Jean-Paul Dessy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Paul Dessy
Description de cette image, également commentée ci-après
Photo de Hélène Lamblin prise à Arsonic à Mons Belgique

Naissance 8 février 1963
Huy, Drapeau de la Belgique Belgique
Activité principale Chef d’orchestre
Activités annexes Compositeur, Violoncelliste

Jean-Paul Dessy, né à Huy (Belgique) le , est un compositeur, violoncelliste et chef d’orchestre belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Dessy est très tôt attiré par le violoncelle, mais faute d’une classe pour cet instrument au conservatoire de sa ville natale, il commence par le piano, pendant quatre ans avant de pouvoir enfin y apprendre le violoncelle. Il poursuit sa formation musicale au Conservatoire royal de Liège et ensuite au Conservatoire royal de Bruxelles où il se perfectionne auprès d'Edmondt Baert. Parallèlement à ce cursus musical, il entreprend des études en philologie romane à l'Université de Liège et ensuite à l'Université Catholique de Louvain-la-Neuve[1]

En compositeur autodidacte, il écrit des musiques pour les mises en scène du Théâtre universitaire. Il entreprend un parcours musical en tant que violoncelliste, fait partie du groupe Maximalist! (1986-1992) et fonde le quatuor à cordes Quadro[1],[2].

En 1995, il s’engage dans la composition de musique avec Incipit pour violoncelle seul.

Avec l'Orchestre royal de chambre de Wallonie, il enregistre l'intégrale de la musique de chambre pour orchestre à cordes de Giacinto Scelsi[3], Witold Lutoslawski et Jean Rogister[4].

Depuis 1996, il est le chef d’orchestre et directeur artistique de l’ensemble Musiques Nouvelles et, dans ce cadre, contribue à la diffusion d’œuvres de toutes esthétiques et écritures créatives. Il a enregistré plus d’une cinquantaine de disques de musique contemporaine.

En 2009, il participe, avec Musiques Nouvelles, à l'ouverture du Festival international d’Édimbourg en Écosse avec l'opéra Saint Kilda, The Island of the Birdmen dont il a coécrit la musique avec David P Graham[5].

En 2015, dans le cadre de Mons 2015, capitale européenne de la culture, il met sur pieds, avec le Manège Mons, la semaine Roland de Lassus dont un des points forts fut la grande clameur, un rassemblement de chorales de 500 chanteurs autour d'une partition originale[6].

En 2015 également, la « maison de l'écoute ARSONIC », s'est ouverte à Mons, un projet qu'il a imaginé et qui a été réalisé par les architectes Holoffe & Vermeersch et l’acousticien Eckhard Kahle[7].

Sa production discographique et ses prestations en tant que violoncelliste ou chef d'orchestre ont donné lieu à des articles dans plusieurs média francophones[8],[9],[10].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres [13][modifier | modifier le code]

Opéra[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Saint Kilda, The Island of the Birdmen en collaboration avec David P. Graham, Livret: Ian Finlay MacLoad, mise en scène: Thierry Poquet. Premières simultanées : Le Phénix/Valenciennes (France), Medienhafen, Dusseldorf (Allemagne), Isle of Lewis (Ecosse), Le Manège/Mons (Belgique), Hallstatt/Ebensee (Autriche). Festival d'Edimbourg 2009.

Orchestre[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Symphonic Meditation 1, Serene Sirens, Orchestre National de Belgique.
  • 2011 : Symphonic Meditation 2, Inside the C, Orchestre Philharmonique de Liège.

Orchestre et chœur[modifier | modifier le code]

  • 2018 : Requiems Estonian Philharmonic Chamber Choir & Tallinn Chamber Orchestra à Flagey, Bruxelles le 27/01/2018 [14]

Chœur et ensembles[modifier | modifier le code]

  • 2015 : La grande Clameur Chorales d'amateurs et accordéons Mons (Capitale Européenne de la Culture).
  • 2019 : Vox Clamantis ad Waldetrudis Chorales d'amateurs, accordéons et orgue Collégiale Sainte Waudru à Mons.

