Jean-Nicolas Topsent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Nicolas Topsent
Fonctions
Député
Membre du Conseil des Anciens
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
Activité

Jean-Nicolas Topsent est un officier de marine et homme politique français, né le 12 juin 1755 à Quillebeuf-sur-Seine et mort le 18 août 1816 à Quillebeuf sur Seine[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Jean-Baptiste, comme sa mère, Anne Le Cerf, sont issus de familles de gens de mer. Son patronyme est d’origine danoise. Cette famille, comme tant d’autres de la région, descendait d’ancêtres lointains qui s’étaient implantés là au moment des invasions normandes[réf. nécessaire]. Ces envahisseurs normands venaient d’une région qui recouvre actuellement le Danemark et le Schleswig-Holstein.

Le marin[modifier | modifier le code]

Activement présent lors de nombreux évènements qui marquèrent l’histoire de la France, il fut successivement Lieutenant de vaisseau dans la baie de Chesapeake lors de la guerre d’indépendance américaine, puis député à la Convention[2] et au Conseil des Anciens, il accompagna l’amiral Villaret-Joyeuse lors des combats de Groix et participa, avec Hoche, à la défense des côtes lors du débarquement des émigrés à Quiberon. Enfin, capitaine de vaisseau, il est de l’expédition de Saint-Domingue dirigée par le général Leclerc puis est désigné par le Premier consul[3] pour commander l’escadre qui aurait dû conduire l’armée du général Victor à la Louisiane.

Le conventionnel[modifier | modifier le code]

Durant sa période parlementaire, il prit une grande part dans la réorganisation de la marine[4]. Partisan des méthodes appliquées par Jeanbon Saint-André, il demeura cependant discret et mesuré, et poursuivit sa carrière, traversant le Directoire, « en servant sans se servir », fait assez rare à cette époque pour mériter d’être signalé.[réf. nécessaire]

Victor Hugo le sortit de l’anonymat en le citant[5] dans son roman « Quatrevingt-treize » au chapitre consacré à la Convention.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Capitaines de vaisseau en activité de service à la proclamation du Consulat ou nommés à ce grade par Napoléon
  2. Voir la liste des députés de la Convention, Topsent est député de l'Eure.
  3. Napoléon Bonaparte, « Correspondance de Napoléon - Décembre 1802 - Saint-Cloud, 19 décembre 1802 - Au contre-amiral Decrès, ministre de la marine et des colonies », Histoire-empire.org (consulté le 5 septembre 2007)
  4. Rapport et projet de décret sur le mode d'épurement de la marine civile et militaire, présentés, au nom du Comité de marine, à la Convention nationale ; Jean-Baptiste-Nicolas Topsent; Paris : De l'Imprimerie nationale, 1795. (OCLC 32793150)
  5. Le passage en question sur wikisource.

Bibliographie[modifier | modifier le code]