Jean-Marc Garot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garot.
Jean-Marc Garot
Garot Jean-Marc.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
française
Formation
École polytechnique, École nationale de l'aviation civile
Autres informations
Membre de

Jean-Marc Garot est un ingénieur et haut fonctionnaire français. Il a été directeur du Centre d'études de la navigation aérienne[1] et du Centre Expérimental d'Eurocontrol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Marc Garot est diplômé de l'École polytechnique (X67) (1967-1970), et de École nationale de l'aviation civile en 1972.

En charge de la recherche et développement au Centre d'études de la navigation aérienne (CENA), de sept.72 à sept.79, il développe et perfectionne la première poursuite radar multi-source et, en coopération avec le centre expérimental d'eurocontrol à Brétigny-sur-Orge, il développe les outils d'évaluation radar.

D'octobre 79 à janvier 85, il dirige le programme CAUTRA 4 (système de Contrôle du trafic aérien français), développé par une équipe réduite d'ingénieurs de la fonction publique et réussit la transition de CAUTRA 3 vers CAUTRA 4. Ce système longtemps considéré comme un des plus avancé en Europe, est toujours en opération en 2017, en attente d'un successeur depuis plusieurs années. Il contribua au développement du système de contrôle du trafic aérien espagnol - SACTA - après la mort de Franco. Ce système développé par l'industrie SECELSA puis Indra[2] a acquis une bonne renommée en Europe et ailleurs.

De jan.85 à déc.86, il part en détachement à la Federal Aviation Administration comme conseiller spécial auprès du directeur du programme advanced automation system et suit la phase de négociation/design compétitifs entre International Business Machines et Hughes Aircraft. Ce programme d'un montant de 2 MM de US Dollar ne fut jamais terminé. Au retour, comme conseiller au directeur navigation aérienne, il propose un plan CAUTRA 5 jamais vraiment lancé.

De mai 87 à mai 95, comme directeur du Centre d'études de la navigation aérienne à Athis-Mons, il participe à l'évaluation du système de détection de collision embarqué (Traffic Collision Avoidance System) avant que son emploi soit rendu obligatoire en Europe et Amérique du Nord. Il lance les concepts d'Arrival Manager (AM) et de Minimum Safe Altitude Warning système (MSAW). Ces sous-systèmes sont intégrés depuis les années 2000 au macro-système ATC. Il aide à la naissance de la Central Flow Management Unit d'Eurocontrol. Il a publié de très nombreux documents techniques[3] lors de sa carrière au CENA.

De mai 95 à mai 2005, directeur du centre expérimental d'eurocontrol, membre du Advisory Council for Aeronautics Research Commitee et de l'Advisory Board for Aeronautic Research pour le 6e Programme Cadre de R&D de l'Union européenne, il crée avec Christopher North de la Commission européenne un Joint Programme Board afin de définir un programme commun de coopération entre eurocontrol et l'Union européenne.

En 1997, il co-fonde avec son homologue de la Federal Aviation Administration Jack Fearnsides (alors directeur de la Mitre Corporation) les ATM Seminar [4]:

« In December 1995, Jack Fearnsides, Director and General Manager of the Center for Advanced Aviation Systems Development of the MITRE Corporation, and Jean-Mare Garot, Director of the EUROCONTROL Experimental Center, proposed the formation of a joint research seminar to be held approximately every 18 months. These research seminars are designed to share the latest and best of research findings on the complex and emerging field of air traffic management (ATM)[5]. »

— Andres Zellweger, Air Transportation Systems Engineering

Il est directeur du Programme for Harmonised ATM Research in Eurocontrol PHARE[6]. Il parraine également la naissance du programme SESAME qui deviendra SESAR.

D'avril 2005 à fév.2013, il est membre de l'Inspection générale de l'Aviation Civile de la Météorologie.

Il est également membre[7] de l'académie de l'air et de l'espace et contribue à différents ouvrages et colloques :

Il est sollicité dans la presse[11],[12] sur les questions liés au trafic aérien, et il publie[13] en 2016 Le détournement du MH370 qui tente de répondre à la question de la mystérieuse disparition du vol 370 de la Malaysia Airlines. Ce travail très technique est fréquemment cité[14],[15],[16] et lui vaudra plusieurs invitation sur des plateaux de radio ou de télévision[17],[18]. Avec une équipe d'anciens collègues, il a également mis en place un site internet, MH370-CAPTIO[19], pour présenter les éléments de sa théorie.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice biographique de Jean-Marc Garot sur le site des amis du CENA
  2. Site officiel INDRA
  3. Publications de Jean-Marc Garot sur le site des amis du CENA
  4. ATM Seminar
  5. Air Transportation Systems Engineering, Andres G. Zellweger, George L. Donohue, Published by American Institute of Aeronautics and Astronautics, 2001, (ISBN 978-1-56347-474-3)
  6. PHARE
  7. Notice biographique de Jean-Marc GAROTsur le site de l'Académie de l'Air et de l'Espace
  8. Trafic aérien et météorologie, Publication de l'Académie de l'Air et de l'Espace
  9. Voler en 2050, Publication de l'Académie de l'Air et de l'Espace
  10. L'éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull, Publication de l'Académie de l'Air et de l'Espace
  11. Entretien avec Jean-Marc Garot, La Recherche, numéro 319, avril 1999
  12. Le coût exorbitant du contrôle aérien Laurent Barbaroux, Jean-Claude Diquet, Jean-Marc Garot, Les Echos, août 2016
  13. Notice biographique sur librinova
  14. MH370 : Ghyslain Wattrelos ne renoncera jamais, Paris Match, Gaelle Legenne, décembre 2016
  15. Comment des avions disparaissent Jean-Lucien Hardy, Mediapart, avril 2018
  16. Cannes : "Le détournement du vol MH370", WebTimeMedias, septembre 2017
  17. Grand angle: Vol MH370, la thèse du détournement avancée par deux experts, TV5 Monde
  18. Table ronde BTLV – L’énigme du MH370
  19. MH370-CAPTIO, site internet présentant graphiquement les résultats du travail sur la disparition du MH370