Jean-Michel Larrasquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Michel Larrasquet
JM Larrasket Berria Gaizka Iroz 2018.jpg
Jean-Michel Larrasquet en janvier 2018.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
BayonneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Université de Pau et des pays de l'Adour, Institut universitaire de technologie de Bayonne et du Pays basque (d), université de MondragónVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Société d'études basques
Udako Euskal Unibertsitatea (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean-Michel Larrasquet, dit Jean Michel Larrasket (en basque), né le à Paris et mort le à Bayonne, est un ingénieur et professeur d'université français à Bayonne et à l'université de Mondragón, ainsi que vice-président pour le Pays basque Nord à la Société d'études basques de 2012 à 2018[1].

Il a été promoteur de divers projets pour le développement social et économique du Pays basque Nord, et pour la création d'une branche d'université à Bayonne, et il a aussi été un des fondateurs de la coopérative Eticoop que promeut l'entrepreneuriat dans cette zone géographique[2],[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Paris au sein d’une famille originaire de Barkoxe (Barcus), Jean-Michel Larrasquet n’a jamais coupé avec ses racines basques.

Il suivit ses études à Toulouse. Diplômé de l'École normale supérieure, il rejoignit l’IUT de Bayonne au début des années 1980, en tant que maître de conférences, où il exerça pendant 25 ans. Entre-temps, dans les années 1990, il enseigna également à l'École supérieure des technologies industrielles avancées (ESTIA) de Bidarte, et simultanément à la faculté des sciences entrepreneuriales de l'université de Mondragón, au Gipuzkoa. Les dernières années avant sa retraite, il a été titulaire d’une chaire en sciences de gestion à l’université de Pau et des pays de l'Adour (IUT Bayonne/IAE)[5].

En tant que chercheur, il travailla dans le domaine des sciences de l’administration et de la gestion. Ses recherches ont porté sur la complexité des systèmes, notamment, sur les formes d’organisation collaboratives[2].

De 2012 à 2018, il a été le président d’Eusko Ikaskuntza – Société d'études basques, pour le Pays basque Nord. Promoteur de nombreux projets économiques et sociaux au Pays basque Nord, il a œuvré jusqu’à sa mort, sans relâche, en faveur de la création d’une université de plein pouvoir pour le Pays basque Nord ; il était impliqué dans la dynamique Batera. Il a également été l’un des fondateurs de la coopérative Eticoop, dont le but est d’encourager l’entreprenariat dans cette région[2],[3],[4]. Son souci primordial étant de mettre la recherche et l’enseignement au service de la réalité et des nécessités locales, il s’était investi dans le développement économique du Pays basque et dans les questions environnementales.

Jean Michel Larrasquet était également membre d’Udako Euskal Unibertsitatea (Université basque d'été). En 1986, il prononça à Iruñea le discours d’inauguration dont le titre était « L’euskara et les nouvelles technologies au Pays basque Nord ». Parmi ses nombreux discours traitant du développement économique et social du Pays basque Nord, ainsi que de la culture on peut souligner les suivants[6] :

  • Comment comprendre et organiser des activités collectives, intégrales et complexes (1997)
  • AHUZKI : Recueil de chansons souletines dans le système multimédia (1991)[7]
  • Études à L’Institut universitaire de technologie de Baiona (1988)
  • L’informatique dans la lexicographie (1988)

Dans les derniers ans, inquiété par le développement élitiste que la recherche était en train de prendre, il revendiquait que la recherche et l'enseignement devraient mieux s'ancrer dans une réalité géographique locale[8],[9].

Président du Pays basque du Nord dans la Société d'études basques (2012-2018).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (eu) Arbelbide, « Eusko Ikaskuntzak antolaketa berriarekin abiatuko du 2014 urtea. », sur iparraldekohitza.eus, (consulté le 23 mars 2018)
  2. a b et c MEDIABASK, « Jean-Michel Larrasquet s’est éteint », sur mediabask.naiz.eus, (consulté le 20 mars 2018)
  3. a et b « ETICoop ou la nouvelle école du modèle coopératif - Le Journal du Pays Basque », sur www.lejpb.com (consulté le 20 mars 2018)
  4. a et b (eu) Berria.eus, « Jean Michel Larrasket Eusko Ikaskuntzako Iparraldeko lehendakaria zendu da », Berria,‎ (lire en ligne)
  5. Michel Bidegain, « Jean-Michel Larrasquet zendu da », sur www.enbata.info, (consulté le 26 mars 2018)
  6. Udako Euskal Unibertsitatea, « Jean Michel Larrasket (1950-2018) :: Inguma - Base de données de la communauté scientifique basque », sur www.inguma.eus (consulté le 20 mars 2018)
  7. (eu) « «Kantuan transmisiorako ohizko bideak mundu modernora ekarri behar dira» », Argia,‎ (lire en ligne)
  8. (eu + fr + es) Jean-Michel Larrasquet, « Gizontzea, eginik, Gizatiartzea, egiteko! / Hominisation réussie, humanisation à faire ! », EuskoNews,‎ (lire en ligne)
  9. (eu) Arbelbide Lete, « Goi mailaren alde », Berria,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]