Jean-Michel Gonzalez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir González.
Jean-Michel Gonzalez

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Nom complet Jean-Michel Gonzalez
Naissance
à Bayonne (France)
Taille 1,75 m (5 9)
Surnom Gonzo
Position Talonneur / Pilier
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
Cambo-les-Bains
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
1985-1994
1994-1998
1998-2005
2005-2008
Aviron bayonnais
Section paloise
Biarritz olympique
AS Bayonne
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1992-1996Drapeau : France France35 (5)
Carrière d'entraîneur
PériodeÉquipe 
2005-2008
2008-2011
2012-
2015-2016
AS Bayonne
Biarritz olympique
AS Bayonne (féminines)
Drapeau : France France féminine

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le .

Jean-Michel Gonzalez, surnommé « Gonzo », né le à Bayonne, est un ancien joueur international français de rugby à XV. Il évoluait en première ligne (talonneur ou pilier) (1,75 m pour 105 kg). Il a entraîné le Biarritz olympique de 2008 à 2011[1] puis l'équipe de France féminine de 2015 à 2016.

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Il prend sa retraite de joueur en 2005.

En équipe de France[modifier | modifier le code]

Jean-Michel Gonzalez a connu sa première sélection le 9 juillet 1992 contre les Pumas.

Avec les Barbarians[modifier | modifier le code]

Le , il est invité une première fois avec les Barbarians français pour jouer contre Cambridge en Angleterre. Les Baa-Baas s'imposent 76 à 41[2]. Le , il joue de nouveau avec les Barbarians français contre l'Afrique du Sud à Brive. Les Baa-Baas s'imposent 30 à 22[3].

Le , il est invité une nouvelle fois avec les Barbarians français pour jouer contre le Lansdowne RFC à Dublin. Les Baa-Baas s'imposent 31 à 24[4]. Le , il joue avec les Baa-Baas contre l'Argentine à Bourgoin-Jallieu. Les Baa-Baas s'imposent 38 à 30[5].

En juin 1999, il participe à la tournée des Barbarians français en Argentine. Il est titulaire contre le Buenos Aires Rugby Club à San Isidro. Les Baa-Baas s'imposent 52 à 17[6]. Puis, il est remplaçant contre les Barbarians Sud-Américains à La Plata. Il remplace en cours de jeu Cédric Soulette. Les Baa-Baas français s'imposent 45 à 28[7].

En , il est sélectionné avec les Barbarians français pour jouer la Nouvelle-Zélande au Stade Bollaert à Lens[8]. Les Baa-Baas parviennent à s'imposer 23 à 21[9].

En septembre 2003, il connaît une dernière sélection avec les Barbarians français à l'occasion d'un match opposant le XV de France, rebaptisé pour l'occasion XV du Président (afin de contourner le règlement qui interdit tout match international à moins d'un mois de la Coupe du monde), et les Barbarians français, composés essentiellement des joueurs tricolores non retenus dans ce XV présidentiel et mis à disposition des Baa-Baas par Bernard Laporte[10]. Ce match se déroule au Parc des sports et de l'amitié à Narbonne et voit le XV du président s'imposer 83 à 12 face aux Baa-Baas[11].

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Il est appelé comme entraîneur du Biarritz olympique le 26 novembre 2008 en remplacement de Jacques Delmas.

Depuis novembre 2013, il intervient auprès des avants de l'Aviron bayonnais afin de travailler la mêlée.

En novembre 2014, il est nommé entraîneur des avants de l'équipe de France féminine, aux côtés du manager Karl Janik, et de l'entraîneur des arrières Philippe Laurent[12]. En décembre 2016, suite au changement de comité directeur de la FFR et à l'élection de Bernard Laporte à sa tête, les deux entraîneurs de l'équipe de France féminine sont écartés "sans aucune explication"[13]. Le bilan sportif de l'équipe de France féminine, qui a remporté le tournoi des 6 Nations 2016 (2e en 2015), ces deux dernières saisons ne semble pas en cause.

Saison Club Division Poste Classement Coupe d'Europe Challenge Européen
2008 - 2009 Biarritz olympique Drapeau : France Top 14 Avants 5e Éliminé en poule -
2009 - 2010 Biarritz olympique Drapeau : France Top 14 Avants 7e Défaite en finale -
2010 - 2011 Biarritz olympique Drapeau : France Top 14 Avants Éliminé en barrages Éliminé en quart-de-finale -
Année Sélection Tournoi Poste Classement IRB à la fin de l'année Tournoi Coupe du monde
2015 Drapeau : France France féminines Six Nations Avants 2e 2e -
2016 Drapeau : France France féminines Six Nations Avants 4e Vainqueur -

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe de France[modifier | modifier le code]

(À jour au 01.07.2006)

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gonzalez démissionne », sur lequipe.fr
  2. « Cambridge vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  3. « Barbarian Rugby Club vs Afrique du Sud », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  4. « Lansdowne vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 19 décembre 2016)
  5. « Barbarian Rugby Club vs Argentine », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 20 décembre 2016)
  6. « Buenos Aires vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 20 décembre 2016)
  7. « Barbarians Sud-Américains vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 20 décembre 2016)
  8. « Barbarians : Ils ne l'ont pas volé! », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 12 décembre 2016)
  9. « Barbarian Rugby Club vs Nouvelle-Zléande », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 12 décembre 2016)
  10. « Un match pour quoi faire ? », sur www.leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 12 décembre 2016)
  11. « Barbarian Rugby Club vs XV du Président », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 12 décembre 2016)
  12. « France Féminines: Janik manager, Gonzalez entraîneur », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 31 décembre 2016)
  13. Thibault Vincent et Paul Nicolaï, « Equipes de France : Jean-Michel Gonzalez écarté, victime d'une chasse aux sorcières ? », sur www.francebleu.fr, France Bleu, (consulté le 31 décembre 2016)
  14. Pour sa dernière année, à 37 ans, il rentre en remplacement de Benoît August à la 74e minute

Liens externes[modifier | modifier le code]