b « Pourquoi “Les migrations pour les Nuls” ne mérite pas la levée de boucliers déclenchée par les bien-pensants de l’immigration », Atlantico.fr,‎ (lire en ligne)
  103. La croisade islamiste, 2011, (ISBN 978-2355931772) sous-titrée "pour en finir avec les idées reçues". p. 131-136
  104. Jean-Paul Gourévitch, Les véritables enjeux des migrations, Editions du Rocher, 2017, p. 111
  105. L'univers très secret des banques, franceculture.fr, 26.05.2012
  106. Quand les Inrocks' voient des ennemis de la démocratie partout mais oublient de balayer devant leur porte..., Jean-Paul Gourévitch, atlantico.fr, 22 octobre 2012
  107. "Les Migrations pour les Nuls" : un auteur trop proche de l'extrême droite ?, LCI, 11/9/2014
  108. Bobards d’or : l’extrême droite fait le plein sur la critique des médias, les Inrock, 11/3/2015
  109. Durant trois jours, Béziers sera un laboratoire de l'extrême-droite, Midi Libre, 2016
  110. Muriel Plantier, « La France en Afrique : ni tout blanc ni tout noir », Midi libre, no 22 119,‎ , p. 6
  111. Ces actes sont en ligne dans le site Africultures

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]