Jean-Marie Vanlerenberghe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Marie Vanlerenberghe
Illustration.
Jean-Marie Vanlerenberghe en 2008.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(22 ans, 4 mois et 24 jours)
Élection 23 septembre 2001
Réélection 25 septembre 2011
24 septembre 2017
24 septembre 2023
Circonscription Pas-de-Calais
Groupe politique UCR (2011-2012)
UDI-UC (2012-2017)
UC (depuis 2017)
Rapporteur général du budget de la commission des Affaires sociales du Sénat

(6 ans, 8 mois et 28 jours)
Président Alain Milon
Catherine Deroche
Prédécesseur Yves Daudigny
Successeur Élisabeth Doineau
Maire d'Arras

(16 ans, 4 mois et 20 jours)
Élection 18 juin 1995
Réélection 18 mars 2001
16 mars 2008
Prédécesseur Léon Fatous
Successeur Frédéric Leturque
Député européen

(1 an, 3 mois et 17 jours)
Élection 18 juin 1989
Législature 3e
Prédécesseur Simone Veil

(3 ans, 4 mois et 4 jours)
Élection 17 juin 1984
Législature 2e
Prédécesseur Alain Juppé
Biographie
Date de naissance (84 ans)
Lieu de naissance Bully-les-Mines (France)
Nationalité Français
Parti politique UDF
MoDem
UDI
Fratrie Pierre Vanlerenberghe
Enfants Isabelle Florennes
Profession Ingénieur de l’ICAM Lille

Jean-Marie Vanlerenberghe
Maires d'Arras

Jean-Marie Vanlerenberghe, né le à Bully-les-Mines (Pas-de-Calais), est un homme politique français.

Ancien vice-président du Mouvement démocrate (MoDem), sénateur du Pas-de-Calais depuis 2001, il est le doyen du Sénat depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Ingénieur de l’Institut catholique d'arts et métiers (ICAM Lille) et diplômé du Centre des hautes études de la construction, il travaille d’abord dans le BTP et de 1964 à 1974 à Arras chez Rhône-Poulenc-Textile ainsi qu’au Centre des études supérieures industrielles (CESI Arras).

De 1981 à 1986, il dirige la fédération nationale du Crédit mutuel agricole et rural (CMAR) à Paris et de 1990 à 1993, le groupe CAPFOR (conseil en développement d’entreprises et ressources humaines).

Maire de la commune d'Arras à partir de , il a été élu sénateur UDF le , réélu le . Il est vice-président de la commission des Affaires sociales et siège au sein du groupe Union des démocrates et indépendants – Union centriste (UDI-UC).

Fin 2007, il participe à la création du MoDem de François Bayrou dont il est vice-président et membre du shadow cabinet, responsable des affaires sociales, du travail et des retraites.

Il est réélu en 2008 maire d'Arras avec 51,24 % des voix au premier tour avec le ralliement d'un ancien conseiller municipal communiste et deux adhérents du parti socialiste à Arras. Le , il démissionne de ce mandat au profit de son successeur Frédéric Leturque. Il est réélu président de la communauté urbaine d'Arras le et en démissionne en 2011.

Il rejoint l'UDI à sa création en .

Il soutient Alain Juppé pour la primaire française de la droite et du centre de 2016[1], puis parraine Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle de 2017.

En 2017, sa fille Isabelle Florennes, qui a été son assistante parlementaire pendant douze ans[2], est élue députée dans les Hauts-de-Seine avec l'étiquette MoDem. En septembre de la même année, il est réélu sénateur avec l'étiquette LREM, dont il conduit la liste aux élections sénatoriales dans le Pas-de-Calais[3].

Il est doyen du Sénat depuis la démission de Charles Revet, le . Il préside en cette qualité, le , la séance d'élection du président du Sénat[4].

Il est le frère aîné de Pierre Vanlerenberghe qui a été dirigeant de la CFDT.

Il se réclame, au Sénat, de la majorité de Gérard Larcher (LR), le président du Sénat, bien qu’il ait soutenu Emmanuel Macron en 2017 et en 2022[5]. Âgé de 84 ans aux élections sénatoriales de 2023, il est le doyen des 1 829 candidats. Sa fille, Isabelle Florennes, est également élue sénatrice pour le MoDem sur la liste conduite par Hervé Marseille dans les Hauts-de-Seine[5].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Au Parlement[modifier | modifier le code]

  • Sénateur du Pas-de-Calais (depuis 2001)
  • Député européen (1986-1989 et 1993-1994)

Au niveau local[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

  • Membre de la délégation parlementaire pour l'Union européenne
  • Membre de l'Office parlementaire d'évaluation des politiques de santé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.
  2. Florence Hubin, « LR et En Marche ! en clones et au féminin sur les marchés de Nanterre et Suresnes », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  3. « Sénatoriales 2017 : Jean-Marie Vanlerenberghe candidat pour la République en marche », sur nordeclair.fr, (consulté le ).
  4. « Élection du président du Sénat : comment ça marche ? », sur publicsenat.fr, (consulté le ).
  5. a et b « Sénatoriales 2023 : Jean-Marie Vanlerenberghe, le doyen du Sénat, brigue un quatrième mandat », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]