Jean-Michel Mathonière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Michel Mathonière
JeanMichelMathoniere.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Jean-Michel Mathonière né en 1958 à Montluçon en France est un essayiste et historien sur le compagnonnage et plus particulièrement spécialiste des compagnons tailleurs de pierre.

Biographie[modifier | modifier le code]

De formation initiale technique (dessinateur en bâtiment et génie civil), Jean-Michel Mathonière se tourne vers l’édition et la librairie, puis enfin vers le graphisme qu'il exerce en parallèle de ses travaux de recherche[1]. Il est le fondateur en 1993, à Dieulefit (Drôme), des éditions La Nef de Salomon[2].

Spécialiste de l'histoire des compagnonnages[3], sa compétence en ce domaine lui vaut notamment d'être invité par la fondation académique américaine Policy Studies Organization à la conférence mondiale 2015 sur le mutualisme, la franc-maçonnerie et l'histoire. Celle-ci s'est déroulée à la Bibliothèque nationale de France où, sous la présidence de séance de Margaret C. Jacob (Professeur du Département d’Histoire de l’Université de Californie à Los Angeles), il prononça une conférence plénière remarquée[4], intitulée « Savoirs et emblèmes du savoir chez les compagnons tailleurs de pierre à la fin de l'Ancien Régime »[5] (intégralement accessible en ligne [6],[7]).

Dans le cadre des « 5 à 7 de de l'Académie des sciences », il a donné le 9 octobre 2018 une conférence intitulée « Aux arts et aux sciences : les compagnons et le trait » et consacrée à la transmission des connaissances géométriques chez les compagnons charpentiers, tailleurs de pierre et menuisiers du XVIe siècle au début du XXe siècle[8] .

Coéditeur et préfacier de la traduction française du livre de Franz Ržiha (de), Études sur les marques des tailleurs de pierre[9], il s'intéresse également aux marques de tailleurs de pierre[10] ainsi qu'aux marques et emblèmes des imprimeurs des XVe-XVIIe siècles, dont les marques dites « au Quatre de chiffre ». Il s'est aussi intéressé à l'iconographie, à l'origine et au symbolisme du jeu de tarot pour lequel il écrit un ouvrage en collaboration avec Hugues Gartner, Le tarot des tailleurs de pierre[11].

Fondateur du Centre d'étude des compagnonnages à Avignon[12], il organise depuis 2006 des expositions sur la stéréotomie et les compagnons tailleurs de pierre, ainsi que sur divers sujets connexes touchant aux thématiques croisées du Compagnonnage et de l’architecture, telle l’exposition consacrée en 2008 aux Règles pour les cinq ordres d’architecture de Jacques Barozzi de Vignole (1507-1573), au Musée du Compagnonnage de Tours, et, sur le même thème général, celle organisée en 2012 au château de Maulnes dont il est membre du comité scientifique [13].

En 2013, il est commissaire de l’exposition La règle et le compas organisée au Musée de la franc-maçonnerie à Paris, où des réflexions comparatives novatrices entre la forme opérative et spéculative de la franc-maçonnerie sont proposées aux visiteurs[14].

Il collabore à la revue maçonnique Franc-maçonnerie Magazine[15].

Il est membre du comité scientifique de l'exposition que la Bibliothèque nationale de France consacre à la franc-maçonnerie du 12 avril au 24 juillet 2016 [16]. Il a contribué au catalogue de cette exposition, notamment par un chapitre touchant à la problématique opératif/spéculatif et consultable en ligne sur le site de la BnF [17].

Il est membre de l'Académie de Vaucluse et élu à son conseil d'administration. Il est membre de l'Association francophone des historiens de la construction[18].

