Jean-Luc Fillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fillon.
Jean-Luc Fillon
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Luc Fillon à Mondeville 2011
Surnom Oboman
Activité principale Hautboïste, joueur de cor anglais, chef d'orchestre, contrebassiste, compositeur
Style Jazz
Années d'activité 1987 à aujourd'hui
Site internet www.jeanlucfillon.com

Œuvres principales

  • Jazzogène - L’instant d’après - 1991
  • Jazzogène - Rhapsody In Blue - 1993
  • Patrice Caratini - Hard Scores - 1996
  • Jazzogène - Manhattan Rhapsody - 1998
  • Coyoakan - Changes - 1999
  • Jean-Luc Fillon trio Oboa - 2003
  • Jean-Luc Fillon trio Oboa - Flea Market - 2004
  • Jean-Luc Fillon 5tet - Echoes Of Ellington - 2006
  • Jean-Luc Fillon - Oborigins - 2008
  • Jean-Luc Fillon - On The Reed…Again! - 2009
  • Jean-Luc Fillon + Didier Ithursarry - Oboréades - 2012
  • Jean-Luc Fillon trio - Choros do Brasil - 2013
  • Oboman plays Cole Porter - Begin the Night - Soupir Editions - 2014
  • Oboman & Aquarela - Outros Choros do Brasil - 2015
  • Oboman - Echoes of freedom - 2016

Jean-Luc Fillon dit Oboman est un hautboïste, joueur de cor anglais, contrebassiste, bassiste, chef d'orchestre, compositeur et arrangeur. Il débute en 1987 comme hautbois solo à l’Orchestre Symphonique d’Europe et, depuis 2001, enchaîne de nombreuses réalisations afin de présenter le caractère novateur et original du hautbois et du cor anglais dans le jazz et les musiques improvisées en rapprochant « chaque jour davantage ces instruments de l’esprit du jazz ». Depuis 1989, Jean-Luc Fillon est le chef d'orchestre de l'Orchestre départemental d’harmonie des Yvelines (ODHY), il est aussi depuis 2009 directeur artistique du Festival Sons 9 à Paris.

Il joue un hautbois Altuglass de Marigaux[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Fillon "Oboman" étudie la musique classique et le hautbois au conservatoire d'Aubervilliers (médaille d'or) puis à celui de Versailles (prix d'honneur). Il poursuit ses études musicales à l'École normale de musique de Paris. Il est lauréat du concours international de musique de chambre de Saint-Sébastien et intègre le Centre d'informations musicales de Paris (école de Jazz et de musiques actuelles) pour y étudier l'improvisation et l'écriture.

1987 à 1991, il est hautbois solo à l'Orchestre symphonique d'Europe avant de s'orienter vers le jazz, il rejoint notamment le Jazzogène Orchestra avec lequel il enregistre plusieurs disques et se produit pour la première fois en soliste avec Antoine Hervé, Lauren Newton, Claudio Pontiggia et Franck Tortiller. Il part en tournée et intervient dans de nombreux festivals ainsi que dans les salles de la région parisienne. En 1996, il crée deux formations: Coyoakan trio (trio world jazz) et Alborada sextuor (musiques du monde / musique classique).

Bob Mintzer, avec lequel il est en tournée en 1998, est séduit par les sonorités du hautbois et du cor anglais et incite Jean-Luc Fillon à développer un travail systématique d'improvisation sur ces instruments qu'il utilisait jusqu'alors essentiellement dans un registre classique et contemporain. En 2000, Bob Mintzer va composer pour lui une pièce pour hautbois, cor anglais et saxophone ténor intitulée French Suite.

Après de nombreuses interventions comme chef d’orchestre ou bassiste, Jean-Luc Fillon multiplie les nouvelles rencontres au hautbois et au cor anglais avec notamment Nguyên Lê, Pierre Blanchard, Lauren Newton, Claudio Pontiggia, Yves Torchinsky et Pierre-Marie Bonafos. Depuis 2001 Jean-Luc Fillon enchaîne les réalisations afin de présenter le caractère novateur du hautbois et du cor anglais dans l’improvisation. Il est sélectionné à l'audition européenne de l'Orchestre national de jazz Paolo Damiani, enregistre plusieurs émissions radiophoniques comme À l'improviste diffusée sur France Musique et crée le collectif artistique Ad lib. En septembre 2001, il est nommé professeur de jazz au Conservatoire national de région de Cergy-Pontoise.

