Jean-Marie Souriau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Marie Souriau
Image dans Infobox.
Jean-Marie Souriau en 2010.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Directeurs de thèse

Jean-Marie Souriau, né le à Paris et mort le [1] à Aix-en-Provence, est un mathématicien français. Il est principalement connu pour ses travaux sur la géométrie symplectique dont il a été l'un des pionniers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'ENS (1942), agrégé de mathématiques (1945, classé second, session spéciale de décembre), Jean-Marie Souriau est chercheur au CNRS puis ingénieur à l'ONERA.

Il a publié de nombreux travaux, dont des traités de relativité et de mécanique. Il a développé les aspects symplectiques de la mécanique classique et de la mécanique quantique. Parmi ses travaux les plus importants, citons la première interprétation géométrique du spin, l'action coadjointe d'un groupe sur son espace des moments, l'application moment, la préquantification (quantification géométrique), la classification des feuilles symplectiques homogènes, ou encore les espaces difféologiques.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Sur la stabilité des avions, thèse 62, ONERA, 1953.
  • Géométrie et relativité, Hermann, 1964, (ISSN 0768-0341).
  • « Quantification géométrique et applications », Annales de l'IHP, Physique théorique (section A), t. 6, n° 4, 1967, p. 311-341 (PDF).
  • Structure des systèmes dynamiques, Maîtrises de mathématiques, Dunod, Paris, 1970 (ISSN 0750-2435).
  • Calcul linéaire, t. 1 et 2, PUF, Paris, 1954 et 1955, 2e éd. 1964 et 1965, réédition (en 1 volume), Éditions Jacques Gabay, 1992 (ISBN 978-2-87647-097-2).
  • « Matière parfaite en relativité générale », Séminaire Janet, Mécanique analytique et mécanique céleste, t. 3, exposé nº 7, 11 pages, 1959-1960 (PDF).
  • « Équations d'onde à 5 dimensions », Séminaire Janet, Mécanique analytique et mécanique céleste, t. 6, exposé nº 2, 11 pages, 1962-1963 (PDF).
  • « Modèle de particule à spin dans le champ électromagnétique et gravitationnel », Annales de l'IHP, Physique théorique (section A), t. 20, nº 4, p. 315-364, 1974 (PDF).
  • « Géométrie symplectique et physique mathématique », Gazette des mathématiciens, n° 10, 1978, p. 90-133.
  • « La structure symplectique de la mécanique décrite par Lagrange en 1811 », Mathématiques et sciences humaines, nº 94, 1986, p. 45-54.
  • « Résonances et non-résonances dans le système solaire », communication au Colloque sur la gravitation à l'Observatoire de Genève, 1989.
  • (en) Structure of Dynamical Systems: A Symplectic View of Physics, Springer Verlag, 1997 (ISBN 0-8176-3695-1).
  • Grammaire de la Nature, publié en ligne, (lire en ligne).

Citations[modifier | modifier le code]

« Les mathématiques sont les godasses de la technique. »[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Inhumé le 17 mars 2012 au cimetière du Grand St-Jean (Puyricard)
  2. [vidéo] Interview de Jean-Marie Souriau par Laurence Honnorat sur YouTube. Interview de Jean-Marie Souriau le à Aix-En-Provence, sur la chaîne Innovaxiom.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Itinéraire d'un mathématicien, un entretien avec Jean-Marie Souriau, propos recueillis par Patrick Iglesias. Itinéraire d'un mathématicien, un entretien avec Jean-Marie Souriau, propos recueillis par Patrick Iglesias.