Jean-Marie Kerleroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant un dessinateur ou un illustrateur image illustrant français
image illustrant un journaliste image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un dessinateur ou un illustrateur français et un journaliste français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Jean-Marie Kerleroux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Jean-Marie KerlerouxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean-Marie Kerleroux, né en 1936 à Besançon, non loin de Pin-l'Emagny, est un dessinateur et journaliste français.

Il publie son premier dessin dans Arts & Spectacles en 1965. Il publiera dans Constellation, Plexus, Pilote, Politique hebdo, Le fou parle, Libération, Le Canard enchaîné, Le Matin, Le Monde, Le Gri-Gri international, etc.

En 1957, il effectue un bref passage aux Arts déco à Paris. Il entre au Canard enchaîné en 1971. Il commence sa collaboration au Monde en 1995, pour lequel il réalise aujourd'hui la rubrique "Les gens".

On lui doit en particulier la phrase : « La mortalité a beaucoup baissé dans nos sociétés, mais l'immortalité n'a fait aucun progrès ».

Notes et références[modifier | modifier le code]