Chœur[modifier | modifier le code]

  • 2019 : Les cloches de la chapelle du château de Moulinsart Octuor vocal, Ottovocale Arsonic.

Orchestre de chambre / Ensembles[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Ode au Fado, cordes et piano, Gulbenkian Foundation Contemporary Music Encounters, Lisbonne.
  • 2001 : Ineffable Fable, for Dolfins, Whales, Wolves and Strings, cordes et électronique, Mons.
  • 2002 : Miniphony, 18 musiciens, Flagey, Bruxelles.
  • 2003 : The Present’s Presents, cordes et violoncelle, Biennale de musique, Zagreb.
  • 2004 : The Prey’s Prayer for Birds and Flutes, flûtes et électronique, Musiques en Scène, Lyon.
  • 2005 : Le Retour du Refoulé, Ars Musica, Bruxelles.
  • 2006 : O CLOCK, Frankfurter Positionen, Schauspielfrankfurt, Francfort.
  • 2007 : Inner Future, A.Devantgarde Festival, Münchener Kammerorchester, Munich.
  • 2009 : Dévoilements, cordes, électronique et voix.
  • 2010 : Vertiges, cordes.

Soliste et orchestre de chambre[modifier | modifier le code]

Voix et Ensembles[modifier | modifier le code]

Musique pour le théâtre / Operetta[modifier | modifier le code]

  • 2010 : L'exil, dans « La (toute) petite tétralogie, opéra drôle », livret : Michel Jamsin, mise en scène : Anne-Laure Liégeois, création au centre dramatique national, Montluçon.

Concert vidéo[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Le testament des glaces, Festival de Wallonie avec Musiques Nouvelles. Images.de Alain Hubert et Dixie Dansercoer, conception de Michel de Wouters.

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • 1997 : L’Ombre du Son, 2 violoncelles, Prix Paul Gilson des radios publiques de langue française, Montréal.
  • 1998 : Les Liens du Silence, cordes et guitare, Festival Musica, Strasbourg.
  • 1999 : Subsonic, 2 violoncelles, Nuits Botaniques, Bruxelles.
  • 2000 : Orée-Oraison-Hors-Raison, cordes, Festival Présences de Radio-France, Ensemble L’Itinéraire, Paris.
  • 2002 : Play Along, cordes et électronique, Botanique, Bruxelles.
  • 2003 : Scories, cordes et électronique, Petit Théâtre Mercelis, Bruxelles.
  • 2008 : Tuor Qua Tuor, cordes, festival « Pro Quartet », Quatuor Tana, Fontainebleau.
  • 2014 : The Call of the Scale, Violon et Piano, Festival Ars Musica, Duo Gemini, Bruxelles.
  • 2015 : The Slow and the Flow, Violoncelle et Piano, Arsonic, Frank Braley, JP Dessy Mons.
  • 2018 : Ready Reeds clarinette et baryton, Arsonic Mons

Violoncelle[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Incipit, violoncelle, Rencontres d’octobre, Bruxelles.
  • 1997 : Non Multa sed multum, violoncelle, Festival Ars Musica, Bruxelles.
  • 1998 : Baruch, violoncelle, Cathédrale Saint-Michel, Bruxelles.
  • 2000 : Solétude, violoncelle, pour le concours Axion Classics, Bruxelles.
  • 2003 : Kaleidoscore, électronique.
  • 2005 : Sophonie, violoncelle, Université de Liège.
  • 2006 : Amos, violoncelle, Toussaint 2006, Bruxelles.
  • 2007 : Exodus, violoncelle.
  • 2013 : Hommage, violoncelle.
  • 2015 : Isaïe, violoncelle.
  • 2017 : Semper Gaudete Montréal, Église du Gesu.
  • 2019 : Le chant des Chauves-Souris violoncelle solo et électronique.
  • 2019 : Upon a Chaconne

Orgue[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Drawn by Drones, orgue, Nuits Botanique Cathédrale de Bruxelles.

