Jean-Marie Géhu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Marie Géhu
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Dunkerque
Nom de naissance
Jean-Marie Paul Louis Géhu
Abréviation en botanique
GéhuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Jean-Marie Géhu, né le et mort le [2], est un botaniste français[3], professeur de botanique à l'université de Lille. Il est surtout connu pour ses travaux en phytosociologie et en écologie végétale.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Géhu présente sa thèse de doctorat en 1961 à la faculté de médecine et de pharmacie de Lille, sur les groupements végétaux du bassin de la Sambre française[4]. Il enseigne à partir de 1963 à l’université de Besançon, avant de retourner en 1968 à la faculté de pharmacie de Lille et d'y être nommé professeur de botanique. En 1975, avec son épouse Jeannette Géhu-Franck (1922-2019), au Hameau de Haendries, à Bailleul, il fonde le Centre régional de phytosociologie, agréé Conservatoire botanique national de Bailleul depuis 1991[3]. Il y transfère en 1994 la bibliothèque de la Station internationale de géobotanique méditerranéenne et alpine de Montpellier[5].

À partir de 1981, il achève sa carrière d’enseignant-chercheur à la tête du laboratoire de botanique et de phytocœnologie de la faculté de pharmacie de l’université Paris Descartes[5].

Le , l’université de Camerino le nomme docteur honoris causa en sciences naturelles[5]. Il est chevalier de la Légion d'honneur depuis le [6].

Travaux phytosociologiques[modifier | modifier le code]

Dans la ligne de ses maîtres Reinhold Tüxen et Josias Braun-Blanquet, Jean-Marie Géhu est connu principalement pour ses travaux de phytosociologie et d'écologie végétale et d'étude de la végétation appliquée à la conservation de l'environnement. Il est le fondateur de l’Amicale internationale de phytosociologie[7]. Il soutient la création d'associations nationales de phytosociologie dans des pays d'Europe, en Argentine ou en Algérie et participe ainsi à la création de la Fédération internationale de phytosociologie[5]. En 2002, il est également cofondateur de la Société française de phytosociologie.

Il joue un grand rôle dans la caractérisation des communautés végétales d'Algérie[8].

Avec Franco Pedrotti, il s'occupe de la publication de deux revues internationales sur les végétations européennes. À partir de 1971, l'Amicale de phytosociologie publie les vingt-neuf volumes de Colloques phytosociologiques, actes de vingt-sept rencontres de dimension internationale organisée par elle, puis, à partir de 1969, les Documents phytosociologiques, sous l’impulsion de Jean-Marie Géhu et le parrainage de Josias Braun-Blanquet et Reinhold Tüxen. Jusqu’en 1976, la première série compte vingt fascicules. En 1982, elle devient la revue officielle de l’Association amicale francophone de phytosociologie[5].

Avec une dizaine d’autres phytosociologues français, Géhu est le fondateur du Prodrome des végétations de France[5].

Distinctions et hommages[modifier | modifier le code]

En 1992, Géhu se voit décerner le diplôme de docteur honoris causa en sciences naturelles par l’université de Camerino avec laquelle il collabore depuis de nombreuses années et, en , la même université inaugure une plaque à sa mémoire à la bibliothèque du Département de botanique et d’écologie[9].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Géhu est l'auteur de plus de 480 documents, articles ou livres[10].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Léon Delvosalle & Jean-Marie Géhu, L'herborisation générale de la Société Royale de Botanique de Belgique en 1967 dans le sud du Massif Armoricain, Bruxelles, coll. « Mémoires de la société royale de botanique de Belgique » (no 4), , 52 p.
  • W.G. Beeftink & Jean-Marie Géhu, Spartinetea Maritimae (R. Tüxen 1961) W.G. Beeftink, J.-M. Géhu, T. Ohba, R. Tüxen 1971, Lehre, J. Cramer, coll. « Prodrome des Groupements Végétaux d'Europe » (no 1), , 43 p. (ISBN 3768253015)
  • Jean-Marie Géhu (éditeur), Colloque International sur la Végétation des Landes d'Europe Occidentale (Nardo - Callunetea), Lille, Association internationale de phytosociologie, , 381 p.
  • Jean-Marie Géhu, Carte phytosociologique de la végétation naturelle potentielle du Nord de la France au 1:250000, Bavay, , 1 carte
  • Jean-Marie Géhu, Étude phytocoenotique analytique et globale de l'ensemble des vases et prés salés et saumatres de la façade atlantique française : Rapport de synthèse, Bailleul, , 514 p.
  • Marcel Bournérias, Jean-Marie Géhu, Roland Behr, Georges Henri Parent et jacques Duvigneaud, Inventaire des sites botaniques remarquables présents dans la feuille « Mézières » de la carte de la végétation de la France au 1:200.000, Chapelle-lez-Herlaimont, coll. « Entente nationale pour la protection de la nature : Document » (no 5), , 20 p.
  • (en) K. S. Dijkema (éditeur scientifique), W. G. Beeftink, J. P. Doody, Jean-Marie Géhu, B. Heydemann et Salvador Rivas Martínez, Study on European Salt Marshes and Salt Steppes, Strasbourg, , 193 p.
  • K. S. Dijkema (éditeur scientifique), W. G. Beeftink, J. P. Doody, Jean-Marie Géhu, B. Heydemann et Salvador Rivas Martínez, La Végétation halophile en Europe (prés salés), Strasbourg, Conseil de l'Europe, , 179 p.
  • Lucien Durin, James Franck et Jean-Marie Géhu, Flore illustrée de la région Nord-Pas Calais: et des territoires voisins pour la détermination aisée et scientifique des plantes sauvages, Bailleul, Centre Régional de Phytosociologie, , 323 p. ; 2e édition revue et corrigée, Bailleul, 1996, 325 p. (ISBN 2909024083)
  • André Caudron, Jeannette Géhu-Franck et Jean-Marie Géhu, Synoptique illustré des usages et formulations thérapeutiques des plantes, Bailleul, Centre régional de phytosociologie, , 423 p. (ISBN 2909024008)
  • Jacques Bardat, Frédéric Bioret, Michel Botineau, Vincent Boullet, René Delpech, Jean-Marie Géhu, Jacques Haury, Alain Lacoste, Jean-Claude Rameau, Jean-Marie Royer, Georges Roux et Jean Touffet, Prodrome des végétations de France, Paris, Muséum national d'histoire naturelle, coll. « Patrimoines naturels » (no 61), , 171 p. (ISBN 2856535631)

