Jean-Michel Mis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Michel Mis
Fonctions
Député de la 2e circonscription de la Loire
En fonction depuis le
(3 ans, 4 mois et 1 jour)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur Jean-Louis Gagnaire
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Saint-Étienne (Loire)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste (avant 2016)
LREM (depuis 2016)
Diplômé de Université Jean-Monnet-Saint-Étienne

Jean-Michel Mis, né le à Saint-Étienne (Loire), est un homme politique français.

Il est député de la 2e circonscription de la Loire depuis 2017.

Député de la XVe législature[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives de 2017, il l'emporte au second tour avec 57,47 % des voix face à Andrée Taurinya (La France insoumise)[1].

Juriste de formation, il est collaborateur parlementaire de 2007 à 2017. Ancien adjoint chargé des affaires économiques auprès de Jean Hugon, maire de Roche-la-Molière en 2002. Il est aussi secrétaire général d’une association de défense des droits de l’homme (2012-2016).

A l'Assemblée nationale, il est membre de la commission des lois.

En , dans le cadre du projet de loi organique rétablissant la confiance dans l'action publique, Jean-Michel Mis soutient un amendement, soutenu de longue date par la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) et finalement adopté, qui enrichit le Code pénal d'une peine d'inéligibilité applicable aux personnes reconnues coupables de racisme, d'antisémitisme, de négationnisme, d'homophobie, d'incitation au terrorisme, d'apologie de crime contre l'humanité et de toute forme de discrimination[2].

En 2019, avec d'autres députés LREM, il se désolidarise d'Aurore Bergé, porte-parole de LREM, lorsque celle-ci annonce son intention de voter une proposition de loi des Républicains interdisant le port du voile aux femmes qui accompagnent des groupes d’élèves en sortie scolaire[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  2. Catherine Lagrange, « Les auteurs de propos racistes bientôt inéligibles ? », sur lepoint.fr, (consulté le 2 août 2017).
  3. Pierre Lepelletier, « #NotInMyName: des députés LREM se désolidarisent d’Aurore Bergé sur le voile », sur lefigaro.fr, (consulté le 30 octobre 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]