Jean-Louis Poitevin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Louis Poitevin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
NantesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean-Louis Poitevin est né en 1955 à Nantes.

Il est docteur en philosophie, écrivain et critique d’art, co-fondateur en 2011 de la revue en ligne TK-21.com (art, culture, société) consacrée à l’analyse des images aujourd’hui. Il en est actuellement le rédacteur en chef.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Formation 1973 - 1983[modifier | modifier le code]

Après deux années au Lycée Lakanal de Sceaux (admissible à l’École normale supérieure de Cachan), il poursuit des études de philosophie à la Sorbonne (Paris I). Après un mémoire de maîtrise sous la direction de Michel Serres, il entreprend une thèse sur l’œuvre de l’écrivain autrichien Robert Musil. Lecteur à l’université de Vienne (Autriche) de 1979 à 1982, il y écrit sa thèse "Sens et fonction de la notion de principe dans l’œuvre de Robert Musil"[1], sous la direction de Jacques Bouveresse.

Paris 1983 - 1998[modifier | modifier le code]

De retour à Paris il s’engage dans une vie errante et créatrice. De 1984 à 1991, il devient un rédacteur permanent de la revue Kanal Magazine[2] que Michel Giroud vient de fonder. Outre cette plongée dans le monde de l’art contemporain, il publie un certain nombre d’ouvrages en particulier sur Julien Gracq. Il publie également un certain nombre de textes et de poèmes en relation avec des artistes. Un séjour au Mont Athos le conduira à publier le journal qu’il y a tenu. Grâce à une bourse du CNL, il se replonge dans l’œuvre de Robert Musil qu’il aborde cette fois sous un angle global et systématique. Il publie en 1996, aux éditions José Corti, "La Cuisson de l'homme, essai sur l’œuvre de Robert Musil"[3].

Enseignement[modifier | modifier le code]

De 1994 à 1998, il a été chargé de cours dans différentes universités, en particulier celles de Paris VIII Saint Denis, de Boulogne-sur-Mer et de Marne-la-Vallée, en esthétique et art contemporain.

Recherche[modifier | modifier le code]

Entre 1994 et 1998, il a été chercheur au LARMM (Laboratoire d'Analyses et de Recherches sur la Mutation des Marchés) au sein de l'EAP (École Européenne des Affaires de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris).

Attaché culturel[modifier | modifier le code]

De 1998 à 2004, il est attaché culturel en Allemagne et en Autriche.

Stuttgart 1998 - 2000[modifier | modifier le code]

Il dirige de 1998 à 2000 l’Institut français de Stuttgart où il mène une politique particulièrement active dans le domaine des arts plastiques.

Innsbruck 2000 - 2004[modifier | modifier le code]

De 2000 à 2004, attaché culturel pour l’ouest de l’Autriche, il dirige l’Institut français d’Innsbruck et est actif aussi à Salzbourg et Bregenz. Durant cette période il n’abandonne pas pour autant l’écriture. Il publie aussi bien des textes sur des artistes que des essais, et un roman en allemand, intitulé "Ein Ort, an dem seit Tagen kein Wunder geschah"[4], aux éditions Donata Kinzelbach (Verlag Donata Kinzelbach Mainz) sous le pseudonyme de David Honigmann.

Paris depuis 2004[modifier | modifier le code]

Écriture et critique d’art[modifier | modifier le code]

À partir de 2004, il s’installe de nouveau à Paris, reprenant ses activités d’écrivain[5] et de critique d’art. Outre de nombreuses préfaces et plaquettes pour des artistes, il publie régulièrement aussi bien des essais sur l’œuvre d’artistes que des romans et des récits. Il participe aussi à de nombreux ouvrages collectifs. Il fait régulièrement des conférences en France et à l’étranger essentiellement sur des artistes, des écrivains et des sujets relatifs à l’histoire et à l’anthropologie des images. Il devient membre de l’AICA (Association internationale des critiques d’art)[6].

TK-21 La Revue[modifier | modifier le code]

De 2005 à 2012, il anime un séminaire nomade sur l’image et la post-histoire où sont discutés des textes philosophiques relatifs aux images. De ce travail de réflexion émerge l’idée de le rendre public. Ainsi naît la revue en ligne -21 LaRevue. Mensuelle, cette revue s’est installée dans le paysage français des magazines en ligne. Outre analyser et présenter des œuvres de différents fabricateurs d’images (artistes, photographes, vidéastes...) TK-21 La Revue est engagée dans la réflexion sur des sujets de société. Elle publie aussi régulièrement des inédits de poètes et de romanciers.

Publications[modifier | modifier le code]

Engagé très tôt dans la pratique de l’écriture, il revendique une approche ouverte de celle-ci. Comme philosophe, il a écrit une thèse sur un romancier - Robert Musil - dont l’œuvre est un exemple rare d’un usage de l’essai dans le roman. Cela l’a convaincu que les passerelles entre les arts étaient d’une importance capitale. C’est pourquoi il a choisi de ne renoncer à aucune des pratiques d’écriture qui l’intéressaient. Son travail est porté par le désir de faire passer concepts, notions et éléments poétiques du champ de l’art à celui de la littérature et réciproquement.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Silvère Jarrosson, genèses et gestes, préfacé par Yoyo Maeght postface de Grégoire Prangé, Éditions marcel, 2020 (ISBN 978-2-9563413-7-6)
  • Dirt (De lumière et de boue), texte pour accompagner les photographies de Vittoria Geardi et Renato D’Agostin, Hyakutake Éditions, 2018
  • Nicole Sottiaux, Du module à la figure, TK-21 Éditions, Paris, 2016, (ISBN 978-2-9527260-2-3)
  • Séoul, Playstation mélancolique, roman, Éditions L’Atelier des Cahiers, 2016, (ISBN 9791091555319)
  • Une géométrie incidente essai sur l’œuvre du sculpteur Nicolas Sanhes, Éditions Archibook, Paris, 2015
  • Roma amor, textes pour accompagner des photographies de Jérôme Sevrette, Éditions de Juillet, 2014
  • La société de plaisir, roman, dessins de l’auteur, Éditions du Moulin de l’étoile, 2012
  • Cosmoérotiques, poème, gravures de Wolfgang Seierl, Éditions Akie Arrichi, édition limitée, 2012
  • Mont Ventoux, récit, Éditions des Vanneaux, 2012
  • Le génie de la Bastille, Une aventure artistique collective, Parimagine / Le génie de la Bastille, 2012, (ISBN 978-2-916195-41-4)
  • I see the sea and the sea sees me, Christine Laquet, Jean-Louis Poitevin, Éditions Mediabus, Gyeonggi Creation Center, 2011
  • Ambiphoto, essai sur l’image, Inkart, Séoul, 2010
  • Boomerang, essai sur un projet artistique autour des œuvres de Jérôme Basserode, Philippe Cazal, Jean Daviot, Jimmie Durham, Christophe Magal, Jerôme Robbe, Éditions Archibooks, 2009
  • Les nuits sans nom, roman, Éditions La Musardine, 2008
  • Die Gerüche der Küche, Traduction de La Cuisson de l’Homme en allemand par Jule Winter, Studienverlag, Innsbruck, 2006
  • Le Musée du Point de Vue, Essai sur l’œuvre de Jean-Daniel Berclaz, Éditions de l’œil, 2006
  • Quantités discrètes, Essai sur l’œuvre de Jean-Yves Cousseau, FAGE Éditions, 2006
  • Make Sense !, « L’envers de l’envers », Éditions POC (piece of cake), 2006
  • Polyptyque II, L’injustifiable, 2006, (ISBN 978-2-9527260-0-9), 2006
  • Polyptyque I, Essais sur neuf artistes contemporains, Éditions Alliage’s, Paris, 2005, (ISBN 2-9515724-3-3)
  • Unified September Addicts, Le déni américain, FAGE Éditions, 2004, (ISBN 978-2-84975-021-6)
  • Ein Ort an dem seit Tagen kein Wunder geschah ein klaustrophober Thriller, sous le pseudonyme de David Honigmann, Donata Kinzelbach Verlag, Mainz, 2003
  • Lee Bul, Éditions Les Presses du Réel, 2002
  • Le Chaos et l'Éclat, Photographies J.-C. Ballot, Bibliothèque Nationale de France, 2001
  • La cuisson de l'homme, Essai sur l'œuvre de Robert Musil, Éditions José Corti, 1996
  • L'envers de la vie, Notes du Mont Athos, Éditions Joseph K., 1996
  • Manque la nuit, Thurnhof, Poèmes (encres, R. Baumgartner), 1995
  • Le Bestiaire, J.P. Huguet, Poèmes (encres, Ph. Louisgrand), 1995
  • Qui/Lab, Janninck, Aphorismes (œuvres de Jérôme Basserode), 1992
  • Gracq, Photographies d'Yves Guillot, Éditions Marval, 1990
  • Julien Gracq, avec A. Coelho et F. Lhomeau, Editions Siloë/Le temps singulier, 1987
  • Mozart, Éditions Gallimard, réédition aux Éditions Hors Commerce, 1985

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Vanités, photographies de Jean-Christophe Ballot, textes de Dana Rappoport, Laurence Meiffret, Thierry Grillet, 2017, (ISBN 978-2-9560686-0-0)
  • Les ailes d’un ange, postface à Séoul, Visages d’une ville, un essai vidéo de Jina Kim, Ateliers des cahiers, collection images, Paris, 2017
  • L’image liquide ou voir au bord de la noyade : remarques sur la mutation du statut des images au début du XXIe siècle, Éditions érès, Collection figures de la psychanalyse, Toulouse, 2015
  • Du cinéma à la psychanalyse : le féminin interrogé, essai sur l'œuvre de Cindy Sherman, Éditions érès, Collection le regard qui bat, Toulouse, 2013
  • Silences de Lohner et Carlson, six textes sur les cinquante qui composent cet ouvrage consacré aux Actives images de Lohner et Carlson, Éditions Walther König, Köln, 2012
  • Fabricateurs d’espace, Institut d’Art Contemporain, Lyon, Les Presses du Réel, 2011
  • Werner Lambersy, avec Paul Mathieu et Otto Ganz, coll. Présence de la poésie, Éditions des Vanneaux, 2009
  • Africa X-RAY, essais sur l’œuvre de Xavier Lucchesi, avec Joëlle Busca, Jean-Pierre Mohen, Éditions Filigranes, 2008
  • Schreber Président, ouvrage sur les mémoires du Président Schreber, FAGE Éditions, 2006

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « [PDF] Musil-Bibliographie Online Hg. v. Robert-Musil-Institut Klagenfurt - Free Download PDF », sur silo.tips (consulté le 21 octobre 2020)
  2. Kanal magazine, Kanal magazine, (lire en ligne)
  3. « Toutes les œuvres | Éditions Corti | Littérature, contes, critiques littéraires, biophilie », sur www.jose-corti.fr (consulté le 21 octobre 2020)
  4. « David Honigmann, Ein Ort, an dem seit Tagen kein Wunder geschah | Lesen in Tirol », sur lesen.tibs.at (consulté le 21 octobre 2020)
  5. « Jean-Louis Poitevin », sur data.bnf.fr (consulté le 21 octobre 2020)
  6. « Profil », sur AICA-France (consulté le 21 octobre 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]