Jean-Louis Laneuville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuville.
Jean-Louis Laneuville
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jean-Louis La Neuville
Nationalité
Activités
Autres activités
Maître
Lieu de travail

Jean-Louis La Neuville, dit Jean-Louis Laneuville, né le à Paris[1] où il est mort en 1826, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il serait le fils naturel illégitime de Jean-Baptiste-Maximilien Titon de Villotran, seigneur du Plessis et de La Neuville, conseiller au Parlement de Paris[2].

Après avoir été un des élèves de Jacques-Louis David, il devient un portraitiste talentueux et réputé, dont la manière combine un style de représentation néoclassique à des fonds neutres.

La Citoyenne Tallien dans un cachot à la Force

Il expose régulièrement au Salon du Louvre de 1791 à 1817.

Il exerce également une activité de marchand d'art et d'expert en tableaux lors de ventes publiques et auprès de l'administration des douanes. Sa collection personnelle et son fond d'atelier sont dispersés en vente publique du 5 au à son domicile 15 rue Saint-Marc à Paris.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

En Allemagne
Aux États-Unis
En France

Salons[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Le musée de la Révolution française a organisé une exposition sur ses œuvres, Face à face Laneuville et Martin de Grenoble, du au .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Bellier de La Chavignerie, Notes pour servir à l'histoire de l'exposition de la jeunesse, Paris, 1864, p. 16.
  • Louis Soullié, Les Ventes de tableaux, dessins et objets d'art au XIXe siècle (1800-1895), Paris, 1896, p. 164.
  • Valéry Lavergne Durey, Jean-Louis Titon La Neuville, dit Laneuville, 1756-1826, Grenoble, Boutiques des musées du Département de l'Isère, 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :