Jean-Louis Heudier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Louis Heudier
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Louis Heudier en 2013
Naissance (76 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Domaines Astronome, Vulgarisateur
Institutions Observatoire de la Côte d'Azur
Renommé pour

l'astéroïde (4602) Heudier ;
le télescope de Schmidt de Calern ;
l'Observatorium ;
l'Astrorama ;

Notre Terre qui êtes aux cieux.
Distinctions Prix Edmond Girard (1977) ;
Prix Jean Perrin (1982) ;
Prix du Figaro Magazine (1986) ;
Prix Camille Flammarion (1992) ;
Chevaler de l'ordre des Palmes Académiques (2006).

Jean-Louis Heudier, né le , est un astronome ayant exercé à l'observatoire de la Côte d'Azur de 1967 à 2009 ; un écrivain ; un vulgarisateur; un créateur et acteur de théâtre.

De 1974 à 1989, il dirige le télescope de Schmidt du CERGA au plateau de Calern, le plus gros appareil photographique d'Europe[1].
À partir de 2006, il dirige Observatorium, pôle de diffusion de culture scientifique implanté à l'observatoire de Nice. Il prend sa retraite en .

En tant qu'astronome professionnel, il a présidé, de 1979 à 1982 et de 1988 à 1991, le groupe de travail "Photographie" de l'Union astronomique internationale[2].

Jean-Louis Heudier est vice-président du groupe Côte d'Azur de l'Association aéronautique et astronautique de France (AAAF) et président d'honneur de l'association PARSEC.

Voir ses publications[3]

Vulgarisateur[modifier | modifier le code]

Comme bon nombre de collègues scientifiques, tel Hubert Reeves, Jean-Louis Heudier a compris très rapidement l'intérêt de vulgariser la science astronomique.

En plus de prononcer de nombreuses conférences-animations tant en France qu'à l'étranger, il crée

Il a présidé la commission chargée d'élaborer la politique de décentralisation de la Cité des sciences et de l'industrie.

Il participe à de nombreuses émissions de radio et de télévision : Euréka, Poussières d'Étoiles, Le Boulevard de l'Étrange, Tempo d'ailleurs, Temps X, L'étoile Bleu-Azur, A la Poursuite des Étoiles, Droit de Réponse, L'Avenir du Futur, Notre Univers, Science Cartoon, Ça Vous Regarde, Astrorama, La Chronique des Étoiles, La Fête à la Lune, La Marche du Siècle, L'étoile Bleu Azur, etc.

Il est membre de la Commission PAN/SIGMA de l'association aéronautique et astronautique de France.

Il a réalisé, avec le peintre Jean-Michel Joly, plusieurs expositions de vulgarisation :

  • L'Astronomie dans la Ville (1977) ;
  • Terre ! (1979) ;
  • 300 000 km/s (1981) ;
  • Les calendriers de l'Association Française d'Astronomie (AFA) de 1982 à 1986 ;
  • P/Halley, Chronique de la Comète Témoin de l'Histoire (1985) ;
  • Objectif Cosmos (1987) ;
  • La lumière se dévoile (2002).

Pour le Centre d'Astronomie de Saint-Michel l'Observatoire (04), il a réalisé les expositions : Représenter pour comprendre (2016), Explorer pour comprendre (2017), Météores et météorites (2018), Aller dans la Lune, du rêve à la réalité (2019).

En 2019 et 2020, il participe à l'opération SpaceBus France, une tournée estivale d'une caravane expliquant l'astronomie et l'espace aux vacanciers[6].

Acteur et écrivain[modifier | modifier le code]

Après son départ en retraite, en 2009, Jean-Louis Heudier écrit, avec Maurice Galland, directeur artistique et metteur en scène, fondateur et maître d’œuvre du projet Théâtre Libre de Saint-Étienne, des pièces de théâtre consacrées à l'astronomie :

