Jean-Louis Margolin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Margolin.

Jean-Louis Margolin est un historien contemporain français[1].

Il est agrégé d'histoire, maître de conférences à l'université de Provence Aix-Marseille I et directeur adjoint de l'institut de recherche sur le Sud-Est asiatique (IRSEA) du CNRS et de l'université de Provence, à Marseille. Jean-Louis Margolin est par ailleurs membre du comité de rédaction de la revue d'études asiatiques Moussons.

Spécialiste reconnu de l'Asie au XXe siècle, il s'est consacré à l'analyse du crime politique de masse en Asie de l'Est. Il a collaboré à la rédaction du Livre noir du communisme en intervenant pour le domaine de l'Asie.

Prix[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1989, Singapour, 1959-1987. Genèse d'un nouveau pays industriel, L'Harmattan
  • 1992, L'Histoire inhumaine : massacres et génocides des origines à nos jours ouvrage collectif
  • 1997, Le Livre noir du communisme, Robert Laffont ouvrage collectif sous la direction de Stéphane Courtois
  • 1999, Mondialisation : Les mots et les choses, Karthala ouvrage collectif
  • 2002, S-21 ou Le crime impuni des Khmers rouges ouvrage collectif
  • 2003, Les sociétés, la guerre, la paix (1911-1946), Sedes, ouvrage collectif
  • 2005, Une réévaluation du massacre de Nankin, Perspectives Chinoises[3], novembre-décembre,
  • 2006, L'armée de l'empereur : Violences et crimes du Japon en guerre 1937-1945 [4],[5], Armand Colin, (ISBN 2200266979)
  • 2007, Comprendre les génocides du XXe siècle, Bréal ; ouvrage collectif
  • 2015, avec Claude Markovits, Les Indes et l'Europe. Histoires connectées XVe-XXIe siècles, Gallimard, Folio.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]