Jean-Marie Thomas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Marie Thomas
Fonctions
Député
Sénateur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
CuiseryVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Jean-Marie Thomas, né le à Saint-Genès-du-Retz (Puy-de-Dôme) et mort le à Cuisery (Saône-et-Loire), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enseignant, il milite à la SFIO, il est élu en 1925 conseiller général de Saône-et-Loire et premier adjoint au maire de Chalon-sur-Saône. Député de Saône-et-Loire de 1928 à 1940, c'est un parlementaire actif sur les sujets agricoles et sur les anciens combattants.

Le , il ne prend pas part au vote des pleins pouvoirs au maréchal Pétain, car il se trouve en Afrique du Nord, faisant partie des 26 parlementaires embarqués sur le Massilia. Pendant la guerre, il reprend ses activités d'enseignant. À la Libération, il est provisoirement exclu de la SFIO pour avoir pris la défense de Paul Faure.

Réintégré dans sa fédération départementale de Saône-et-Loire, il conduit la liste SFIO aux sénatoriales de 1946, où il est élu de justesse. Par contre, il perd son siège au renouvellement de 1948. Il siège à l'Assemblée de l'Union française de 1950 à 1958.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]