Jean-Louis Des Balbes de Berton de Crillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maison de Crillon.
Jean-Louis Des Balbes de Berton de Crillon
Image illustrative de l'article Jean-Louis Des Balbes de Berton de Crillon
Jean-Louis Des Balbes de Berton de Crillon
Biographie
Naissance
Crillon-le-Brave
Décès
Avignon
Évêque de l’Église catholique
Archevêque de Narbonne
Archevêque de Toulouse
Évêque de Saint-Pons

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean-Louis Des Balbes de Berton de Crillon[1] est un prélat français, né probablement à Crillon-le-Brave en 1684, mort à Avignon le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille italienne établie en France au XVe siècle, fils de Philippe-Marie, comte de Crillon, et de Françoise Saporta. Il succède à Esprit Fléchier comme abbé commendataire de l'Abbaye Saint-Étienne de Baignes le et il est nommé évêque de Saint-Pons le . Archevêque de Toulouse le , proclamé le 27 septembre, il prêta serment au roi le et reçut le pallium le 25 janvier. Il obtint l'abbaye de Cherlieu[2] en commende en 1735.

Il est transféré à Narbonne en . Il y accueillit en l'infant don Philippe, fils du roi Philippe V d'Espagne, en route pour prendre possession du duché de Parme.

Élu mainteneur de l'Académie des Jeux floraux en 1729, il est fait commandeur de l'ordre du Saint-Esprit lors de la promotion du .

Il meurt à Avignon le [3] et fut inhumé à Notre-Dame-des-Doms[4].

Sources[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

  • Anonyme, Mgr Berton de Crillon, archevêque de Narbonne, peinture, XVIIIe siècle Conservée dans la cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur de Narbonne.
  • Anonyme, Mgr Berton de Crillon, archevêque de Narbonne, peinture à l'huile, XVIIIe s. Conservée au Musée d'art et d'histoire de la ville de Narbonne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom varie suivant les sources modernes : parfois Berton n'est pas précédé de la particule ; d'autres fois on trouve de Balbes au lieu de Des Balbes. L'Histoire générale du Languedoc donne deux leçons différentes et peu convaincantes : Jean-Louis Balbi de Berton de Crillon, et Jean-Louis de Balby de Berton de Crillon. On adoptera l'ordre des noms tel qu'il apparaît sur la pierre tombale du prélat qui est aussi celui du Larousse du XXe siècle en six volumes (Paris, 1931, articles "Crillon...").
  2. Et non pas de Charlieu comme signalé à tort par l'Histoire générale de Languedoc.
  3. Dans l'hôtel particulier des Berton de Crillon à Avignon, bâti à l'emplacement de l'ancienne Livrée de Pampelune ?
  4. La dalle funéraire, classée monument historique en 1966, comporte avec ses armes l'inscription suivante : PERIIT VIR MAGNVS / ET GLORIA OCCITANIÆ DESCENDIT / CUM ILLO. RELLIGIONIS DEFENSORI / POPVLORVM DELICIIS / VIRTVTES POSVERVNT / IOANNES LUDOVICVS DE BALBIS EX / COMITIBVS DE BERTON DE CRILLON / ARCHIEP. DVX ET PRIMAS NARB. / COMIT. OCCIT. PRÆSES REGIS ORDINIS / SANCTI SPIRITVS / COMMENDATOR / OBIIT ANN. MDCCLI DIE / XV MARTII ÆTATIS SUÆ LXVII / ET MORIENS MAGNVM SVI / DESIDERIVM RELIQVIT.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Mgr de Crillon sur le site d'histoire locale de Saint-Pons-de-Thomières