Jean-Louis Garcia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Louis Garcia
Image illustrative de l’article Jean-Louis Garcia
Jean-Louis Garcia (à gauche) à l'entrainement du SCO Angers, le 2 juillet 2009.
Biographie
Nationalité Français
Naissance (59 ans)
Ollioules (France)
Taille 1,80 m (5 11)
Poste Gardien de but puis entraîneur
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1980-1985 AS Cannes 020 0(0)
1984 Entente Montceau 006 0(0)
1985-1987 AS Monaco 000 0(0)
1987-1988 SO Châtellerault 041 0(0)
1988-1991 AS Nancy-Lorraine 000 0(0)
1991-1995 FC Nantes 005 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1995-1998 FC Nantes gardiens
1999-2003 Girondins de Bordeaux rés.
2003-2006 Sporting Toulon 55v, 34n, 22d
2006-2011 Angers SCO 62v, 53n, 51d
2011-2012 RC Lens 16v, 17n, 18d
2013-2014 LB Châteauroux 8v, 7n, 11d
2015-2016 Grenoble Foot 38 18v, 8n, 6d
2016-2018 ES Troyes AC 31v, 16n, 37d
2019-2021 AS Nancy-Lorraine 22v, 30n, 22d
2022 RFC Seraing 3v, 4n, 8d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 4 mai 2022

Jean-Louis Garcia est un footballeur puis entraîneur français, né le à Ollioules (Var) .

Évoluant au poste de gardien de but, il est formé à l'AS Cannes et fait l'essentiel de sa carrière comme remplaçant.

Biographie[modifier | modifier le code]

En tant que joueur, il est gardien de but dans les clubs suivants : AS Cannes, AS Monaco, SO Châtellerault, AS Nancy-Lorraine, FC Nantes.

Devenu entraîneur, il dirige notamment le Sporting Toulon, Angers SCO, le RC Lens, La Berrichonne de Châteauroux, l'ESTAC Troyes et l'AS Nancy Lorraine.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

En 1995, alors qu'il est devenu entraîneur des gardiens du FC Nantes et n'a pratiquement plus joué de match professionnel depuis deux saisons[1], il se voit obligé de disputer la rencontre aller du quart de finale de coupe d'Europe contre le Bayer Leverkusen : Nantes n'avait en effet plus un seul gardien de but valide du fait des blessures de David Marraud, Éric Loussouarn et Dominique Casagrande. Les nantais perdent le match 5-1. À la mi-temps du match retour, il remplace à nouveau le gardien titulaire et garde ses cages inviolées avec un score de 0-0.

Devenu entraîneur, il est adjoint chargé des gardiens de buts de 1995 à 1998 à Nantes, puis responsable de l'équipe réserve des Girondins de Bordeaux de 1999 à 2003. En mars 2002, après deux sessions de stage et une semaine d'examens, il est admis au certificat de formateur de football (CFF)[2].

Entraîneur principal d'équipes professionnelles[modifier | modifier le code]

Il devient enfin l'entraîneur principal du Sporting Toulon Var de 2003 à 2006, avant de rejoindre le SCO d'Angers en , peu après avoir obtenu le DEPF, plus haut diplôme d'entraîneur en France[3].

Il accompagne la remontée du club en Ligue 2 et permet au club de se maintenir confortablement, de telle sorte qu'il est désigné comme le meilleur entraîneur de Ligue 2 de l'année 2008 par France Football. Le , il prolonge son contrat avec le club jusqu'en 2012[4].

En , il prend cependant la direction du Racing Club de Lens, tout juste relégué en Ligue 2 et y signe un contrat de quatre ans[5]. Il entraîne avec lui ses adjoints Manuel Nogueira et Jean-Louis Lima ainsi que l'ancien préparateur physique d'Angers Pascal Faure[6].

En , il est remercié par les dirigeants artésiens et est remplacé de façon intérimaire par Éric Sikora.

À partir d', il devient entraîneur de La Berrichonne de Châteauroux en remplacement de Didier Tholot alors que le club est 18e de Ligue 2 après 12 journées[7]. Lors de son premier match, LB Châteauroux s'impose 3-0 face à Clermont Foot et sort de la zone de relégation. Le , Jean-Louis Garcia est limogé après une rétrogradation du club en National.

Le , il succède a Olivier Saragaglia en devenant l'entraîneur du GF38 en CFA pour la saison 2015-2016, mais ne parvient pas à faire remonter le club en division supérieure.

