Jean-Michel Quillardet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Michel Quillardet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Grand maître du Grand Orient de France
-
Bernard Brandmeyer (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean-Michel Quillardet, né le à Paris, avocat au barreau de Paris et ancien grand maître du Grand Orient de France (2005-2008).

Parcours maçonnique[modifier | modifier le code]

Jean-Michel Quillardet est franc-maçon, initié en 1985 à la loge Diogène dont il fut par la suite vénérable maître[1].

À la suite du convent de , il est élu grand maître du Grand Orient de France et président du conseil de l'Ordre. Il est réélu en 2006 puis une dernière fois en 2007. En 2008 à l'issue de 3 années de mandat, et un rapport moral adopté par près de 97 % des délégués des loges, il cède la place à Pierre Lambicchi.

Sa grande maîtrise est marquée par une forte présence de l'obédience dans les médias en particulier sur la question de la laïcité[2]. Durant son mandat, il a organisé un grand débat sur l'initiation des femmes, se déclarant favorable à cette évolution dans le respect des règles démocratiques de l'obédience[3],[4]. Il fait créer avec Sciences Po Bordeaux une chaire Jean Zay consacré à l'enseignement de la laïcité dont il est, nommé par Sciences Po, le premier titulaire.

Jean-Michel Quillardet fonde avec Antoine Sfeir en l'Observatoire international de la laïcité contre les dérives communautaires dont il assure la présidence.

Il est nommé en , pour une durée de 3 ans, Membre de la Commission nationale consultative des droits de l'homme, organisme indépendant qui siège auprès du Premier ministre. En son mandat est renouvelé pour une nouvelle durée de 3 ans.Au sein de la commission il est Vice Président de la commission "questions de société, éducation aux droits de l'Homme". Il est également depuis 2011 Chargé d'enseignement de la laïcité à l'Université d'Évry.

Il participe par ailleurs à la rédaction de la charte de la laïcité à l'école demandée par le Ministre Vincent Peillon et mise en place en .

Il préside l 'association "Jean Zay au Panthéon" qui a largement contribué à la Panthéonisation de Jean Zay décidé par le Président de la république.

Il publie son dernier livre aux éditions Dervy : »pour un humanisme universel « 

Publications[modifier | modifier le code]

  • Articles in Gazette du Palais
  • Coauteur du Guide juridique et pratique des SARL (Éditions WEKA)
  • Coauteur du Guide du droit du travail des PME (Éditions DALLIAN)
  • Coauteur de Le Malentendu maçonnique (Édition DETRAD)
  • Coauteur de Initiation à la Franc-maçonnerie (Édition Marabout)
  • Les Colonnes de la république, Éditions Vega
  • Collaborateur du Dictionnaire de la laïcité Éditions Armand Colin.
  • Pour un humanisme universel,force beauté sagesse de la république laïque.Editions Dervy

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]