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Arcane des arcanes du Tarot ; essai sur la structure géométrique des arcanes, Paris, Éditions Guy Trédaniel, 1985.
  • Ferdinand Flouret et le Compagnonnage, ouvrage rédigé en collaboration avec Francis Laget, Vinsobres (Drôme), association L'Abeille vinsobraise, 1991.
  • « Remarques à propos du quatre de chiffre et du symbolisme géométrique dans les marques de métiers », in Études sur les marques au quatre de chiffre, Dieulefit (Drôme), éditions La Nef de Salomon, 1994.
  • Travail et Honneur ; les Compagnons Passants tailleurs de pierre en Avignon aux XVIIIe et XIXe siècles, ouvrage rédigé en collaboration avec Laurent Bastard (directeur du Musée du Compagnonnage de Tours), Dieulefit (Drôme), éditions La Nef de Salomon, 1996.
  • Le serpent compatissant ; iconographie et symbolique du blason des Compagnons tailleurs de pierre, Dieulefit (Drôme), éditions La Nef de Salomon, 2001. (Ouvrage traduit en italien : Il compasso e il serpente. Simbolismo del compagnonaggio, Roma, Arkeios, 2003.)
  • La Tranquillité de Caux ; le chansonnier et le tour de France (1837-1842) de Jean-Jacques Laurès dit « La Tranquillité de Caux », Compagnon Passant tailleur de pierre, Dieulefit (Drôme), éditions La Nef de Salomon, 2005.
  • Le Tarot des tailleurs de pierre, en collaboration avec Hugues Gartner, Paris, éditions Guy Trédaniel, 2011.
  • Le Plan secret d'Hiram ; fondements opératifs et perspectives spéculatives du tableau de loge, Paris, éditions Dervy, 2012[19].
  • La règle et le compas ; ou de quelques sources opératives de la tradition maçonnique. Catalogue de l’exposition éponyme (21 mars-12 octobre 2013), Musée de la Franc-maçonnerie, Paris, 2013. 52 p.

Il est également auteur de nombreux articles et communications consacrés principalement au compagnonnage et accessoirement à la franc-maçonnerie, parmi lesquels on notera plus particulièrement :

  • « Le plus noble et le plus juste fondement de la taille de la pierre ; aperçus et considérations sur le "réseau fondamental" des Compagnons tailleurs de pierre de l'ancienne Bauhütte », revue La Règle d'Abraham, no 3 (avril 1997). Lire en ligne
  • « L'Ancien compagnonnage germanique des tailleurs de pierre », in Fragments d’histoire du Compagnonnage, volume 5, Musée du Compagnonnage, Tours, 2003.
  • « La tradition et sa transmission dans les compagnonnages », revue Connaissance des religions, no 69-70 (juillet-décembre 2003).
  • « D'où viennent les francs-maçons ? », revue Historia thématique, numéro 93 (janvier-février 2005). « Lire en ligne »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  • « Agricol Perdiguier, premier historien du compagnonnage français », in Provence historique, vol. 56, Marseille, Fédération historique de Provence, 2006.
  • « Salomon dans les traditions compagnonniques », in actes du colloque L’image de Salomon : sources et postérités, organisé par la Société Asiatique et le Collège de France en 2004, Cahiers de la Société Asiatique, nouvelle série, no 5, 2007[20].
  • « Les compagnonnages et la “franc-maçonnerie du bois” au XIXe siècle : plus opératif que moi… », in actes du colloque La tentation du secret. Groupes et sociétés initiatiques entre ésotérisme et politique du XVIIIe au XXe siècle, revue Politica Hermetica, no 21, 2007.
  • « Les avatars de Maître Jacques », in Fragments d’histoire du Compagnonnage, volume 11, Musée du Compagnonnage, Tours, 2009.
  • [d'après les recherches de Jean-Michel Mathonière] « Aperçus sur l’histoire des compagnonnages de tailleurs de pierre et maçons en France et en Europe », in Encyclopédie de la maçonnerie & la taille de pierre, Association ouvrière des Compagnons du Devoir, Paris, 2011 (pour ce fascicule), p. 159-204.
  • « Jean-Paul Douliot (1788-1834), compagnon passant tailleur de pierre, “professeur d’architecture” et auteur du Cours élémentaire, pratique et théorique de construction », actes du 2e Congrès francophone d’histoire de la construction[21], Lyon, 29-30-31 janvier 2014.
  • « Vignole et les compagnons du Tour de France », actes du colloque Le livre et les techniques. Avant le XXe siècle[22], Paris, 18-19-20 juin 2014.
  • « Aperçus sur les compagnonnages français de tailleurs de pierre », actes du XIXe colloque international de glyptographie[23], Colmar, 28 juillet-1er août 2014.
  • « Passants et Étrangers... », Villa Europa n° 3 (revue de l’Institut français de Sarrebruck), Presses universitaires de la Sarre, Sarrebruck (Allemagne), 2012, p. 21-34.
  • « Les bâtisseurs de cathédrales », in La franc-maçonnerie, sous la direction de Pierre Mollier, Sylvie Bourrel et Laurent Portes, BnF Éditions, Paris, 2016, p. 21-25.
  • « Franc-maçonnerie opérative et spéculative », in La franc-maçonnerie, sous la direction de Pierre Mollier, Sylvie Bourrel et Laurent Portes, BnF Éditions, Paris, 2016, p. 29-33. 