Montée en Ligue 1 avec Troyes[modifier | modifier le code]

Le , l'ESTAC Troyes annonce sa nomination au poste d'entraîneur pour la saison 2016-2017 en Ligue 2[8]. Au terme de la saison 2016-2017, le club termine à la troisième place et dispute le barrage contre le FC Lorient, 18e de Ligue 1. À l'issue des deux rencontres, 2-1 à l'aller et 0-0 au retour, l'ESTAC est promue en Ligue 1.

Le , l'ESTAC Troyes annonce d'un commun-accord, la fin de la collaboration[9]. Au terme de la saison 2017-2018, le club dix-neuvième et est relégué en Ligue 2 pour la saison 2018-2019.

Retour en Ligue 2 avec Nancy[modifier | modifier le code]

Le , l'AS Nancy Lorraine annonce sa nomination au poste d'entraîneur de l'équipe principale pour deux saisons[10]. Il succède à Alain Perrin qui avait réussi à maintenir l'équipe en Ligue 2 lors de la saison 2018-2019 en finissant 14e, malgré un début de saison compliqué. Pour sa première saison, Jean-Louis Garcia amène le club à la 12e place. Cette saison 2019-2020 est arrêtée prématurément à cause de la pandémie de Covid-19 alors que 28 journées ont été disputées[11].

Lors de sa deuxième saison, il connaît des moments difficiles en première partie de saison avec des blessures de longue durée de joueurs clés ou des joueurs indisponibles car touchés par la Covid-19. Le club est proche de la zone de relégation à la trêve hivernale, affichant seulement 18 points en 19 matches et pointant à la 17e place du classement[12]. Alors que le club est racheté par un consortium international lors de cette trêve hivernale, le nouveau président de l'ASNL, Gauthier Ganaye, lui maintient sa confiance. Ce choix s'avère payant puisqu'en deuxième partie de saison, l'équipe réussit un redressement spectaculaire, n'enregistrant que 4 défaites en 19 matchs, pour 7 victoires et 7 matchs nuls. Finalement, l'AS Nancy Lorraine conclut la saison 2020-2021 de Ligue 2 à la 8e place avec un total de 47 points.

En fin de contrat au terme de la saison, il n'est pas renouvelé, les nouveaux actionnaires souhaitant mettre en place une nouvelle stratégie sportive[13]. L'entraîneur allemand Daniel Stendel prend officiellement sa succession à la tête de l'ASNL pour les deux saisons suivantes[14].

Première expérience à l'étranger[modifier | modifier le code]

Le 3 janvier 2022, il a été nommé entraîneur du Royal FC Seraing (Belgique). Il a signé un contrat d’un an et demi, soit jusqu’en juin 2023 et qui s'apprête à entamer sa première expérience à l'étranger.[15]. Il aura pour mission de maintenir le club sérésien en D1A.

Il parvient à maintenir le club sérésien via les barrages contre le RWDM en remportant le match aller (0-1) puis en faisant match nul (0-0) au match retour.

Le 4 mai 2022, souhaitant retourner en France et de commun accord avec la direction du club, il quitte ses fonctions d'entraîneur principal des Métallos[16].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coupe de l'UEFA : Onze participations depuis 1971, site officiel du FC Nantes
  2. « La liste des admis au certificat de formateur », sur web.archive.org, (consulté le )
  3. « Candidats reçus au DEPF », sur web.archive.org, (consulté le )
  4. Jean-Louis Garcia a prolongé, France Football, 14 janvier 2009
  5. Un contrat de 4 ans pour JL. Garcia à Lens sur lensois.com, le 7 juin 2011.
  6. L’organigramme du RC Lens dévoilé sur lensois.com, le 7 juin 2011.
  7. Jean-Louis Garcia prend le relais à Chateauroux, www.toutlemondesenfoot.fr, 28 octobre 2013.
  8. J[OFFICIEL L'ESTAC a choisi Jean-Louis Garcia], www.estac.fr, 9 mai 2016.
  9. www.estac.fr, 22 mai 2018.
  10. www.asnl.net, 29 mai 2019.
  11. « Communiqué de la LFP », sur LFP (consulté le )
  12. « Classement Ligue 2 2020/2021 - 19ème journée - Football ... », sur sport24.lefigaro.fr (consulté le )
  13. « Football/Ligue 2. Jean-Louis Garcia ne sera plus l’entraîneur de l’AS Nancy Lorraine la saison prochaine », sur www.estrepublicain.fr (consulté le )
  14. « Daniel Stendel sur le banc », sur www.asnl.net (consulté le )
  15. « Nancy : Jean-Louis Garcia redonbit en Belgique (off) », sur Foot National, (consulté le )
  16. « Jean-Louis Garcia quitte déjà Seraing (off) », sur Foot National, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]