Jean-Marc Lovay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Marc Lovay

Naissance 14 janvier 1948
Sion, Suisse
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Epître aux martiens (1969)
  • Aucun de mes os ne sera troué pour servir de flûte enchantée (1998)
  • Tout là-bas avec Capolino (2009)

Jean-Marc Lovay, né le 14 janvier 1948 à Sion est un écrivain suisse d'expression française.

Biographie[modifier | modifier le code]

À 16 ans, il quitte brusquement le lycée et débute un apprentissage de photographe. En 1967, il organise une petite expédition sur le mont Ararat, en Turquie, avec du matériel de montagne et deux voitures d'occasion. À son retour, il travaille comme journaliste à la « feuille d'avis du Valais » qui deviendra Le Nouvelliste.

Il part voyager en Asie, en Afghanistan, au Népal entre 1968 et 1970, puis une année au Népal entre 1970 et 1971. Durant ces voyages, il échange une correspondance avec son ami Maurice Chappaz[1]. En 1972, il est journaliste pour la radio à Berne, au service des ondes courtes. Entre deux voyages, il s'ajourne à Fribourg, Pinsec et Ayent, il écrit sans relâche.

Pour vivre, il fait également de l'artisanat, du travail sur bois, d'élevage, de la collaboration avec des journaux et la Radio suisse romande. Mais il continue à voyager dont six mois à Madagascar (1988), une saison en Écosse, en Suède et en Australie, où il a donné des conférences comme « ambassadeur des lettres romandes ». Elles seront publiées sous Conférences aux antipodes[2]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les régions céréalières, Gallimard,‎ 1976, Prix Rambert, 1977
  • Le baluchon maudit, Gallimard,‎ 1979
  • Polenta, Gallimard,‎ 1980
  • La tentation de l'Orient, Bertil Gallant,‎ 1970 et 1984, Correspondance avec Maurice Chappaz
  • La cervelle omnibus, A. Du C.N. (Genève), coll. « Luigi Luccheni »,‎ 1979
  • Le convoi du colonel Fürst, Zoé,‎ 1985, Prix Michel Dentan
  • Conférences aux antipodes, Zoé,‎ 1987
  • Un soir au bord de la rivière, Zoé,‎ 1990 (ISBN 2-88182-071-9)
  • Le Valais en mouvement, Schmid Imprimeur,‎ 1994, Sion
  • La négresse et le chef des avalanches et autres récits, Zoé,‎ 1996
  • Aucun de mes os ne sera troué pour servir de flûte enchantée, Zoé,‎ 1998
  • Asile d'azur, Zoé,‎ 2002
  • Midi solaire, Zoé,‎ 2004
  • Epître aux martiens, Zoé,‎ 2004, Livre écrit à l'âge de 19 ans
  • Réverbération, Zoé,‎ 2008
  • Tout là-bas avec Capolino, Zoé,‎ 2009 (ISBN 9782881826535)

Œuvres sur Jean-Marc Lovay[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1969 Prix Georges-Nicole pour Epître aux martiens
  • 1976 Prix de la Fondation Del Duca
  • 1976 Prix littéraire de la Vocation[3]
  • 1977 Gastpreis du canton de Berne
  • 1981 Mention Schiller
  • 1998 Prix Pittard de l'Andelyn
  • 2003 Prix de la Ville de Genève
  • 2006 Bourse Pro Helvetia
  • 2010 Prix Lipp Suisse
  • 2013: Prix suisse de littérature, pour l’ensemble de son œuvre[4]

Citation[modifier | modifier le code]

Tenu par une poignée d'admirateurs pour l'un des plus grands auteurs actuels, le romancier suisse Jean-Marc Lovay est aussi mystérieux que ses livres, Le blog de Didier Jacob, Lenouvelobs.com, 16 juillet 2009. L'interview de Jean-Marc Lovay Site visité le 15 septembre 2009

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Tentation de l'Orient : lettres autour du monde, Maurice Chappaz et J-M Lovay, préf. de Nicolas Bouvier, post. de Jérôme Meizoz, Genève, Éd. Zoé, 1997, X-141 p
  2. Journal de Genève, 3 décembre 1988
  3. Tribune de Genève, 10 décembre 1976
  4. Actualités, Office fédéral de la culture, 4 avril 2013.