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Valérie Deshoulières, « Présentation des auteurs », Villa Europa, no 3,‎ , p. 144 (ISSN 2190-7838, lire en ligne)
  2. « Catalogue des éditions La Nef de Salomon » (consulté le 13 avril 2016).
  3. Jérôme Rousse-Lacordaire, « Bulletin d’histoire des ésotérismes », Revue des sciences philosophiques et théologiques, no 91,‎ , p. 577 (ISSN 0035-2209, lire en ligne)
  4. En revenant de la BnF!, Pierres Vivantes, le blog de Roger Dachez, 1er juin 2015 (consulté le 13 avril 2016)
  5. (en) World Conference on Fraternalism, Freemasonry & History, Schedule of Events - WCFFH 2015, Policy Studies Organization. (consulté le 13 avril 2016)
  6. « Partie 1 de la conférence plénière de Jean-Michel Mathonière sur les savoirs et emblèmes du savoir chez les compagnons tailleurs de pierre à la fin de l'Ancien Régime » (consulté le 13 avril 2016).
  7. « Partie 2 de la conférence plénière de Jean-Michel Mathonière sur les savoirs et emblèmes du savoir chez les compagnons tailleurs de pierre à la fin de l'Ancien Régime » (consulté le 13 avril 2016).
  8. Académie des sciences, « [Conférence] JM. MATHONIERE - Aux arts et sciences réunis - les compagnons et le trait », (consulté le 17 avril 2019).
  9. Jean-Pierre Laurant, « Bulletin bibliographique », sur assr.revues.org, (consulté le 11 avril 2016).
  10. « Iconographie et Symbolique du blason des compagnons passants », Renaissance traditionnelle, no 122,‎ , p. 74-95 (lire en ligne [PDF]).
  11. « le Tarot des Tailleurs de Pierre », sur editions-tredaniel.com (consulté le 11 avril 2016).
  12. « Centre d'étude des compagnonnages », sur museecompagnonnage.fr (consulté le 13 avril 2016).
  13. « Exposition « L’ordre règne chez les maçon » au Château de Maulnes », sur gadlu.info, (consulté le 11 avril 2016).
  14. Jiri Pragram, « Un livre, un auteur: Jean-Michel Mathonière », sur hiram.be, (consulté le 11 avril 2016).
  15. Franc-maçonnerie Magazine, octobre-novembre 2013, Impressum, p. 66
  16. « Infos sur l'exposition franc-maçonnerie » (consulté le 13 avril 2016).
  17. « Franc-maçonnerie opérative et spéculative, par Jean-Michel Mathonière » (consulté le 13 avril 2016).
  18. « Site internet de l'Association francophone des historiens de la construction », sur histoireconstruction.fr (consulté le 13 avril 2016).
  19. « Réédition de l'ouvrage de Jean-Michel Mathonière: Le Plan secret d'Hiram », sur renaissancetraditionnelle.org, (consulté le 14 avril 2016).
  20. « Actes du colloque L'image de Salomon », sur worldcat.org, (consulté le 13 avril 2016).
  21. « Deuxième congrès francophone d'histoire de la construction », sur 2cfhc.sciencesconf.org, (consulté le 13 avril 2016).
  22. « Colloque Le livre et les techniques », sur enpc.fr, (consulté le 13 avril 2016).
  23. « Actes du XIXe colloque international de glyptographie », sur books.google.fr, (consulté le 13 avril 2016).
  24. « Hommage à Jean-Michel Mathonière pour ses palmes académiques », sur radiolibreetdebonnesmoeurs.wordpress.com, (consulté le 27 avril 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]