Jean-Luc Mano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Luc Mano
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Jean-Luc Mano est un journaliste et conseiller en communication français né le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse militante[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Mano est issu d'une famille de militants communistes. Éliane Mano, sa mère a longtemps été maire-adjoint de Saint-Denis[1].

Élève au lycée Paul-Éluard de Saint-Denis, il participe rapidement au mouvement lycéen en France. À 16 ans, il est membre du bureau de l’Union nationale des comités d’actions lycéens (UNCAL)[réf. nécessaire], milite aux Jeunesses communistes puis rejoint trois ans plus tard l’Union des étudiants communistes (UEC) quand il s'inscrit à l'université Paris-XIII-Villetaneuse. Il obtient ensuite une maîtrise en histoire.[réf. nécessaire]

De 1976 à 1979, il est président de l'une des deux branches de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF).

Journaliste[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière de journaliste à L’Humanité en 1979. Il est recruté par TF1 en 1983, bénéficiant du « quota communiste » instauré par le nouveau pouvoir socialiste dans l'audio-visuel[2], pour y assurer le poste de correspondant à la présidence de la République. En 1991, il est reporter, envoyé spécial de la chaîne pendant la guerre du Golfe. De retour à Paris, il devient chef du service politique.

Après un passage à Globe Hebdo où il est éditorialiste et responsable des grands entretiens, il rejoint France 2 en 1994 comme directeur de l’information. Sur cette chaîne, il anime à partir de 1995 avec Alain Duhamel l’émission hebdomadaire diffusée en première partie de soirée Invité Spécial.

En 1999, il est nommé directeur de la rédaction de France-Soir, qu'il quitte en 2001 pour rejoindre la radio BFM où il assure les fonctions de PDG pendant un an.

Il a également été chroniqueur à VSD, au Nouvel Économiste, à Radio Monte-Carlo ou sur i-Télé et éditorialiste à L’Essentiel des relations internationales.

Conseiller en communication[modifier | modifier le code]

Il a par ailleurs été consultant TV pour de nombreux pays étrangers (États-Unis, Canada, Russie, Suisse, Grèce, Viêt Nam, Chili, Mali…).

Fondateur de l'agence de communication Only Conseil[3], il conseille désormais plusieurs responsables politiques (notamment Michèle Alliot-Marie, Xavier Darcos et plus récemment Nathalie Kosciusko-Morizet[4] et Christian Estrosi[5]) et dirigeants d'entreprises.

Il participe régulièrement à des débats en tant que chroniqueur politique, notamment sur RTL, en tant que polémiste de l'émission On refait le monde.

Il a enseigné au Centre de formation des journalistes et a été membre du Conseil d'administration de l’École supérieure de journalisme de Paris.

Jean-Luc Mano est chevalier de l'ordre national du Mérite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Indicateur Bijou. Saint-Denis, 1980, p. 14.
  2. portait de J.L. Mano - Le Nouvel obs. du 30/6/2011, à l'occasion de sa mission de Conseil auprès des princes de Monaco - [1]
  3. Judith Waintraub, « Le vrai pouvoir des lobbys », Le Figaro Magazine, semaine du 16 novembre 2018, p. 46-54.
  4. Thibaut Pézerat, « Conseiller en communication, "un métier où l'on peut aimer les glaces à la fraise et vendre des glaces à la pistache" selon celui de NKM », lelab.europe1.fr, 4 octobre 2013.
  5. Charles Jaigu, « Les nouveaux habits de Christian Estrosi », Le Figaro, samedi 19 / dimanche 20 décembre 2015, page 15.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les Mammouths et les jeunes lions (avec Françoise Laborde), Belfond, 1990
  • La Défaite impossible (avec Guy Birenbaum), Ramsay, 1997
  • Mitterrand, ailleurs et maintenant, Ramsay, 1998
  • Les Pourquoi de la Corrida, avec Michel Gardère, Marcel Garzelli et Jean-Louis Normandin, Cairn, 2008
  • Les Perles des politiques, Jean-Claude Gawsewitch, 2011
  • Petite encyclopédie irrévérencieuse de la politique, Balland, 2011
  • Les Phrases chocs de la campagne présidentielle , Jean-Claude Gawsewitch, 2012

Lien externe[modifier | modifier le code]