  • affiche pour Nice 2017
    Représentations à Nice - Théâtre Francis Gag
    Notre Terre qui êtes aux cieux . Il en est l'interprète unique. Elle est mise en scène par Maurice Galland[7]. Elle est jouée :
    • pour la première fois, le , dans le cadre de l'Année mondiale de l'astronomie, à Saint-Michel-l'Observatoire[8], puis reprise le au même endroit
    • le à Barcelonnette
    • du 17 au au Théâtre Libre de Saint Étienne (Loire) avec Maurice Galland, reprise en 2010 à Marseille, Saint-Michel l'Observatoire, Chazelles sur Lyon
    • à l'Astrorama, le [9],[10].
    • en 2011, reprise au Théâtre Libre de Saint-Étienne et au théâtre du Chêne Noir à Avignon.
    • en à la salle Courteline de Mougins, trois séances au profit des habitants de la région ; puis du personnel du Centre spatial de Cannes - Mandelieu ; puis des élèves des écoles de Mougins.
    • en , reprise au théâtre Francis Gag à Nice et, en mars au théâtre du Rond-Point à Valréas
    • en au Théâtre National de Nice
    • en au Théâtre Libre de Saint Étienne (Loire)
    • en au Festival Off d'Avignon (18 représentations)
  • H2O, Monsieur Giono , spectacle créé le à Saint-Michel l'Observatoire avec Laurent Chouteau dans le rôle de l'unique personnage.
  • Le violon et la comète, avec Chiara Banchini, violoniste, et Philippe Grenier, comédien, le au conservatoire national de musique de Nice, dans le cadre des journées européennes du patrimoine[11].
  • Le violon et la comète, a été repris dans sa version allégée, avec Chiara Banchini, au planétarium de Saint Étienne (Loire), le .
  • En 2020, en pleine période du Covid-19, il prépare sa rentrée pour avril 2021[12].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • The Night Sky 2005, ( (ISBN 1-552-97972-5)), aux éditions Firefly
  • L'Homme et les étoiles, 2006, ( (ISBN 2-912-61625-5)), aux éditions Burillier.
  • Des Signes des Temps Giordano Bruno, 2009, ( (ISBN 978-2-915-60690-4)), Théâtre, Texte de Laurent Vacher, Introduction Jean-Louis Heudier, aux éditions Giletta Nice-matin
  • avec Maurice Galland, directeur du théâtre libre de Saint-Étienne, Notre Terre qui êtes aux cieux, 2010, (ISBN 978-2-915-31221-8), Livret de la pièce de théâtre éponyme,
  • Notre calendrier, une sacrée histoire, 2013, (ISBN 978-2-915312-79-9) aux éditions Book-e-book
  • Ces horribles et épouvantables comètes, 2013, (ISBN 978-2-915312-88-1) aux éditions Book-e-book
  • Par Toutatis ! Le ciel va-t-il nous tomber sur la tête ?, 2020, (ISBN 978-2-372460-43-9) aux éditions Book-e-book
  • Il a traduit, avec son épouse France, deux ouvrages traitant d'astronomie, pour les Éditions Masson :
  • Auteur d'articles scientifiques, essentiellement dans le domaine de la photographie astronomique, Jean-Louis Heudier a été Éditeur de quatre volumes de Astronomical Photography.

Distinctions[modifier | modifier le code]

La communauté astronomique internationale l'a distingué en donnant son nom à l'astéroïde (4602) Heudier.

Pour son travail de vulgarisation, il a été lauréat des prix :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nice-Matin, Jean-Louis Heudier
  2. Bulletin photos de l'AAS 1979 n°2
  3. Voir toutes les publications de Jean-Louis Heudier
  4. Voir Guy Lebègue dans l'encyclopédie CASPWiki
  5. Convention de 2001
  6. Affiche SpaceBus 2020
  7. « Notre Terre qui êtes aux Cieux », site du Théâtre Libre
  8. « Saint-Michel-l'Observatoire, Année mondiale de l'astronomie : programme », en ligne www.oamp.fr
  9. Jean-Pierre Largillet, « Astrorama : "Notre Terre qui êtes aux cieux", une pièce de théâtre avec l'A3F », dans Web Time Media, 5 juillet 2010, Astrorama : "Notre Terre qui êtes aux cieux", une pièce de théâtre avec l'A3F
  10. Jean-Pierre Tissier, La Provence, 23 juillet 2010, « L'été astro débute avec "Notre Terre qui êtes aux cieux" »
  11. Journées européennes du patrimoine à Nice, programme édité par la ville de Nice
  12. Joëlle Baeta, Tribune Bulletin Côte d'Azur, 25 décembre 2020, « Portrait Jean-Louis Heudier »
  13. Histoire des Sciences de l'Antiquité à nos jours sur le site de la médiathèque de Bron

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andrée Gotteland, Les cadrans solaires et méridiennes disparus de Paris : la méridienne du Carrousel du Louvre de Jean-Louis Heudier, Paris, Éditions du CNRS, , 131 p. (ISBN 2-271-05939-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]