2002 : il enregistre ses propres compositions au hautbois et au cor anglais avec Denis Leloup, Pierre Blanchard et Joël Grare. Il enregistre également avec Pierre-Stéphane Michel au sein du trio pSM, avec Joël Grare aux percussions. Jean-Luc Fillon se produit à partir d’octobre 2002 à Paris en compagnie de João Paulo, Denis Leloup dans une formule variable (duo/trio).

2003 : la sortie de son CD Oboa est très remarquée. Glenn Ferris l'invite à rejoindre son quartet Newance Quartet avec Jeff Boudreaux et Michel Benita.

2004 : il crée le quartet De l'air avec Carole Hémard, Yves Torchinsky et Xavier Desandre, enregistre Flea Market, et part en tournée au Portugal avec João Paulo.

2005 : après une série de concerts en Allemagne, Jean-Luc Fillon part pour les États-Unis où il rencontre et joue avec les deux bassonistes de jazz Paul Hanson et Michael Rabinowitz. En octobre, il est invité par Xavier Prévost à se produire au grand auditorium de la maison de la radio pour l'enregistrement de l'émission Jazz sur le vif.

2006 : il crée Privé de Désert dans le cadre du festival Ça va jazzer aux Mureaux et enregistre un nouvel album (Echoes Of Ellington) sur des thèmes de Duke Ellington afin de lui rendre hommage et de porter un nouvel éclairage sur les œuvres universelles de ce génie du jazz.

2007: il part en tournée aux États-Unis avec Michael Rabinowitz et participe au tentet « Devil Reeds » et donne un concert à New York. Cette même année, il commence une résidence de deux ans et demi à l’espace culturel « L’Onde » de Vélizy et crée le projet « Oborigins » avec Michel Godard, João Paulo et Jarrod Cagwin. Il part ensuite en tournée en Allemagne et enregistre avec le trio « Oboa » à la Deutschland Radio à Cologne.

2008 : il crée le quintet « On The Reed…Again ! » avec Michael Rabinowitz. En novembre, il sort l’album « Oborigins[2] », élu « album de la semaine » sur FIP. Il crée « Hautbois nomade » avec l’Orchestre national d'Île-de-France en clôture de la résidence à Vélizy.

2009 : Jean-Luc Fillon sort l’album On the Reed… Again! et se produit en concert au New Morning. Il est invité par Antoine Hervé dans l’émission Cabaret Musique en direct sur France Musique. Il est également invité par Claude Barthélemy dans le nouveau projet « Lieder ». Cette même année, il crée le festival Sons neufs à Paris, dédié aux instruments rares ou nouveaux de l'improvisation et du jazz. Il entame par ailleurs une collaboration avec l'accordéoniste Didier Ithursarry, explorant ainsi le mariage des timbres du hautbois et de l'accordéon.

2010 : il est invité par Martial Solal à accompagner les candidats du Concours international de piano Martial Solal lors des épreuves finales. Cette année marque notamment la création des œuvres pour Big Band composées par Jean-Luc Fillon et Héri Paredes avec le "Blue Note Orchestra" à Bry-sur-Marne.

2011 : Jean-Luc Fillon initie un travail pédagogique auprès des conservatoires de musique (CNSMD de Lyon) afin de participer au développement de l'improvisation au hautbois et au cor anglais. Il crée également de nouveaux projets en compagnie de Barry Altschul (trio « Echoes of Freedom »), de l’Ensemble de Basse-Normandie (« Oboa Nomade »), et entame une série de concert dont un très remarqué avec la création de « du Jazz Plein les Yeux »au théâtre de Poissy et diffusée sur France Musique. Il est également programmé du France Musique dans l’émission« Le Matin des Musiciens » de Corinne Schneider. Cette année et en 2012, il est également invité par le pianiste Ronnie Lynn Patterson à rejoindre le trio de ce dernier.

2012  : il entame une collaboration avec le violoniste Mark Feldman dans le cadre de la formation, « Echoes of Freedom » qui se produit en trio ou quartet,et l’un des concerts est enregistré dans le cadre de l’émission Jazz Club d’Yvan Amar sur France Musique. L’autre fait marquant de cette année est la sortie de l’album Oboréades[3] en collaboration avec l’accordéoniste Didier Ithursarry, à la suite de nombreux concerts en France et en Allemagne (Paris Jazz Festival, Festival Bouteille en Bretelles, Jazz-SyndikatSaarbrücken…).

