Jean-Louis Jossic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Louis Jossic
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Louis Jossic en concert avec Tri Yann en 2012.
Informations générales
Naissance (73 ans)
Nantes
Activité principale Chanteur
Activités annexes Conseiller municipal, auteur-compositeur
Genre musical Musique bretonne, chanson bretonne
Instruments Bombarde, flûte irlandaise, chalémie, cromorne, psaltérion
Années actives Depuis 1970
Labels Marzelle
Influences Gilles Servat, Alan Stivell, Dan Ar Braz

Jean-Louis Jossic, né le à Nantes (Loire Atlantique), est un musicien français, fondateur du groupe nantais Tri Yann. Il fut également conseiller municipal de la ville de Nantes de 1989 à 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Louis Jossic, élevé à Nantes dans un « quartier d'accueil de la basse Bretagne », s'est engagé dans la défense de l'identité bretonne du pays nantais et la réunification de la Loire-Atlantique à la région Bretagne[1]. En amont des grandes manifestations de 2014 en lien avec le redécoupage territorial, il initie un collectif qui rassemble plus de 300 créateurs[2] et mobilise divers artistes bretons[3].

Initialement professeur d'histoire-géographie et d'art plastique au collège d'enseignement général de Savenay, Jean-Louis Jossic s'intéresse à la musique et à la culture bretonne, bien qu'il ne parle pas lui-même breton. Il fréquente dans sa jeunesse le cercle celtique Jacques Cassard et le groupe folklorique Tréteaux et Terroir. L’œuvre d'Alan Stivell et le folk song d'Hugues Aufray ont sur lui une grande influence. Il fonde en 1970 avec Jean Chocun, Jean-Paul Corbineau et Bernard Baudriller, le groupe Tri Yann dont il restera au fil des années le chanteur principal et le leader charismatique[4]. Il joue de nombreux instruments traditionnels : bombarde, chalemie, psaltérion, flûte irlandaise, cromorne et fait profiter son public de son talent de conteur.

Jean-Louis Jossic avec les dirigeants d'Armor-Lux à Quimper
Jean-Louis Jossic avec Konan Mevel lors du tournage du dernier clip des Tri Yann en septembre 2019

Il participe activement à la vie politique nantaise en intégrant le conseil municipal auprès du maire socialiste Jean-Marc Ayrault dès 1989. Il joue dès lors un rôle important dans le pilotage de la politique culturelle de la municipalité : il est conseiller chargé du patrimoine pendant 19 ans, puis devient adjoint au maire chargé de la culture en 2008[5]. Néanmoins, il n'est plus présent sur la liste socialiste pour les élections municipales de mars 2014[6].

En 1997 il devient propriétaire d'un vieux gréement en achetant « La Lorraine », vedette en bois construite en 1936[7]. En , Jean-Louis Jossic, au même titre que Jean Chocun et Jean-Paul Corbineau, est nommé chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres[8],[9].

Discographie[modifier | modifier le code]

Tri Yann[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Tri Yann: "Chez nous ce n'est pas la Bretagne des Le Pen" », sur LExpress.fr, (consulté le 19 avril 2020)
  2. Ouest-France, « L'appel de Jean-Louis Jossic entendu », sur Ouest-France.fr, (consulté le 19 avril 2020)
  3. « Un collectif d'artistes bretons pour la réunification de la Bretagne », sur LExpress.fr, (consulté le 19 avril 2020)
  4. « Jean-Louis Jossic, 48 ans, est l'âme de Tri Yann, groupe «folk-rock celto-médiéval» qui, bon an mal an, fête son quart de siècle. », sur Libération.fr, (consulté le 30 mars 2013)
  5. Stéphane Pajot, « Jean-Louis Jossic, la culture en chantant », sur MaVille.com, (consulté le 30 mars 2013)
  6. « Guin, Clergeau, Jossic, Mazzorana,... ces élus passent le relais », sur Ouest France, (consulté le 31 janvier 2014)
  7. Marine Clette, « Carquefou. La Lorraine, inusable belle dame de l’Erdre », sur Ouest-France.fr, (consulté le 19 avril 2020)
  8. [vidéo] Dans les prisons de Nantes : les Tri Yann épinglés sur Dailymotion.
  9. « Lyon. Concert de Tri Yann à guichets fermés », Le Progrès,‎ , p. 15

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :