Jean-Luc Porquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Porquet.
Jean-Luc Porquet
Naissance 1954
Profession Journaliste
Médias
Média principal Presse écrite
Pays France
Presse écrite Le Canard enchaîné

Jean-Luc Porquet, né en 1954, est un journaliste français.

Etudiant à l'Institut catholique d'arts et métiers de Lille, Jean-Luc Porquet « s'y ennuie dur[1] » et lance fin 1973, avec Jérôme Hue, Philippe Robinet et Jean-Yves Quinette, un périodique étudiant, Le Clampin libéré. L'année d'après il entre à l'École supérieure de journalisme de Lille (50e promotion). Les dessinateurs Phil Casoar et Cenvint rejoignent Le Clampin libéré, qui devient un "mensuel de contre-information" et ambitionne de réunir " la couverture du Parisien, l'information du Canard, l'humour de Charlie"[2]. Après 37 numéros, sa parution s'arrête en décembre 1977.

Après une collaboration épisodique à Ouest-France, il rejoint en 1982 la rédaction d'Actuel, qu'il quitte pour écrire La Débine, un livre-reportage pour lequel il vit durant trois mois comme sans domicile fixe. En 1994, il intègre la rédaction du Canard enchaîné, Il y tient une chronique intitulée « Plouf ! » qui traite de la technologie, de la mondialisation marchande et de l'écologie, tout en signant les critiques théâtrales.

Publications[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Le Boomerang, Hoëbeke, 1986. Avec la collaboration de Dominique Pouillet.
  • La Débine, Flammarion, 1988.
  • Le Faux Parler ou l'art de la démagogie, Balland, 1992.
  • La France des mutants, voyage au cœur du Nouvel Âge, Flammarion, 1994.
  • Les Clandestins, enquête en France, en Chine et au Mali, Flammarion, 1997.
  • Jacques Ellul, l'homme qui avait presque tout prévu, Le Cherche-midi. 2003, réédition actualisée 2012.
  • Que les gros salaires baissent la tête !, Michalon, 2005.
  • Le Petit Démagogue, La Découverte, 2007.
  • Vive la malbouffe !, Hoëbeke, 2009. Avec Christophe Labbé, Olivia Recasens et Wozniak.
  • Jacques Ellul, la démesure technicienne, dans Radicalités, 20 penseurs vraiment critiques, L'Échappée 2013.
  • Vive la malbouffe, à bas le bio !, Hoëbeke 2013. Avec Christophe Labbé, Olivia Recasens et Wozniak.
  • Lettre au dernier Grand Pingouin, Verticales, 2016.

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • Préface de Le Bluff technologique de Jacques Ellul, Pluriel Hachette, 2004.
  • Préface de Le Système technicien de Jacques Ellul, Le Cherche-midi, 2004.
  • Préface de Vu de dos, trente ans de dessins plus que politiques de Cardon, L'Échappée, 2010.
  • Préface de Les jours heureux, de Citoyens résistants d'hier et d'aujourd'hui, La Découverte, 2010.
  • Préface de Sarkozy, tu nous manques déjà !, de Cabu, Cardon, Delambre, Kerleroux, Pancho, Wozniak, JC Lattès, 2012.
  • Préface de Chroniques du Nord sauvage, de Pierre Dubois, L'Échappée, 2012.
  • Préface de Déviances et déviants dans notre société intolérante, de Jacques Ellul, Erès, 2013.
  • Préface de Mais Monsieur Marcoeur, comment se fait-il que vous ne soyez pas venu nous voir plus tôt?, de Albert Marcoeur, Plonk & Replonk, Plonk & Replonk éditeur, 2014.
  • Préface de Vive le meilleur des mondes !, de Philippe Chambon, Hoebeke, 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Clampin libéré (1973-1977), Petite histoire d'un périodique d'information locale à Lille », L'Abeille, journal de la société des amis de Panckoucke, no 9,‎
  2. Cabu, « Le plus fort tirage et la plus forte vente des petits journaux », Charlie Hebdo, no 292,‎