Electronique[modifier | modifier le code]

  • 1998 : C Creed Secret, électronique Centre de recherches musicales de Wallonie.
  • 2003 : Kaleidoscore, électronique en collaboration avec DJ Olive.

Musiques de scène, théâtre et danse[modifier | modifier le code]

  • Pour Denis Marleau : Agamemnon (Seneque), Comédie Française, Paris.
  • Pour Laurent Wanson : Muzik (Wedekind), Salomé (Wilde), Un ennemi du peuple (Ibsen), Sainte-Jeanne des abattoirs (Brecht), En attendant Godot (Becket), Les Bonnes (Genet), Vers les Etoiles, (Andreïev).
  • Pour Pascale Tison : La Rapporteuse, La chute des âmes, Dis-moi que je t’aime.
  • Pour Jacques Lasalle : As you like it (Shakespeare).
  • Pour Frédéric Dussenne : Le chant du dragon (Lejeune).
  • Pour David Géry : La nuit à l’envers (Durringer), Bartleby (Melville), L’Orestie (Eschyle).
  • Pour Fred Personne : La rapporteuse (Tison).
  • Pour Frédéric Flamand : Ex-machina, Moving target.
  • Pour Nicole Mossoux et Patrick Bonté : Gradiva.
  • Pour Carolyn Carlson : Dialogue with Rothko.
  • Pour Hussein Chalayan : Anamorpheous , Kinship journey. Repose.
  • Pour Bartabas : Lever de Soleil.

Musiques de film[modifier | modifier le code]

  • Pour Manu Poutte (B) : Moï den o.
  • Pour Thierry Kubler (F) : Franz Bartelt.
  • Pour Hussein Chalayan (GB) : Passage.
  • Pour Régis Cotentin (F) : Play Along.
  • Pour Viviane Prerelmuter (F) : Le vertige des possibles.
  • Pour Jean-Luc Bouvret (F) : Mémoires de pierre.
  • Pour Teona Strugar Mitevska (Mk) : When the day had no name

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Christophe Pirenne, Les musiques nouvelles en Wallonie et à Bruxelles : [1960-2003], Sprimont, Mardaga, , 271 p. (ISBN 2-87009-864-2 et 9782870098646, lire en ligne), p. 227
  2. « DESSY Jean-Paul (1963) », sur Centre de documentation de la musique contemporaine (consulté le )
  3. « Fondazione Isabella Scelsi | Discografia di Giacinto Scelsi », sur www.scelsi.it (consulté le )
  4. « ORCW | Jean-Paul Dessy », sur ORCW (consulté le )
  5. (en) « St Kilda - Island of the Birdmen », sur Edinburgh Festival (consulté le )
  6. « Musiques Nouvelles - Une semaine avec Roland de Lassus : du 3 au 11 octobre 2015 - Dans le cadre de Mons 2015 - Capitale Européenne de la Culture », sur www.musiquesnouvelles.com (consulté le )
  7. « Musiques Nouvelles - Inauguration d'ARSONIC - Du 3 au 5 avril, de 10h00 à 18h00 - Mons 2015 et l'ouverture du Pôle Muséal », sur www.musiquesnouvelles.com (consulté le )
  8. Nicolas Blanmont, « Jean-Paul Dessy, le funambule », sur www.lalibre.be (consulté le )
  9. Jean-Luc Caron, « Plongée captivante dans l’univers nostalgique de Jean-Paul Dessy « À Emporter « ResMusica » (consulté le )
  10. Jacques Freschel, « Le violoncelliste Jean-Paul Dessy a joué ses « Prophètes » au PIC : une belle expérience sonore ! », sur www.journalzibeline.fr (consulté le )
  11. « Union des compositeurs Belges - Distinctions », sur www.ubc-ucb.be (consulté le )
  12. « Les lauréats 2011 », sur Les Octaves de la Musique (consulté le )
  13. « Jean-Paul Dessy | Forum des compositeurs », sur www.compositeurs.be (consulté le )
  14. « Requiems | Jean Paul Dessy | CYP4652 » (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]