2013  : Jean-Luc Fillon poursuit les créations audionumériques avec la sortie de l’album Choros do Brasil en compagnie d’Eduardo Miranda et de Tuniko Goulart, album sélectionné par FIP comme disque de la semaine. Album jazz de la semaine FIP

Il entame également une collaboration avec différentes écoles au Portugal afin d’initier les étudiants hautboïstes à l’art de l’improvisation. Cette même année, il est invité par le concours international de hautbois de Muri à présenter un concert en deux parties, en duo avec le pianiste Joao Paulo puis avec l’accordéoniste Didier Ithursarry. Il est également invité par Xavier Prévost et France Musique à présenter Echoes of Freedom dans une formule en trio avec le batteur Barry Altschul et le contrebassiste François Méchali lors de l’émission Jazz sur le Vif.

2014 : sortie de l'album Oboman plays Cole Porter - Begin the Night

2015 : sortie du documentaire Obomania : Visionner le Teaser Et Sortie de l'album Oboman & Aquarela Outros Choros do Brasil

Directeur artistique de l'académie de hautbois jazz "Obomania Academy"

2016 : sortie de l'album Echoes of freedom

Discographie[modifier | modifier le code]

Jazzogène - L’instant d’après - 1991[modifier | modifier le code]

Jazzogène - Rhapsody In Blue - 1993[modifier | modifier le code]

Patrice Caratini - Hard Scores - 1996[modifier | modifier le code]

Jazzogène - Manhattan Rhapsody - 1998[modifier | modifier le code]

Coyoakan - Changes - 1999[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Fillon - OBOA - 2003[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc "Oboman" Fillon, hautbois, cor anglais / João Paulo, piano / Carlo Rizzo, percussions

Jean-Luc Fillon trio Oboa - Flea Market - 2004[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc "Oboman" Fillon, hautbois, cor anglais / João Paulo, piano / Carlo Rizzo, percussions
  • Un marché au puces, lieu merveilleux où l'on flâne, nonchalamment et sans but, au hasard des étals, livré aux plaisirs des sens : « les parfums les couleurs et les sons se répondent ». C'est alors que surgit devant des yeux étonnés l'objet précieux auquel on avait depuis longtemps renoncé : les objets les plus ordinaires côtoient les perles les plus rares ! Les épices orientales dégagent leurs parfums envoûtants aux côtés d'une montagne de chaussures hétéroclites, tandis qu'un marchand persan déploie une avalanche de tapis tout près des corbeilles regorgeant de fruits mûrs… la vie et la mémoire des hommes se révèlent au regard émerveillé. En ce début du XXIe siècle, notre monde n'est-il pas un gigantesque marché aux puces? Ces puces qui s'approprient peu à peu notre mémoire collective. L'image de ce vaste marché me renvoie soudain aux arcanes de ma propre mémoire, riche d'une foule d'images, de sons, d'émotions, de rencontres et d'expériences… par quel processus extraordinaire cette mémoire nourrit-elle l'œuvre du compositeur et de l'improvisateur? À l'écoute de ce nouvel enregistrement, l'enchaînement des pièces de caractères forts différents pourrait dérouter l'auditeur. Mais l'esprit du mélomane, comme celui de l'artiste, n'est-il pas chargé de mille émotions, de mille expériences, de mille souvenirs? Puissent-ils se rencontrer… Je suis heureux de vous inviter à découvrir le fruit de mes flâneries! [4]
  • Presse[4]
    • "Chef d'orchestre apprécié, le voici sur son instrument de prédilection, le hautbois, avec lequel il montre de vrais talents de mélodiste comme on peut le constater avec le nouvel album Flea Market (Cristal/Abeille)" DEN - mercredi 6 octobre 2004
    • "Jean-Luc Fillon a certes imposé des instruments peu usités dans le jazz ; il a surtout créé une couleur orchestrale inédite, toute en sensualité et en pulsation." JAZZMAN - Stéphane Carini - octobre 2004
    • « Sur un répertoire totalement original, la complicité acquise entre les musiciens accroît, dès le thème-titre, la densité de leurs interventions (ainsi du chorus du pianiste) et leur permet d'élargir avec beaucoup de fraîcheur et d'à-propos leur palette expressive... L'indéniable confirmation du talent d'une formation originale et soudée... » JAZZMAN - Stéphane Carini - octobre 2004.

