Jean-Marc Connerotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Marc Connerotte
Description de l'image defaut.svg.
Naissance (67 ans)
Neufchâteau
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Profession

Jean-Marc Connerotte né en 1948 à Neufchâteau en Belgique, est un juge d'instruction belge, connu pour son rôle dans l'affaire Dutroux.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1979, il entre au barreau de Tournai[1].

En 1994, lors de l'enquête sur l'assassinat d'André Cools, il est dessaisi de l'instruction.

Le 14 octobre 1996, il est dessaisi par la cour de cassation, pour avoir assisté à un souper spaghettis de soutien aux victimes de Marc Dutroux[2], soirée ayant eu lieu le 21 septembre [3]. Son déssaisissement provoqua une affaire médiatique.

Thèses[modifier | modifier le code]

Selon Connerotte, la protection rapprochée dont il fit l'objet lors de l'affaire Dutroux, sous le prétexte qu'un "contrat" (d'assassinat) était sur lui, n'était présente que pour le surveiller et le mettre sous pression, il en donne pour preuve qu'au moment de son dessaisissement, la protection fut levée[2].

Il affirme que sa tentative de perquisition de l'ancienne Brigade de surveillance et de recherche pour rechercher des éléments sur Michel Nihoul se sont heurtées à des réticences[2].

Connerotte se dit convaincu de l'implication de Michel Nihoul dans l'enlèvement de Laetitia Delhez[2] jusqu'à être le cerveau de l'opération[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens et références externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :