Jean-Michel Cazes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Michel Cazes
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Michel Cazes en octobre 2019.
Naissance (85 ans)
Bordeaux (Gironde)
Nationalité Drapeau de la France France
Diplôme
Activité principale
viticulteur-viniculteur
Ascendants
Jean-Charles Cazes (grand-père)
André Cazes (père)
Conjoint
Maria-Thereza Carregal Ferreira
Descendants
Enfants : Anne-Christine, Marina, Catherine et Jean-Charles junior

Jean-Michel Cazes, né le à Bordeaux, est un viticulteur-viniculteur comptant parmi les grandes figures du vignoble de Bordeaux moderne[1],[2],[3],[4].

Le magazine américain Wine Spectator lui a décerné un « Distinguished Service Award » en 2007[5].

Formation[modifier | modifier le code]

Ingénieur de l'École des mines en 1959 et détenteur d'un Master of Science en sédimentologie de l'Université du Texas[6] en 1959–1960, il commence sa carrière professionnelle chez IBM de 1962 à 1972 et participe à l'informatisation des grandes entreprises. En 1973, il rejoint son père, André Cazes, alors maire de Pauillac, et s'investit dans les activités familiales : un cabinet d'assurances et les vignobles Lynch-Bages et Les Ormes de Pez.

Viticulture[modifier | modifier le code]

De 1984 à 2001, sollicité par AXA Millésimes, il assume la direction des activités viticoles de l'assureur[7] pendant 14 ans et en pilote leurs acquisitions telles que Pichon-Longueville, Cantenac Brown, Petit Village[8] et Suduiraut, ainsi que de grands vignobles à l'étranger, en Hongrie (Domaine de Disznókő) et au Portugal[9]. Parallèlement, jusqu'en 2006, il poursuit le développement des vignobles familiaux[10] avec l’acquisition de Villa Bel-Air dans les Graves, puis une propriété à La Livinière dans le Languedoc, rebaptisée L'Ostal Cazes et en 2005, le Domaine des Sénéchaux à Châteauneuf-du-Pape. Il crée aussi de nouveaux vins en Australie (Tapanappa), en partenariat avec la maison Bollinger en Champagne, et Brian Croser, un des œnologues australiens les plus réputés ; et au Portugal, dans le Douro, en s'associant avec la famille Roquette (Quinta do Crasto). En 2006, son fils Jean-Charles junior, prend la relève de son père Jean-Michel sur la destinée de Château Lynch-Bages, formant ainsi la 4e génération à la tête de l'entreprise familiale[11].

Œnotourisme et hôtellerie[modifier | modifier le code]

En 1989, il ouvre le Relais & Châteaux Cordeillan-Bages[12],[13] à Pauillac décoré par Pierre-Yves Rochon, où officient successivement Thierry Marx puis Jean-Luc Rocha, meilleur ouvrier de France. Il entreprend[1] alors la rénovation du village de Bages[14].

Autres engagements[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la Légion d'honneur[réf. nécessaire]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jean-Michel Cazes : Infatigable bâtisseur », sur lejournaldesentreprises.com, (consulté le 23 octobre 2019).
  2. (en) « Man of Year 2003: Jean-Michel Cazes », sur decanter.com, (consulté le 23 octobre 2019).
  3. (en) « Wines of the Week », sur nytimes.com, (consulté le 23 octobre 2019).
  4. (en) « Wine Talk ; Still Looking for New Vineyards to Conquer », sur nytimes.com, (consulté le 23 octobre 2019).
  5. (en) « Jean-Michel Cazes Presented With Wine Spectator Distinguished Service Award At 2007 New York Wine Experience », sur palmbay.com, (consulté le 10 avril 2015).
  6. « Grand Cru Classé Pauillac : Jean-Charles Cazes, Les Grands Travaux De Lynch-Bages », sur forbes.fr, (consulté le 23 octobre 2019).
  7. (en) « A tale of two Pichons – peace in Pauillac », sur drvino.com, (consulté le 23 octobre 2019).
  8. (en) « Château Petit-Village », sur ficofi.com (consulté le 23 octobre 2019).
  9. (en) « Cazes in Bordeaux/Langudeoc expands in Portugal and in South Africa », sur bkwine.com, (consulté le 23 octobre 2019).
  10. « Classement de la fortune de Jean-Michel Cazes et Sylvie Cazes ainsi que leur famille », sur challenges.fr, (consulté le 23 octobre 2019).
  11. « Jean-Charles Cazes, la quatrième génération à la tête de Lynch-Bages », sur lesechos.fr, (consulté le 23 octobre 2019).
  12. « Château Cordeillan-Bages », sur relaischateaux.com (consulté le 23 octobre 2019).
  13. Relais Châteaux [1].
  14. (en) « Bordeaux's winemakers reconstruct the past to charm tourists », sur telegraph.co.uk, (consulté le 23 octobre 2019).
  15. (it) « La concurrence mondiale donne le vague à l'âme aux producteurs bordelais », sur infowine.com, (consulté le 13 avril 2015).
  16. « Pauillac (33) : un lycée financé par le vin », sur sudouest.fr, (consulté le 13 avril 2015).
  17. « Château Lynch-Bages, le bel accord entre vin et art de vivre », sur avis-vin.lefigaro.fr, (consulté le 23 octobre 2019).
  18. (en) « Jean-Michel Cazes Raises Funds for Arts College », sur winespectator.com, (consulté le 23 octobre 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]