Jean-Michel Beuriot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Michel Beuriot
Jean-Michel Beuriot.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (61 ans)
MonsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
Œuvres principales
Amours fragiles (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean-Michel Beuriot, né à Mons le , est un dessinateur de bande dessinée belge, connu pour sa série Amours fragiles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Michel Beuriot est né à Mons le [1]. Il obtient un diplôme en arts plastiques et devient illustrateur pour les éditions du Lombard[2]. Son premier récit Berlin avant le Blocus sur un scénario de Philippe Richelle est publié dans Hello Bédé le [3]. Sa signature apparaît dans Vécu en [4]. Son premier album publié est Rebelle : Le Bruit des bottes (Glénat, 1992). En [5] débute la publication de Belle comme la mort dans (À suivre)[3], le scénario est écrit par Philippe Richelle. En débute toujours dans cette même revue[3] la publication d'une nouvelle série Amours fragiles également scénarisée par Philippe Richelle.

Parallèlement, Beuriot enseigne la peinture et la bande dessinée[6],[7].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Albums de bande dessinée[modifier | modifier le code]

  1. Le Dernier Printemps, 2001 (ISBN 2-203-38896-X)[9]
  2. Un été à Paris, 2006 (ISBN 2-203-38934-6)[10]
  3. Maria, 2007 (ISBN 978-2-203-39176-5)[11]
  4. Katarina, 2009 (ISBN 978-2-203-01222-6)[7]
  5. Résistance, 2011 (ISBN 978-2-203-01223-3)
  6. L'Armée indigne, 2013 (ISBN 978-2-203-04737-2)[12]
  7. En finir..., 2015 (ISBN 978-2-203-04738-9)
  1. Le Bruit des bottes, 1992 (ISBN 2-7234-1480-9)[14]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Exposition J-M. Beuriot. Amours Fragiles, Galerie Paris-Bruxelles du 13 au [17] ;
  • Expo-dédicace à la librairie Brüsel pour Voltaire, le culte de l'ironie, vernissage le [18] ;
  • Exposition Amours fragiles dans la tourmente, galerie Champaka du 29 octobre au [19].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jean-Michel Beuriot - Artist », sur Comic Vine (consulté le ).
  2. (en) Bas Schuddeboom, « Jean-Michel Beuriot », sur Comiclopedia, (consulté le ).
  3. a b et c Bernard Coulange, « Beuriot », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  4. Bernard Coulange, « Beuriot dans Vécu », sur BD oubliées (consulté le ).
  5. « Revue (À suivre) », sur BD Gest' (consulté le ).
  6. « Jean-Michel Beuriot - Belgique - Artiste (Dessin, Peinture) - Né(e) en 1961 », sur artmajeur.com (consulté le ).
  7. a et b Beuriot & Richelle : « La banalité est beaucoup plus terrifiante que l’horreur exubérante et débridée ».
  8. Amours fragiles : Le Dernier Printemps - après-texte établis par Philippe Tomblaine.
  9. Thierry Bellefroid, « Critiques - « Le dernier printemps », premier tome de « Amours fragiles », par Beuriot et Richelle. Chez Casterman. », BDParadisio, (consulté le ).
  10. J-M Grimaud, « Amours fragiles 2. Un été à Paris », sur BD Gest', .
  11. Henri Filippini, « Amours fragiles, t.3 : dans l'Allemagne d'Hitler », dBD, no 16,‎ , p. 14.
  12. Thierry Saint Solieux, « Amours fragiles : prémices de l'opération Walkyrie », sur ActuaLitté, .
  13. BDM 2021-2022, p. 123.
  14. BDM 2021-2022, p. 951.
  15. Philippe Tomblaine, « Voltaire, la liberté de dire », sur BDZoom, .
  16. L. Moeneclaey, « Voltaire, le culte de l'ironie », sur BD Gest', .
  17. Exposition J-M. Beuriot. "Amours Fragiles".
  18. « Expo-dédicace de Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot pour Voltaire », sur brusel.com (consulté le ).
  19. Éric Verhoest, « Amours fragiles dans la tourmente », sur galeriechampaka.com (consulté le ).
  20. Au Québec aussi, les prix tombent en automne pour la bande dessinée. C'est "Le dernier printemps", de Beuriot et Richelle (Casterman), qui a reçu le bédélys d'Or.
  21. a et b Jean-Michel Beuriot - Présentation & Biographie.
  22. « Amours fragiles tome 6 L'armée indigne », sur paam.fr (consulté le ).
  23. (nl) Jan Van Loon, « Stripprijs van de Noordzee », sur stripfestivalknokkeheist.be (consulté le ).
  24. Marc Carlot, « Walthéry diagonalisé à Louvain-la-Neuve ! », sur Auracan, .
  25. « Prix littéraire Montesquieu : Voltaire à l’honneur dans 2 ouvrages primés », sur Mairie de la Brède (consulté le ).
  26. « Prix du Cercle des Amis de Montesquieu 2020 », sur lecercledesamisdemontesquieu.over-blog.fr (consulté le ).
  27. Arnaud Dejeans, « La Brède : Roger-Pol Droit reçoit le prix littéraire Montesquieu 2020–2021 », sur Sud Ouest (consulté le ).
  28. « Martillac (Gironde), château de Rochemorin, samedi 9 octobre 2021, 14h-19h : Montesquieu et nous - L’esprit des Lumières - Cercle des amis de Montesquieu », sur societe-montesquieu.org (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Ouvrages pédagogiques[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • Francis Matthys, « Chronique d'un dernier printemps », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Patrick Pinchart, « Les Bédélys ont été remis à Montréal », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Jean-Michel Beuriot et Philippe Richelle (interviewés par Morgan Di Salvia), « Beuriot & Richelle : « La banalité est beaucoup plus terrifiante que l’horreur exubérante et débridée » », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Francis Matthys, « Katarina dans la Tourmente », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • « Exposition/Vente. J-M. Beuriot. "Amours Fragiles" », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • « Félicitations Didier Quella-Guyot ! », BDZoom,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Mathieu Van Overstraeten, chroniqueur BD sur La Une, « Double dose de Voltaire », AGE-BD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Jean-Michel Beuriot (Pierre Burssens), « Entretien avec Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot », Auracan,‎ 2 octobre2019 (lire en ligne, consulté le )
  • Jean-Michel Beuriot (Alexis Seny), « De Funès aurait pu incarner le Voltaire de Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot: « Il était assez gesticulant, très expressif » », Branchés culture,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Christian Missia Dio, « Jean-Michel Beuriot : "Voltaire était un homme de son époque qui a combattu son époque" », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • « Jean-Michel Beuriot - Présentation & Biographie », Artmajeur,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]