Jean-Marc Sylvestre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Marc Sylvestre
Jmsylvestre.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Site web
Distinction

Jean-Marc Sylvestre, né le à Alençon, est un journaliste français de la presse économique. Entre 1994 et 2010, il est l'un des spécialistes de l'économie sur TF1 et LCI avant de rejoindre i>Télé durant l'été 2010.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Après une licence en sciences économiques, puis un doctorat obtenu à l'Université Paris-Dauphine, il est assistant professeur à l'Université de Caen. Puis il entre en 1973 au magazine L’Expansion, au Management, à La Vie française, au Nouvel Économiste (rédacteur en chef adjoint) puis au Quotidien de Paris (rédacteur en chef du service économie).

Il a exercé sur La Cinq en tant que chroniqueur économique, sur France 3 et sur TF1, où il devient chef du service « économique et social ». Il entre à LCI en où il anime, depuis cette date, l’émission hebdomadaire Décideur. Entre et , il anime aussi sur cette même chaîne Le Club de l’économie. Sur TF1, à partir du [1] il co-anime avec Nicolas Beytout l'émission Les rendez vous de l'entreprise jusqu'au [2]. Après le départ de Nicolas Beytout, il en devient l'animateur principal et l'émission est renommée Les coulisses de l'économie diffusée sur TF1 du [3] au [4].

En 2002, il reçoit le prix Roland-Dorgelès. En , il est nommé directeur adjoint de l'information de TF1 et de LCI et sera chargé de l'information économique et sociale.

Jean-Marc Sylvestre est, jusqu'en , également chroniqueur économique à France Inter où il débat notamment le vendredi avec Bernard Maris, alter-mondialiste, membre d'Attac et des Verts. Il a, depuis, menacé d'attaquer France Inter aux Prud'hommes[5] pour demander la requalification de ses multiples CDD en CDI. Les deux parties trouveront finalement un accord confidentiel[6].

À l'été 2010, Jean-Marc Sylvestre quitte TF1 et LCI pour rejoindre la chaîne d'information en continu i>Télé[7]. À partir d', il présente le dimanche Les Clés de l'Éco, un magazine sur l'économie en partenariat avec le quotidien Les Échos[8] et deux éditos dans la matinale[réf. souhaitée]. Après les élections de , Canal+ ne renouvellera pas son contrat. Depuis, Jean-Marc Sylvestre est éditorialiste sur le site Atlantico.fr où il développe la partie business. En parallèle, il conçoit via sa société de production, une série de documentaires pour NextRadioTv (RMC-BFM).

En , présenté comme « ultra libéral » par Le Canard enchaîné[9], il rejoint RT France pour son lancement[10]. Il anime notamment une émission de débat économique avec Jacques Sapir.

Positionnement politique et économique[modifier | modifier le code]

Jean-Marc Sylvestre se revendique libéral, même si cette qualification est fortement critiquée par certains libéraux. Jean-Gilles Malliarakis écrit ainsi de lui qu'il « est passé en quelques années du rôle de vulgarisateur de la critique économique libérale, quand le libéralisme est à la mode, à toutes les sauces, à une fonction de brosse à reluire du gouvernement sur les ondes étatiques »[11]. D'autres estiment qu'il semble libéral à certains car il est moins étatiste que la majorité, ce qui ne fait pas de lui un libéral. En témoigne son ouvrage Une petite douleur à l’épaule gauche. À la suite d'une infection nosocomiale, il affirme avoir découvert les vertus du système de santé français[12].

Réputé proche de l'UMP, Jean-Marc Sylvestre est fait chevalier de l'ordre national du Mérite et officier de la Légion d'honneur en 2004 par Nicolas Sarkozy[13], alors ministre de l'économie et des finances. La même année, le journaliste préside la commission d’orientation gouvernementale pour le débat « Agriculture, territoires et société »[14].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Le libéralisme n'est pas une construction intellectuelle comme le marxisme : le monde a été créé ainsi. [...] C'est le meilleur système. La guerre économique fait moins de victimes que les guerres militaires ou religieuses. Le libéralisme est inscrit dans la nature humaine, parfois violente et injuste. » Entretien à VSD, 20/01/2005

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est un ami de longue date de la personnalité politique UMP, Gérard Longuet[15]. En 2011, au moment de la révolution de Jasmin, la presse souligne qu'ils ont bénéficié en d'un séjour tous frais payés par l'État tunisien, dans un hôtel de luxe cinq étoiles à Gammarth[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « jean-claude-trichet », sur inatheque.ina.fr (consulté le 17 août 2019)
  2. « aubade », sur inatheque.ina.fr (consulté le 17 août 2019)
  3. « les-coulisses-de-l-economie-emission-du-18-septembre-2001 », sur inatheque.ina.fr (consulté le 17 août 2019)
  4. « herve-novelli », sur inatheque.ina.fr (consulté le 17 août 2019)
  5. (fr) Stéphanie Marteau, « Incroyable : Sylvestre découvre le droit du travail »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Marianne,
  6. Augustin Scalbert, « Quand l'Elysée intervenait en faveur de Jean-Marc Sylvestre », Rue89,‎ (lire en ligne)
  7. (fr) « Jean-Marc Sylvestre : le journaliste quitte TF1 et LCI pour iTélé », sur premiere.fr,
  8. (fr) Renaud Revel, « Jean-Marc Sylvestre arrive sur I>Télé », sur L'Express,
  9. Le Canard enchaîné, 13 décembre 2017, p.7
  10. « RT France. Jean-Marc Sylvestre et Jacques Sapir animeront un débat », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 décembre 2017)
  11. « http://www.europelibre.com/CL2003/cl031107.htm »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 16 mai 2017)
  12. http://www.pageliberale.org/?p=839
  13. http://www.acrimed.org/article1701.html
  14. (fr) Grégory Rzepski, « Le pouvoir UMP s’ouvre à la nomenklatura médiatique », sur acrimed,
  15. (fr) « Gérard Longuet a lui aussi bénéficié des largesses de Ben Ali », sur nouvelobs.com,
  16. (fr) « Longuet a séjourné en Tunisie aux frais de Ben Ali », sur lexpress.fr,

Lien externe[modifier | modifier le code]