Jean-Luc Fillon 5tet - Echoes Of Ellington - 2006[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc "Oboman" Fillon, cor anglais / Glenn Ferris, trombone / João Paulo, piano / Jean-Jacques Avenel, contrebasse / Tony Rabeson, batterie
  • « Echoes of Ellington » est le fruit d’une collaboration exceptionnelle autour d’arrangements inédits de la musique du grand Duke réalisés par Jean-Luc Fillon. Avec son compagnon de route, João Paulo, au piano, Jean-luc Fillon marie le lyrisme du cor anglais et le timbre chaleureux du trombone de Glenn Ferris. Une grande réussite, rafraîchissante et captivante à la fois[5].
  • Presse [5]
    • « Des nouvelles couleurs pour Duke. L’entreprise était hardie, et c’est une bien belle réussite. Jean-Luc Fillon a écrit des arrangements originaux pour des thèmes, souvent mais parfois moins, de Duke Ellington. Il fallait oser passer derrière le maître des couleurs et des timbres ! Si notre jazzman s’en est très joliment tiré, c’est qu’il a su marier avec créativité la sonorité de son instrument de prédilection, le cor anglais, à celle du trombone de Glenn Ferris. Et qu’il a choisi une rythmique d’une souple élégance (Joao Paulo au piano, Jean-Jacques Avenel à la contrebasse, Tony Rabeson à la batterie). Le cor acidulé plane et virevolte, tandis que le trombone tantôt ronronne et tantôt grogne. On redécouvre, étonné, sous un éclairage nouveau les Caravan et Perdido souvent entendus. Un moment de plaisir que les amateurs pourront partager sur la scène du Sunside les 17 et 18 mai. » La Croix, samedi 6 mai 2006

Jean-Luc Fillon - Oborigins - 2008[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc "Oboman" Fillon, hautbois, cor anglais / João Paulo, piano / Jarrod Cagwin, percussions / Michel Benita, contrebasse
  • Alliage insolite du hautbois, du tambourin et du piano. Le Jazz nomade d’OBORIGINS nous invite à un voyage teinté d’Orient, à une promenade intemporelle : artistes, créateurs et improvisateurs de talent, galvanisés par cette pittoresque alchimie sonore, ils vont puiser dans leur mémoire collective les éléments d’un récit imaginaire, d’une magistrale fresque musicale et poétique, d’un langage musical en cours d’invention : la Fable des Origines[6].
  • Presse[6] :
    • "Les amoureux de mélodies bien troussées, de jazz soyeux et généreux (sans jamais passer en force à travers les tympans) pourront se réjouir de la sortie de cet enregistrement du hautboïste et joueur de cor anglais Jean-Luc Fillon. Entouré de musiciens en empathie, il nous offre une promenade musicale raffinée magnifiquement enregistrée. Les compositions, toutes écrites par le leader constituent de remarquables tremplins pour l'envol des solistes. Ce jazz nomade est une invitation aux voyages. Une ouverture sur le monde." extrait de la chronique de Renaud Czarnes - Jazzman - janvier 2009 
    • "Oborigins nous transporte vers l'Orient, pour explorer sa dimension originelle. Un monde primitif riche en couleurs modales, dansant comme une flamme, un monde presque enchanté où la vie s'exprime spontanément. La musique de cet album est décidément chatoyante, tout comme le jeu de Jean-Luc Fillon. Sa sonorité est à la fois proche et lointaine du saxophone soprano, mais son originalité réside plutôt dans le phrasé : il exploite avec bonheur toute une gamme d'ornements et de mélismes. De quoi donner des idées à tous les instrumentistes !" extrait de la chronique de Martin Guerpin - Jazz Magazine - janvier 2009 
    • "Le hautboïste Jean-Luc Fillon conclut ses trois années de résidence "fructueuse et prolifique" par une création, le temps d'un long week-end dédié au "Hautbois Nomade", avec masterclasses, expositions, concerts impromptus et récital classique... Associer son trio jazz à un orchestre symphonique, le hautboïste "polyglotte" aura jusqu'au bout profité du soutien de l'Onde pour développer des projets osés." extrait de l'article de Jacques Denis - La Terrasse - octobre 2008

Jean-Luc Fillon - On The Reed…Again! - 2008[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc "Oboman" Fillon, hautbois, cor anglais / Mike Rabinowitz, basson / Michael Felberbaum, guitare / Bruno Rousselet, contrebasse / Karl Jannuska, batterie
  • Presse[7] :
    • "Un disque de "vrai" jazz actuel réunissant comme principaux solistes hautbois et basson mérite une attention particulière tant ces deux instruments s'aventurent rarement hors des territoires des musiques classique et contemporaine. La musique proposée, intelligente synthèse entre modalité (Lateef) et jazz moderne (Mintzer, Quest...) est ni plus ni moins envoûtante. La combinaison des deux timbres, riches et serrés, apporte évidemment son lot de mystère mais, et là se situe la vrai réussite, notre intérêt ne repose qu'en partie sur la présence de cette étrange paire instrumentale : le discours tissé au gré des dix compositions originales est solide, énergique et inspiré, loin de tout cliché exotico-instrumental." extrait de la chronique d'Eric Quenot - Jazz Magazine - juin 2009 
    • "LE HAUTBOÏSTE DE JAZZ VIENT DE SIGNER LE DISQUE LE PLUS DECISIF DE SON AUDACIEUX PARCOURS MUSICAL. Ce quintet franco-américain baptisé "on the reed...again" interroge avec des arguments sonores jamais entendus une certaine idée du jazz contemporain, intense, inventive et fraîche," extrait de la chronique de Jean-Luc Caradec - la Terrasse - avril 2009 
    • « À ceux qui pourraient croire que les instruments dédiés à la musique classique ne peuvent pas faire des merveilles dans un autre emploi, cet enregistrement est à recommander d’urgence... », extrait de la chronique de Renaud Czarnes – Jazzman – avril 2009
    • "Même s'ils y font quelques incursions, hautbois, cor anglais et basson restent des cousins éloignés dans la famille du jazz. Jean-Luc Fillon côté hautbois et cor, et Michael Rabinovitz côté basson les rassemblent pourtant avec bonheur dans ce On the Reed...Again auquel leurs timbres donnent une personnalité inédite et séduisante." extrait de la chronique de Yann Mens - La Croix - le 14 février 2009

Jean-Luc Fillon et Didier Ithursarry - Oboréades - 2012[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc "Oboman" Fillon, hautbois, cor anglais / Didier Ithursarry, Accordéon
  • Xavier Prévost[8] : « Ici rayonnent toutes les couleurs du monde (et même de tous les mondes), dans une musique qui enserre la pulsation du new tango dans les volutes du jazz pur. L'accordéoniste ose un swing inflexible et un drive infernal, tandis que le hautbois de Jean-Luc Fillon nous régale d'un chorus résolument torride. Les mises en place sont millimétrées, mais avec une souplesse féline (dans Le Chat Pacha, entre autres). Ailleurs s'associent rythmes impairs et groove funky. »

Jean-Luc Fillon trio Aquarela - Choros do Brasil - 2013[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc "Oboman" Fillon, hautbois, cor anglais / Edu Miranda, mandoline / Tuniko Goulart, guitare
  • Album sélectionné par FIP comme disque jazz de la semaine
  • Le choro est sans doute le plus ancien et le plus profondément brésilien des styles musicaux du pays, d’une créativité et d’une vitalité débordante. L’introduction du hautbois et du cor anglais crée la surprise et fait l’originalité de ce projet servi par trois virtuoses, deux brésiliens et un français, épris de tradition et d’improvisation.

Oboman plays Cole Porter - Begin the Night - Soupir Editions - 2014[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc "Oboman" Fillon, hautbois / Joao Paulo, piano / Fred Eymard, alto
  • Sophie Chambon[9] : "Il s’agit de rendre hommage cette fois au musicien poète de Broadway, Cole Porter qui disparut il y a juste 50 ans. Et d’ailleurs par une élégance suprême, l’album sortira le 15 octobre, date de la disparition de cet auteur prolifique génial. « Un trio à l’instrumentation romantique pour servir le lyrisme du poète de Broadway », qui fait résonner le classique dans le jazz, la musique savante du XXe siècle. Sans rejouer ces chansons en « revivaliste », Oboman réussit à adapter le monde brillant de l’auteur, superficiel en apparence et léger. Pas du tout opposé à la tradition américaine, le trio la fait revivre, mais différemment. C’est beau, c’est autre chose et en même temps c’est encore du Cole Porter, évoqué de façon lumineuse. S’arracher à la continuité du temps, pour mieux s’y replacer. Voilà vraiment une façon de le revisiter dignement. Quoi de plus jazz dans cette attitude ? Respect."

Oboman & Aquarela - Outros Choros do Brasil - 2015[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc "Oboman" Fillon, hautbois, cor anglais / Edu Miranda, mandoline / Tuniko Goulart, guitare

Oboman - Echoes of freedom - 2016[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc "Oboman" Fillon, hautbois, cor anglais / François Méchali, contrebasse / Mark Feldman, violon / François Merville, batterie, percussions
  • À la croisée du jazz et des musiques improvisées, Echoes of Freedom est un projet pour lequel l’apport d’autres esthétiques musicales par chaque membre du groupe est déterminant : la musique classique et contemporaine pour certains, la musique indienne, le flamenco ou la musique Arabo-Andalouse pour d’autres. L’identité du groupe est bâtie sur le rassemblement de fortes personnalités musicales, improvisateurs de talent et par ailleurs leaders remarqués. Le 4tet est doté d’une instrumentation originale et inédite avec la dualité violon/hautbois d’une part et contrebasse/batterie d’autre part. Une large part du répertoire est consacrée à l’improvisation, à la célébration de l’instant, la mise en danger nécessaire à la recherche de l’authenticité. Ces improvisations sont collectives, elles laissent libre cours aux émotions, aux histoires et origines des musiciens, à l’exploration relationnelle entre les protagonistes et l’interaction avec les auditeurs. [10] Aymeric Morillon
  • Citizen Jazz, Aymeric Morillon[11] : "Dix ans après son Echoes of Ellington, l’intention de Jean-Luc Oboman Fillon semble être, avec ce dernier disque, de rendre hommage au Free Jazz d’Ornette Coleman. La célébration de la liberté musicale a l’idée intelligente de ne pas reprendre les pas du pionnier ; de ne pas reprendre, donc, les sons et les atmosphères si souvent rejoués par ailleurs. L’audace s’ébroue bien plus heureusement dans les chemins de traverse, davantage encore quand ces derniers débouchent sur les très vives lumières du Sud et de l’Orient. Éclairage des plus propices à donner à la musique d’assez splendides couleurs. Y scintillent des mélopées lascivement alambiquées, aux balancements orientaux qui rappellent parfois les thèmes masadiens avec lesquels le violoniste Mark Feldman a déjà brillé. Frottements de cordes, feulements doux ou rauques du hautboïste maître d’œuvre tissent et serpentent autour de l’armature rythmique, tour à tour enlevée, martiale, parfois suspendue à en être inquiétante. Un disque charmant."

Principales collaborations artistiques[modifier | modifier le code]

Émissions radiophoniques[modifier | modifier le code]

  • À l’improviste, Anne Montaron, France Musique (6 émissions). 2001-2006
  • Deutschlandfunk, Harald Rehmann. 2006
  • « Le 20H », Sébastien Vidal, TSF Jazz. 2006
  • « Jazzlive », Jean-Charles Doukhan, TSF Jazz. 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fillon Jean-Luc - Oboe Marigaux », sur www.marigaux.fr (consulté le 7 mars 2016)
  2. http://www.culturejazz.fr/spip.php?article1073
  3. http://www.lesdnj.com/article-jean-luc-fillon-didier-ithursarry-oboreades-113296680.html
  4. a et b « JEAN-LUC FILLON Flea Market (JAZZ) - albums - cristal records », sur www.cristalrecords.com (consulté le 7 mars 2016)
  5. a et b « JEAN-LUC FILLON Echoes of Ellington (JAZZ) - albums - cristal records », sur www.cristalrecords.com (consulté le 7 mars 2016)
  6. a et b « JEAN-LUC FILLON Oborigins (JAZZ) - albums - cristal records », sur www.cristalrecords.com (consulté le 7 mars 2016)
  7. « JEAN-LUC FILLON On the reed...again (JAZZ) - albums - cristal records », sur www.cristalrecords.com (consulté le 7 mars 2016)
  8. Dernières Nouvelles du Jazz, « UNE ESCALE EN CLUNISOIS : OBORÉADES, ANNE QUILLIER SEXTET, DUO MARAIS-TERNOY - les dernières nouvelles du jazz », sur les dernières nouvelles du jazz (consulté le 7 mars 2016)
  9. Dernières Nouvelles du Jazz, « OBOMAN plays Cole Porter : " Begin the night " - les dernières nouvelles du jazz », sur les dernières nouvelles du jazz (consulté le 7 mars 2016)
  10. « echoes of freedom | oboman », sur www.jeanlucfillon.com (consulté le 7 mars 2016)
  11. « Jean-Luc Oboman Fillon », sur Citizen Jazz (consulté le 9 mars 2016)