Jean-Louis Schneiter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-Louis Schneiter
Fonctions
Maire de Reims

(8 ans, 10 mois et 3 jours)
Prédécesseur Jean Falala
Successeur Adeline Hazan
Député de la 1re circonscription de la Marne

(3 ans, 2 mois et 3 jours)
Groupe politique UDF
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Reims (France)
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Nantes (France)
Parti politique UDF
Résidence Marne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schneiter.

Jean-Louis Schneiter, né le à Reims (Marne), et mort à Nantes (Loire-Atlantique) le , est un homme politique français. A l'origine du projet du tramway de Reims, la station Boulingrin des lignes A et B a été rebaptisée Schneiter après son décès, ainsi que le parc des Hautes-Promenades voisin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été maire (divers droite) de Reims de 1999 à 2008 et président de la Communauté d'agglomération de Reims (Reims Métropole). Courtier en vins de Champagne, adjoint de Jean Taittinger puis de Jean Falala, Jean-Louis Schneiter est devenu maire de Reims le 17 mai 1999 et a été réélu le 18 mars 2001. Député de la Marne de 1978 à 1981. Il était le fils de Pierre Schneiter et l'époux de Josette Cercleron. Hospitalisé à Nantes, il meurt brutalement le 7 septembre 2016 à l'âge de 83 ans[1].

Décorations[modifier | modifier le code]

Titulaire de la croix de la Valeur militaire et de la croix du Combattant, Jean-Louis Schneiter, chevalier de l'ordre national du Mérite et chevalier des Palmes académiques (2004), a été fait chevalier de la Légion d'honneur (le 14 juillet 2004).

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Mandat de député[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'ancien maire de Reims Jean-Louis Schneiter est décédé », sur L'Union, (consulté le 7 septembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]