Articles[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Géhu est l'auteur de plusieurs centaines d'articles. Parmi les principaux on peut citer :

  • « Les groupements végétaux du bassin de la Sambre française (Avesnois, Département du Nord, France) », Vegetatio, vol. 10,‎ , p. 69-148, 161-208 et 257-372.

Édition scientifique[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Géhu est aussi l'éditeur des Documents phytosociologiques (vol. 1, 1972 à 20, 1977) et de la collection des « Colloques phytosociologiques » :

  1. La Végétation des dunes maritimes (Paris - 1971), Vaduz, J. Cramer, , 283 p. (ISBN 3768209598)
  2. La Végétation des landes d'Europe occidentale (Lille - 1973), Vaduz, J. Cramer, , 396 p. (ISBN 3768209717)
  3. La Végétation des forêts caducifoliées acidiphiles (Lille - 1974), Vaduz, J. Cramer, , 395 p. (ISBN 3768209652)
  4. La Végétation des vases salées (Lille - 1975), Vaduz, J. Cramer, , 520 p. (ISBN 3768210537)
  5. La Végétation des prairies inondables (Lille - 1976), Vaduz, J. Cramer, , 362 p. (ISBN 3768211789)
  6. La Végétation des pelouses sèches à thérophytes (Lille - 1977), Vaduz, J. Cramer, , 366 p. (ISBN 3768212076)
  7. La Végétation des sols tourbeux (Lille - 1978), Vaduz, J. Cramer, , 494 p. (ISBN 3768212602)
  8. ...
  9. ...
  10. Les Végétations aquatiques et amphibies (Lille - 1981), Vaduz, J. Cramer, , 520 p. (ISBN 3768213838)
  11. La Végétation des pelouses calcaires (Strasbourg - 1982), Vaduz, J. Cramer, , 647 p. (ISBN 3768213838)
  12. Les Végétations Nitrophiles et Anthropogenes (Bailleul - 1983), Vaduz, J. Cramer, , 610 p. (ISBN 3443700012) et Les Mégaphorbiaies (Séminaire - Bailleul - 1984), Berlin, J. Cramer, , 191 p. (ISBN 3443700012)
  13. Végétation et Géomorphologie (Bailleul - 1985), Berlin, J. Cramer, , 876 p.
  14. ...

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rachid Meddour et Farid Bensettiti, « La contribution du Professeur Jean-Marie Géhu à la connaissance syntaxonomique et synsystematique des communautés végétales en Algérie », Braun-Blanquetia, vol. 46,‎ , p. 315-318.
  • Jean-Roger Wattez, « Hommages à Jean-Marie Géhu (1930-2014) : La vie et l'œuvre du professeur J.M. Géhu », Bulletin de la société de botanique du Nord de la France, vol. 67, nos 1-4,‎ , p. 5-7.
  • Frédéric Bioret, « Hommages à Jean-Marie Géhu (1930-2014) : Allocution », Bulletin de la société de botanique du Nord de la France, vol. 67, nos 1-4,‎ , p. 8-10 (lire en ligne).

Références[modifier | modifier le code]

  1. État civil sur les fichiers des personnes décédées en France depuis 1970
  2. « Avis de décès : À la mémoire de Jean-Marie Géhu ».
  3. a et b Christian Taffin, « Bailleul : décès du professeur Géhu, fondateur du conservatoire botanique et renommé dans le monde entier », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  4. « Thèses présentées à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Lille » (n° 250), 1961 (OCLC 636582034)
  5. a b c d e et f « Hommage à Jean-Marie Géhu ».
  6. Décret du 31 décembre 2001 portant promotion et nomination.
  7. Hommage au professeur Jean-Marie Géhu, Brest 2010
  8. Meddour et Bensettiti 2010.
  9. « Plaque commémorative à la mémoire de Jean-Marie Géhu à Camerino (Italie) », Actualités, sur Conservatoire botanique national de Bailleul, (consulté le 16 septembre 2016).
  10. Jean-Marie Pelt, « Hommage au professeur Jean-Marie Géhu », Journal de Botanique de la Société Botanique de France, no 70,‎ , p. 7-8

Liens externes[modifier | modifier le code]

Géhu est l’abréviation botanique standard de Jean-Marie Géhu.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI